Études de théologie de philosophie et d'histoire, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 232 - Soldats exécutez l'ordre que j'ai donné. PAULINE. Où le conduisez-vous ? FÉLIX. A la mort. POLYEUCTE. A la gloire. Chère Pauline adieu ; conservez ma mémoire.
Page 285 - Je vous déclare que celui-ci s'en retourna chez lui justifié et non pas l'autre; car quiconque s'élève, sera abaissé; et quiconque s'abaisse , sera élevé '. » Vous avez entendu la prière du pharisien et celle du publicain.
Page 237 - Dieu , qui est une charité pure et sans aucun mélange du motif de l'intérêt propre... Ni la crainte des châtiments , ni le désir des récompenses n'ont plus de part à cet amour. On n'aime plus Dieu ni pour le mérite , ni pour la perfection, ni pour le bonheur qu'on doit trouver en l'aimant1.
Page 231 - Dieu nous a créés pour le connaître, l'aimer, le servir, et, par ce moyen, obtenir la vie éternelle.
Page 246 - La crainte de la mort est donc le premier lien de la société civile, et le premier frein de l'amour-propre. C'est ce qui réduit les hommes, malgré qu'ils en aient , à obéir aux lois , et qui leur fait tellement oublier ces vastes pensées de domination, qu'elles ne s'élèvent presque plus dans la plupart d'eux, tant ils voient d'impossibilité à y réussir.
Page 341 - Il ya les quatre évangiles de saint Matthieu , de saint Marc, de saint Luc et de saint Jean, et les Actes des apôtres écrits par saint Luc.
Page 175 - ET LE VERBE S'EST FAIT CHAIR, et il a habité parmi nous...
Page 247 - C'est la source et le fondement de tout le commerce qui se pratique entre les hommes, et qui se diversifie en mille manières; car on ne fait pas seulement trafic de marchandises qu'on donne pour d'autres marchandises, ou pour de l'argent, mais on fait aussi trafic de travaux, de services, d'assiduités, de civilités; et on échange tout cela, ou contre des choses de même nature, ou contre des biens plus réels, comme quand par de vaines complaisances on obtient des commodités effectives.
Page 274 - Je médite sur l'ordre de l'univers, non pour l'expliquer par de vains systèmes, mais pour l'admirer sans cesse, pour adorer le sage auteur qui s'y fait sentir. Je converse avec lui, je pénètre toutes mes facultés de sa divine essence; je m'attendris à ses bienfaits, je le bénis de ses dons ; mais je ne le prie pas.
Page 284 - Prier Dieu , ce n'est que méditer sur sa perfection et sur nos misères ; ce n'est que se soumettre à sa volonté, se confier à sa providence, s'unir à lui par un élan de notre cœur et former la résolution de vivre comme il appartient à une créature qu'il a formée à son image.

Bibliographic information