Page images
PDF
EPUB

ne se forme des lacunes dans cette collection, dont la première partie fait suite au Recueil des lois relatives à la marine et aux colonies. »

Le Pair de France, Ministre et Secrétaire d'état ayant le
département de la marine et des colonies,
Signé Comte MOLÉ.

EXTRAIT

De la Dépêche adressée, le 10 mars 1819, par S. Exc. le Ministre de la marine, aux mêmes autorités.

«MONSIEUR, mes prédécesseurs, en vous adressant chaque année le premier numéro des Annales maritimes et coloniales, ont appelé votre attention sur les soins à prendre pour la conservation de ce recueil, qui doit, dans chaque détail, être tenu toujours au complet, comme faisant suite, dans sa première partie, au Recueil des lois relatives à la marine et aux colonies. Je ne puis que joindre mes recommandations aux leurs, et vous prier de vous reporter à cet égard aux dispositions contenues dans les dépêches des 18 juin 1816 et 15 février 1818. »

Le Ministre et Secrétaire d'état ayant le département de la marine et des colonies,

Signé Baron PORTAL.

COPIE

De la Lettre écrite, le 21 août 1822, par S. Exc. le Ministre de l'intérieur, à S. Exc. le Ministre de la marine.

Сс

« MONSIEUR LE MARQUIS, Votre Excellence m'a fait l'honneur de m'écrire que beaucoup de préfets ont témoigné à M. BAJOT, Rédacteur des Annales maritimes et coloniales,

le desir de prendre un abonnement à cet ouvrage, dont elle verrait avec plaisir qu'un exemplaire fût placé dans la bibliothèque de chaque préfecture.

Aucun préfet ne m'a écrit à ce sujet; mais, d'après l'intérêt que Votre Excellence veut bien prendre aux Annales maritimes et à l'auteur, j'accorderai bien volontiers à ceux de MM. les préfets qui me la demanderont, l'autorisation de s'abonner à cet écrit périodique, et celle d'en payer, sur les fonds généraux de leurs départemens, le prix, qui paraît ne devoir pas excéder 28 fr. par an.

Le Ministre Secrétaire d'état de l'intérieur,
Signé CORBIERE.

EXTRAIT

De la Dépêche adressée, les septembre 1822, par S. Exc. le Ministre de la marine et des colonies, à MM. les Préfets des départemens de l'intérieur.

MONSIEUR LE Préfet, j'ai l'honneur de vous transmettre copie de la réponse de S. Exc. le ministre de l'intérieur à une lettre que je lui avais adressée en faveur des Annales maritimes et coloniales. Quoique spécialement consacrées au service de mon département, elles offrent des matières d'un grand intérêt pour celui de l'intérieur, en ce qui concerne le commerce, les importations d'outre-mer, les arts, les manufactures, les constructions, l'exploitation, F'administration et la législation des forêts, l'agriculture des colonies, dans leurs rapports avec la métropole, enfin en ce qui touche toutes les sciences qui concourent simultanément au perfectionnement de la navigation et à l'accroissement de nos richesses territoriales.

J'espèrè, M. le Préfet, que, partageant l'avis de S. Exc. le ministre de l'intérieur et le mien, vous penserez qu'un

xemplaire de ce recueil dans la bibliothèque de votre préfecture contribuerait, à peu de frais, à propager dans le royaume la connaissance, bien imparfaite jusqu'à ce jour, de ce qui constitue la marine, des ressources que l'état y puise pour sa prospérité intérieure et sa considération au dehors. L'immense quantité de documens contenue dans les dix-sept volumes (1) publiés depuis sept ans, atteste l'importance de l'ouvrage et le zèle de l'auteur. >>

Le Pair de France, Ministre Secrétaire d'état ayant le
département de la marine et des colonies,

Signé Marquis DE CLERMONT-TONNERRE.

COPIE

De la Dépêche adressée, le 28 janvier 1827, par
S. Exc. le Ministre de la marine et des colonies,
MM. les Préfets des départemens de l'intérieur.

à

« MONSIEUR LE PRÉFET, je viens, comme mes prédécesseurs, appeler votre attention sur l'utilité dont peuvent être, pour votre département, les Annales maritimes et coloniales, recueil qui se publie tous les mois dans mon ministère, et que, depuis onze ans, S. A. R. l'amiral de France honore d'une protection spéciale.

» Les Annales maritimes, indépendamment des documens qu'annonce leur titre, en renferment beaucoup d'autres d'une véritable importance pour les villes de l'intérieur, en ce qui concerne le commerce, les importations et les exportations, les arts industriels, les manufactures et usines, fes forges et fonderies, l'aménagement, l'exploitation, l'administration

(1) A la fin de 1826, il y en a vingt-neuf.

[ocr errors]

1

et la législation des forêts, l'agriculture des colonies qui reçoivent de la métropole et lui fournissent tour à tour de précieuses plantes exotiques, le régime sanitaire, les pêches, enfin ce qui touche et peut concourir simultanément aux progrès de la navigation et à l'accroissement de nos richesses territoriales.

>> Cet ouvrage offre l'agrément mêlé à l'instruction, dans les relations des voyages de découvertes et d'expéditions lointaines, dans la description des mœurs et des usages de peuples encore peu connus, dans celle des productions si varices de la nature sous les différens climats; relations et descriptions qui n'ont rien d'exagéré, puisqu'elles sont authentiques, et qui ne satisfont pas moins le jugement et la raison que l'imagination et la curiosité: on p u: considérer les Annales maritimes etcoloniales comme une statistique annuelle du globe, à laquelle travaillent sans cesse les hommes instruits attachés aux diverses branches du service naval.

» Vous penserez peut-être, Monsieur le Prefet, qu'un exemplaire de cet ouvrage pour lequel vous souscririez en faveur de la bibliothèque de votre profecture, contribuerait, à peu de frais, à propager la connaissance de ce qui constitue la marine, et des ressources immenses que l'état y puise pour sa prospérité intérieure et sa considération au dehors.

» Recevez, Monsieur le Préfet, l'assurance de ma considération distinguée. »

Le Pair de France, Ministre Secrétaire d'éta t de la marine et des colonies,

Signé Comte DE CHABROL.

'AVIS AU RELIEUR
POUR L'ANNÉE 1826.

CHACUN des douze numéros des Annales maritimes et coloniales se compose de deux parties, ayant une pagination différente et suivie jusqu'à la fin du dernier numéro.

La I. partie n'a qu'un volume; la II. partie en forme deux, ayant aussi chacun sa pagination.

La table chronologique de la I.re partie doit être placée immédiatement après le titre, et avant l'état général de la marine.

La table alphabétique des matières de cette même partie doit être mise à la place indiquée par sa pagination.

La II. partie, quoique composée de deux volumes, n'a qu'une table qui termine le tome second, comme l'indique la pagination. Le volume de la I.re partie portera au dos:

ANNALES MARITIMES ET COLONIALES.

Le tome 1. portera :

cr

LOIS ET ORDONNANCES.

ANNÉE 1826.

ANNÉE 1826.

11. PARTIE.

[ocr errors]

Le double volume de la II. partie est divisé en deux tomes, Le tome 2. portera :

ANNALES

MARITIMES ET COLONIALES.

aaaa

1.TC PARTIE.

SCIENCES ET ARTS.

TOME XII.

TOME XI.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

ANNÉE 1826.

11. PARTIE.

SCIENCES ET ARTS.

TOME XI—2.

« PreviousContinue »