Page images
PDF
EPUB

Gréer toute espèce de palans et caliornes.

Estroper, aiguilleter et capeler toute espèce de poulies," cosses, ganses, &c. sur une vergue ou un cordage.

Passer une ride de hauban, galhauban ou étai. Coopérer à serrer, larguer, gréer, dégréer un perroquet ou cacatois, en trois minutes, de beau temps.

Coopérer à enverguer, serrer ou déverguer une voile carrée, en trois minutes, de beau temps; à prendre le ris de chasse d'un hunier, ou à le larguer, en deux minutes, de beau temps, et chacun des autres ris, l'un après l'autre, en deux minutes, en se plaçant à l'une des empointures.

Appareiller une bonnette de hune, une bonnette de perroquet, et les rentrer vivement, vent arrière ou largue.

Nager dans une embarcation et pouvoir y être brigadier. Frapper les garcettes sur le câble et la tournevire, et les suivre avec l'intelligence nécessaire.

Frapper sur le câble des bosses de toute espèce.

Crocher le capon et la traversière; tenir la tournevire à retour au cabestan; crocher les palans sur les canots pour les embarquer; les débarquer de tout temps, soit de la drôme, de la poupe, ou des côtés du bâtiment.

Connaître les divers postes auxquels il peut être appelé dans les différens rôles de manœuvre, soit pour serrer ou larguer les voiles, prendre ou larguer les ris, mouilier ou appareiller, virer de bord, laver le bâtiment, &c.

Sur le canonnage.

Savoir disposer à leur place tous les ustensiles nécessaires à l'armement d'un canon ou d'une caronade, pour le branlebas de combat de jour et de nuit; ôter et replacer promptement un faux sabord.

Servir une pièce de canon ou une caronade, comine chargeur et comme tout autre servant.

Connaître le nom, la position et l'usage de toutes les parties du grément d'un canon et d'une caronade.

Amarrer un canon à garans doublés, et le démarrer pour le combat, dans l'espace de trois minutes.

Entretenir une pièce d'artillerie, et tout ce qui est relatif à son usage, dans l'état d'ordre et de propreté prescrit à bord.

Connaître la portée du but en blanc de toutes les pièces d'artillerie du bâtiment.

Connaître les divers postes accidentels auxquels il peut être appelé pendant le combat, soit pour la manœuvre l'incendie, la mousqueterie ou l'abordage.

[ocr errors]

Sur la timoneric.

Connaître toutes les aires de vent de la boussole, et y rapporter le vent régnant.

Savoir gouverner à la barre franche, et marquer sur le renard les routes de demi-heure en demi-heure.

Coopérer à sonder dans les grands fonds, en filant la ligne avec l'intelligence convenable.

Sonder à la main dans les profondeurs de quatre à vingt brasses, en filant quatre nouds.

Frapper, hisser et amener les pavillons et fanaux de signaux.

Dire à quelle aire de vent de la boussole reste un objet à l'horizon.

Sur les manœuvres d'infanterie.

Le maniement du fusil et la charge en douze temps; la charge à volonté du fusil et du pistolet; atteindre avec ces armes, au moins une fois sur trois coups, un but de quatre pieds de surface, à cinquante pas de distance.

Marcher d'ensemble au pas ordinaire ordinaire et au pas au pas accéléré, Le maniement du sabre d'abordage.

SECTION II.

Instruction du matelot de 1" classe.

Sur la manauvre.

Savoir gréer un hauban, galhauban et étai; faire tous les amarrages qu'ils comportent, et les rider.

Capeler un bas mât, un mât de hune et un mât de perroquet.

Garnir toutes les vergues de leurs poulies, marche-pieds, filières, pentoires, racages, drosses, balancines, &c.

Recevoir un hunier de rechange dans la hune, envoyer en bas celui qui est en vergue, y frapper et y défrapper toutes les manœuvres; faire le même travail pour une basse voile et une voile latine.

Faire les fourrures à tous les portages du grément à

la mer.

Placer dans le grément toutes les bosses, suspentes, chaînes, genopes, et les manœuvres de combat.

Frapper, passer, dépasser les guinderesses et braguets; faire dans le grément toutes les dispositions nécessaires pour guinder, caler, dépasser les mâts de hune et les mâts de perroquet; recevoir une vergue de hune en haut, et l'envoyer sur le pont; changer un bout-dehors de bonnette; garnir la tournevire au cabestan, la marier et la frapper sur le câble.

Filer le câble ou la chaîne; prendre le tour de bitte; bosser le câble ou la chaîne, et lover l'un et l'autre dans la cale.

Épisser deux câbles ensemble; faire et refaire leurs étalingures sur les ancres.

Elinguer, embarquer et débarquer les poids, soit au' moyen de trévires, de palans, de cartahus ou de tout autre appareil.

Manoeuvrer et gouverner une des petites embarcations du bâtiment, à la rame et à la voile.

Laver, nettoyer et peindre toutes les parties du bâtiment, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Sur le

canonnage.

Servir un canon et une caronade en qualité de chef de pièce, et exécuter ponctuellement tous les détails de l'exercice à feu de ces pièces.

Connaître la portée absolue et celle du but en blanc des pièces d'artillerie embarquées sur le bâtiment, et savoir dans quel cas il faut pointer en-deçà, directement dessus et audelà du but.

Connaître les divers postes qui peuvent lui être assignés dans les exercices d'un bord, les exercices des deux bords, et y remplir les fonctions qu'ils comportent.

Connaître la manoeuvre à faire pour changer d'affût un canon ou caronade, par les moyens indiqués dans le manuel officiel d'artillerie en usage dans les bâtimens de guerre.

Amarrer un canon de la batterie basse à la serre.
Lancer une fusée et une grenade.

Charger et tirer avec intelligence les pierriers, espingoles, &c. qui arment les hunes et les embarcations.

Sur la timonerie.

Gouverner à la roue; disposer tout ce qui est nécessaire pour sonder à toute profondeur et pour jeter le loch.

Sur les manauvres d'infanterie.

Manoeuvrer dans les évolutions de peloton; sur trois coups de fusil ou de pistolet, atteindre au moins une fois un but de quatre pieds carrés placé à quatre-vingts pas.

3

SECTION III.

Instruction du quartier-maitre d? 2. classe.
(outre l'instruction du matelot de re classe).

[ocr errors]

Sur la maneuvre.

Savoir faire avec le sifflet tous les commandemens de manœuvre en usage à bord des bâtimens de guerre.

Commander aux hommes avec caline et fermeté; savoir de mémoire la distribution journalière du service intérieur du bâtiment (1); concourir, à tous les instans, à l'accomplissement ponctuel de cet ordre de service.

Savoir ordonner et diriger, en y coopérant, tous les travaux dont l'exécution est exigée du matelot de 1." classe.

Faire les trelingages, et diriger le ridage des haubans de hune et de perroquet, en décoinçant et recoinçant les mâis. Envoyer les vergues de la drôme à leur place et réciproquement.

Diriger et faire exécuter, dans l'espace de temps prescrit par le réglement de service du bâtiment, tous les travaux qui peuvent se faire dans les hunes, sur les barres de perrcquet et sur le beaupré, relativement aux mâts, aux voiles ou au grément.

Diriger la manoeuvre d'ensemble de toutes les bonnettes d'un mât, de manière qu'en cinq minutes toutes les bonnettes soient appareillées ou rentrées.

Distribuer les hommes de quart conformément aux rôles, dans les viremens de bord, mouillages, appareillages, prises de ris, et tous autres mouvemens d'ensemble.

Faire toutes les dispositions de détail nécessaires pour mouiller ou relever les ancres, dans les circonstances ordi naires, soit qu'il s'agisse de les laisser tomber du bord, de

(1) C'est-à-dire, les heures et la durée des divers services de propreté, des inspections journalières, des repas, des exercices, &c.

« PreviousContinue »