Discours parlementaires de M. Thiers: 1830-1836

Front Cover
Calmann Lévy, 1879 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - L'ordonnance de 1827 laissait donc un champ trop libre à l'arbitraire ministériel, et la commission de la chambre des députés chargée d'examiner le projet de...
Page 421 - SM l'empereur d'Autriche, et des provinces dont il a été autrement disposé en vertu des articles ci-dessus, est réuni à l'empire de Russie. Il y sera lié irrévocablement par sa constitution, pour être possédé par SM l'empereur de toutes les Russies, ses héritiers et ses successeurs à perpétuité. Sa Majesté impériale se réserve de donner à ces États, jouissant d'une administration distincte, l'extension intérieure qu'elle jugera convenable.
Page 421 - SM l'empereur de toutes les Russies, ses héritiers et ses successeurs, à perpétuité. SM 1. se réserve de donner à cet État, jouissant d'une administration distincte, l'extension intérieure qu'elle jugera convenable. Elle prendra avec ses autres titres celui de czar, roi de Pologne, conformément au protocol usité et consacré pour les titres attachés à ses autres possessions.
Page 343 - Les ministres de la religion catholique, apostolique et romaine, professée par la majorité des Français, et ceux des autres cultes chrétiens, reçoivent des traitements du trésor public.
Page 193 - La garde nationale doit fournir des corps détachés pour la défense des places fortes des côtes et des frontières du royaume, comme auxiliaires de l'armée active. Le service de guerre des corps détachés de la garde nationale comme auxiliaires de l'armée, ne pourra pas durer plus d'une annc'e. i3g. Les corps détachés ne pourront être tirés de 1...
Page 44 - Périer : c'est de faire de la Charte la règle invariable de nos actes; c'est de recobstituer le pouvoir, et de lui rendre la force et l'unité qui lui manquent; c'est de rasseoir tous les intérêts , en leur créant des garanties d'ordre et de stabilité; c'est de respecter les lois, de puiser dans l'ordre légal et dans la force morale qui en découle , tous les moyens d'action et d'influence; c'est enfin de ne jamais consentir à nous faire un gouvernement de parti, et tout en -veillant d'un...
Page 117 - Après la révolution de juillet, nous n'avions pas de soldats, et nous avons aujourd'hui une armée de quatre cent mille hommes, et des gardes nationales prêtes à marcher au premier appel. La France s'est acquis des droits à la confiance de toutes les nations par la loyauté qu'elle a montrée dans toutes ses négociations. «La France, sans la guerre, a détruit le royaume des Pays-Bas; la Belgique ne serait pas aujourd'hui indépendante sans la France; sans son intervention, les Autrichiens...
Page 512 - A l'égard d'une famille qui a régné , il n'existe pas de jugement ; on ne juge pas les princes dans les temps de barbarie ou de passions politiques, on les immole; dans les temps de générosité, de civilisation , comme le nôtre, on les réduit à l'impuissance de nuire. Toutes les formes judiciaires ne sont...
Page 431 - C'est pour le motif important que voici : il ne faut pas que, cinq puissances négociant en Italie, une seule y ait des armées, et que les autres soient réduites à la seule puissance des notes diplomatiques.
Page 58 - De ce que le gouvernement s'est montré plus soigneux de contenir son parti que tout autre, il en résulterait qu'il connaissait à la fois sa position, l'histoire et sa politique. Les hommes sortis de nos rangs se trompaient en attaquant à main armée un gouvernement fondé suile principe qu'eux-mêmes avaient soutenu et fait prévaloir.

Bibliographic information