Page images
PDF
EPUB

SÉANCE PUBLIQUE

Du 17 Août 1847.

PRESIDENCE DE M. DE CONTENCIN.

Le mardi 17 août 1847, à onze heures du matin, la Société d'émulation a tenu sa séance publique, sous la présidence de M. DE CONTENCIN, dans la salle du Consistoire, en présence d'un auditoire nombreux, où l'on remarquait les notabilités des autorités civiles, militaires et judiciaires.

Les lectures sont faites dans l'ordre suivant :

Discours d'ouverture, par M. DE CONTENCIN, président.

Exposé des travaux de la Société depuis sa dernière séance publique, par M. L. LEFRANCO, secrétaire-général provisoire.

Rapport de M. Alc. WILBERT, au nom de la commission des lettres, sur le concours d'éloquence, dont le sujet est l'Eloge historique de Mgr. Belmas , dernier évêque de Cambrai.

La Gloire, épître en vers , par M. COLONJON. Rapport sur les concours d'agriculture. Lecture de M. S.-H. BERTHOUD.

De l'indifférence en Littérature , par M. D'ARGIS.

Rapport de M. COLONJON, au nom de la commission des lettres, sur le concours de poésie.

La verte Erin, ode à la mémoire d'O'CONNELL pièce couronnée, par M. L'EBRALY, lue

par

M. de Contencin.

[ocr errors]

La Société procède ensuite à la distribution des prix.

CONCOURS D'ÉLOQUENCE.

Le secrétaire-général donne lecture de l'extrait suivant du procès-verbal de la séance du 6 août 1847 :

# L'ordre du jour appelle le rapport de la commission des lettres sur le concours d'éloquence, dont le sujet est l'Eloge historique de Mgr. Belmas , dernier évêque de Cambrai.

» M. WILBERT, organe de la commission, propose de décerner le prix offert, une médaille d'or de la valeur de trois cents francs, à l'auteur du Mémoire no 1, portant pour épigraphe : Justum et tenacem propositi virum. Ces conclusions sont adoptées.

» En conséquence, M. le président ouvre le billet cacheté qui accompagne le Mémoire n° 1 et en donne lecture. Ce billet est ainsi conçu :

> Si l'auteur obtient le prix, il désire qu'une moitié de la valeur en soit versée à la caisse des hospices de Cambrai, et l'autre moitié, remise à la Commission du monument de Mgr. Belmas. »

L'auteur du Mémoire couronné ayant gardé l'anonyme, M. le président exprime l'espoir qu'il ne tardera point à se faire connaître, afin de permettre à la Société de publier l'oeuvre qu'elle vient d'honorer de son suffrage !.

CONCOURS DE POÉSIE.

Le secrétaire-général donne ensuite lecture de l'extrait suivant du procès-verbal de la séance du 6 août 1847 :

« L'ordre du jour appelle le rapport de la commission des lettres sur le concours de poésie. M. COLONJON, organe de la commission, propose de décerner le prix offert, une lyre d'argent, à l'auteur de l'ode n° 4 , intitulée : La verte Erin et portant

1

Depuis, M. L. LASALVE, de Toulouse , s'est fait connaitre à la Société, comme auteur du Mémoire couronné.

pour épigraphe : Rachel plorans filios suos. Ces conclusions sont adoptées.

» En conséquence, M. le président ouvre le billet cacheté qui accompagne cette pièce. Ce billet est ainsi conçu :

» L'auteur désire garder l'anonyme, à moins que son ode ne soit jugée digne d'un prix. Eugène L'EBRALY, à Boussac, (Creuse).

Une lyre d'argent est donc décernée à M. Eugène l'Ebraly, couronné pour la deuxième fois par la Societé.

PRIMES DÉCERNÉES AUX DOMESTIQUES DE FERME.

Sur les conclusions de la commission d'agriculture, la Société décerne trois primes aux domestiques de ferme, dans l'ordre suivant :

1° Une prime de la valeur de quatre-vingts francs , à Charles Barbeaux, valet de ferme depuis cinquante-un ans, sans interruption, chez M. Jean-Baptiste Delattre, cultivateur à Anneux.

2° Une prime de soixante-dix francs, à Joseph Grandsart, valet de charrue depuis trente-cinq ans, sans interruption, chez M. Charles Bauchard, cultivateur à Estourmel.

3° Une prime de cinquante francs, à Florentin Delcroix, valet de charrue, chez M. Joseph Telliez, cultivateur à Carnières. Trente-cinq ans de service, interrompus par un congé militaire.

CONCOURS POUR L'AMÉLIORATION DE L'ESPÈCE BOVINE.

Sur les conclusions de M. Boulanger, rapporteur de la commission d'agriculture, la Société décerne les primes offertes pour l'amélioration de la race bovine, dans l'ordre suivant :

TAUREAUX.

[ocr errors]

La commission a supprimé la première prime, et en a formé deux secondes, de la valeur de cent francs chacune.

Deux taureaux, bien qu'à des titres divers, lui ont paru les mériter.

L'un, appartenant à M. Monscourt, de Fressies;
L'autre, à M. Massin, d’Abancourt.

VACHES.

Première prime, valeur quatre-vingts francs , à M. Coulmont, d'Iwuy.

Deuxième prime, valeur soixante-dix francs , à M. Vallez, d'Avesnes-lès-Aubert.

Troisième prime, valeur soixante francs, à M. Cottiau , de Cauroir.

Quatrième prime, valeur cinquante francs, à M. Monscourt, de Fressies.

Étaient présents :

MM. de Contencin; Alc. Wilbert; Lefrancq; Vallez ; Ad. Bruyelle ; Paradis ; DeBaralle; Fenin;

« PreviousContinue »