Page images
PDF
EPUB

circulaires , qui, se trouvant ainsi réanies , peuvent être plas facilement consultées ; 4°. enfin, des explications qui, indiquant la marche à suivre pour la bonne exécution des règlemens , lèvent les doutes que pourroient faire naitre quelques-unes de leurs dispositions.

Dans la seconde partie , on s'est spécialement attaché à ce qui concerne la statistique forestière ; et aux moyens à suivre poor exécuter cet important travail. Les arpenteurs forestiers trouveront, dans les explications déjà données et dans celles qui seront présentées par la snite , l'exposé de ce qui est à faire de leur part, pour assurer l'exactitnde et l'harmonie des opérations géodésiques dont ils sont journellement chargés, et dans lesquelles on désireroit souvent plus de perfection C'est en se pénétrant bien de ces explications, que cette classe d'agens, dont le travail a épronvé une amélioration sensible depuis quelques années, se rendra plus recommandable , si elle apporte au levé et au rattachement des plans , le perfectionnement dont cette partie essentielle du service est susceptible : perfectionnement qu'il est même de l'intérêt des arpenteurs forestiers d'y mettre tocjonrs, pour éviter le renvoi fréquent des plans qui nc sont admis par l'administration et , dès-lors, payés en entier, que quand le travail, rédigé en conformité des instructions données sur ce genre de service, ne laisse rien à désirer.

D'où il est permis de conclure que les Annales forestières peuvent , sous ce seul rapport , être très-utiles aux arpenteurs chargés de la reconnoissance ainsi que de la fixation des limites des forêts , du levé de leur plan, de leur aménagement, etc.

DEUXIÈME PARTIE.

ÉCONOMIE

FORESTIÈRE.

SECTION 1, STATISTIQUE.

Suite des considérations sur les moyens de par

venir à former, le plus utilement,statistique forestière de l'Empire ( 8o. article.).

En terminant le dernier article , ( No. 22, page

58 et suivantes), nous avons annoncé qu'il ne falloit pas

confondre les cartes trigonométriques avec les tableaux d'assemblage.

En effet, les cartes trigonométriques comprenant, en général, plus de territoire que les tableaux d'assemblage , se composent de manière à présenter, à l'échelle de 1 à 100,000, ou à celle de 1 à 50,000, l'ensemble du ressort d'une inspection ; en même temps qu'elles doivent offrir des points, pris dans les arrondissemens voisins , pour faciliter et assurer le rattachement des opérations partielles. La carte trigonométrique d'une inspection une fois convenablement formée, sert à maintenir l'harmonie de tous les travaux de détail: mais afin que l'ensemble de la disposition de ces travaux, puisse être facilement saisi, il importe que la carte trigonométrique ne soit jamais morcelée : on préviendra, par cette précaution, toutes les erreurs qui pourroient s'introduire dans les raccords des plans par. ticuliers.

Pour former avec l'exactitude désirable une carte trigonométrique , on doit tracer, à l'avance, sur le papier destiné à la recevoir, des carreaux de centimètres; on en cotera les lignes, et on aura soin d'indiquer, en nombre rond de mille mètres, les distances de ces lignes,à la méridienne et à la perpendiculaire de l'observatoire de Paris...

Il est même bon( quand on n'est pas trop gêné par le volume de la carte) de coter les premières lignes parallèles à la méridienne, et parallèles à la perpendiculaire, à un nombre rond de dix mille mètres; ce qui donne la facilité de procéder, sur le papier, par décimètres carrés; puisque , pour indiquer sur la carte, ces carrés de décimètres, il suffit de prendre, de dix en dix , les lignes de centimètres tracées á l'avance, pour la préparer:

Şi l'on se reporte à la planche de la triangulation de

cune.

l'arrondissement de Wassy ( voyez no. 19, page 50g des Annales de 1809), on verra que la ligne verticale qui borne cette planche à l'ouest, est une parallèle, menée à 160,000 mètres, à l'est , de la méridienne.de Paris ; et que les autres lignes ( tracées sur cette carte dans la même direction, mais en se portant vers l'est), se trouvent à 10,000 mètres de distance l'une de l'autre; et dès-lors, à 10, 20, 30, 40, 50, 60, 70 et 80,000 mètres de la première; de sorte que la carte trigonométrique qui nous sert d'exemple, a pour base une ligne de 80,000 mètres de longueur prise sur le terrein , et divisée en huit parties égales, de 10,000 mètres chaOn remarquera que

la parallèle menée à la méridienne, à 60,000 mètres et qui borne la carte à l'ouest, comme il vient d'être dit) est coupée dans sa partie nord , par la perpendiculaire, menée sur la méridienne de Paris, au point même de l'observatoire; et que, parallèlement à cette perpendiculaire, on a tracé des lignes qui sont également tirées de 10 en 10 mille mètres ; ces lignes, au nombre de six , se trouvent ainsi être des parallèles menées à 10, 20, 30, 40, 50, et 60,000 mètres, au sud, de la perpendiculaire de l'observatoire: la carte trigonométrique de l'inspection de Wassy, a donc pour hautour, une ligne de 60,000 mètres, prise sur le terrein, divisée en six parties égales, de 10,000 mètres chacune.

De sorte que voilà, dans cette carte, 48 carrés, ayant chacun 10,000 mètres de côté; et, à l'échelle de un à cent mille, chacun de ces côtés sera représenté par une ligne d'un décimètre , tracée sur le papier.

On a dit précédemment, que la feuille de grand aigle, avoit plus de 10 décimètres de base sur plus de 6 décimètres de hauteur (ce qui donne 6o carrés de décimètres ); on en conclut que cette carte trigonométrique tiendra facilement sur une feuille de papier, de l'espèce de celui dont il s'agit.

Nous ne répéterons pas ce que nous avons déjà dit , ( page 512, vol. de 1809) de la manière de déterminer le point de départ (à nombre rond de dix mille mètres), pour l'indiquer sur la carte: mais nous observerons qu'il semble que les lignes de décimètres doivent être tracées à l'encre ; tandis que celles des centimètres intermédiaires, peuvent ne l'être

qu'

i'au crayon. Il convient aussi, pour éviter de la confusion entre ces lignes, de coter en plus gros chiffres, les distances de dix mille mètres, en se bornant à indiquer les distances intermédiaires par des chiffres plus petits.

Chaque ligne de carreau de centimètre , devra être cotée à ses extrémités , pour qu'on voie sur le champ: de quel nombre rond de mille mètres elle donne la distance, soit à la méridienne soit à la perpendiculaire.

De cette manière, le papier de la carte trigonométrique ne présentera d'abord que des carrés de centimètres qui auront dû être tracés avec la plus grande régularité.

C'est sur ce réseau de carrés qu'on rapportera les points destinés à entrer dans la composition de la carte trigonométrique, après avoir formé les cinq tableaux, dont nous avons parlé (page 514, no. 19), et desquels il nous paroit inutile de rien dire de plus ici.

Le canevas trigonométrique ainsi établi inspection, on y prendra tous les élémens nécessaires, soit à la formation des chaînes de triangles de troisième ordre; soit à la composition des tableaux d'assemblage.

C'est ici le lieu de parler de ces tableaux, d'entrer dans quelques détails sur leur utilité, et d'exposer les moyens de les former le plus convenablement,

[ocr errors]

pour une

Les tableaux d'assemblage ont pour objet de présenter, dans leur position relative, et à une échelle plus petite que celle prise pour les plans de détail, l'ensemble de diverses portions de bois isolément décrites; et d'offrir le moyen le plus simple de faire saisir au premier coup-d'oeil, la disposition de ces parties de bois sur le terrein , leur configuration et leur étendue relative.

Le supplément à l'instruction donnée par l'administration des forêts, le 24 messidor an 12 ( 13 juillet 1804): supplément daté du 15 thermidor an 13 ( 3 août 1805), contient, sur l'objet qui nous occupe, des dispositions précises, et présente des exemples dont l'un, s'appliquant aux tableaux d'assemblage nous semble devoir être rappelé ici.

Cet exemple concerne le cas où il se trouve plusieurs parties de bois disséminées sur le même territoire.

On voit, en effet , sur la planche 2, jointe à ce supplément d'instruction, le plan réduit du territoire entier d'une commune; territoire sur lequel il existe sept portions de bois impériaux disséminées et placées à plus ou moins grande distance l'une de l'autre. Ce plan, réduit à l'échelle de 1 à 50,000, étant divisé en carreaux de centimètres, le côté des carreaux offre, à cette échelle, une étendue de 500 mètres prise sur le terrein (1).

L'ensemble de l'encadrement de ce plan de cona

yeux l'a

(1) Nous présumo

mons que nos lecteurs ont sous les planche dont nous venons de parler , et qui, nous le répétons, se trouve jointe au supplément à l'instruction du 24 messidor an 12; supplément dont l'administration a adressé un grand nombre d'exemplaires à MM. les conservateurs ,

et qui même a été réimprimé, de l'ordre du Ministre.

« PreviousContinue »