Page images
PDF
EPUB
[graphic][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[blocks in formation]

ADMINISTRATION ET RÉDACTION
LIBRAIRIE GUILLAUMIN ET Ce

RUE RICHELIEU, 14

15223

DES

ÉCONOMISTES

LE RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION MONETAIRE

DE L'UNION LATINE

I

La convention monétaire de l'Union latine, renouvelée le 6 novembre 1885, expire le 1er janvier 1891; mais « si, avant ce terme, elle n'a pas été dénoncée, elle sera prorogée de plein droit d'année en année, par voie de tacite reconduction et continuera d'être obligatoire pendant une année à partir du 1er janvier qui suivra la dénonciation. (art. 13) ». Il est donc opportun d'examiner s'il y a lieu ou non de renouveler cette convention, et tel sera, selon toute apparence, l'article principal du programme du Congrès monétaire qui se réunira à Paris du 11 au 14 septembre. Déjà, cette question commence à être agitée par les hommes spéciaux; en Belgique notamment, des lettres adressées au Précurseur d'Anvers par notre collaborateur M. de Cocquiel et, tout récemment une brochure de M. Frère-Orban 1 l'ont remise à l'ordre du jour. M. de Coequiel a proposé un plan pour le retrait de la monnaie d'argent frappée en Belgique, dans le cas où la convention ne serait pas renouvelée; M. Frère Orban se borne à reprocher au ministre des finances actuel, M. Beernaert, d'avoir consenti, dans ce cas, au remboursement en or de la moitié du montant (estimé à 200 millions) de l'argent belge

1 M. Beernaert et nos affaires monétaires. Examen des doctrines et des actes de M. le ministre des finances au sujet de la monnaie, et réponse aux critiques de la convention monétaire de 1883, contenues dans le discours qu'il a prononcé devant le Sénat le 13 avril 1889, par M. Frère-Orban. Br. in-80 de 49 p. Liège, Aug. Desoer.

« PreviousContinue »