Page images
PDF
EPUB

domestiques , est un autre point important à considerer , surtout dans les grandes villes.

Nous pensons que nos lecteurs verront avec quelqu'intérêt le

rapport

fait
par

M. GAULTIER, au nom d'une commission spéciale de la société d'encouragement, sur les calorifères de M. DESARNOD.

Voici le texte même de ce rapport :

« Nous avons examiné ce nouveau calorifere, dont toutes les pièces sont en fonte: le foyer est une espèce de cloche, à laquelle est adaptée une porte pleine, qui ne s'ouvre que pour introduire le combustible; dessous, est un grand cendrier séparé du foyer par une grille. L'air, qui alimente le feu, entre dans le cendrier par une porte à coulisse , traverse la grille et le combustible embrasé, sort du foyer par un tuyau vertical, entre dans un premier tambour , descend par six tubes jusqu'à un canal circulaire, horizontal et à la hauteur de la grille, remonte par sept autres tubes jusqu'à un deuxième tambour , supérieur au premier, d'où il s'échappe par un tuyau unique pour sortir de la pièce.

« Cet appareil est destiné à porter l'air chaud dans les étages supérieurs; il doit être placé dans un caveau; mais celui que nous avons examiné ( dit M. Gaultier) étoit monté dans une grande pièce, ce qui a obligé M. Desarnod de l'habiller d'une double cnveloppe en tôle, ayant la forme d'une ruche ouverte par le bas. Une première couche d'air s'échauffe entre l'appareil et la première enveloppe, une seconde couche entre les deux enveloppes; l'air des deux couches se réunit en un tuyau unique, et est porté dans les étages supérieurs.

« Nous avons fait, sur cet appareil, trois expériences, de huit heures chacune.

و

« Les deux premières ont été faites sur l'appareil sans enveloppe, dans une pièce de rez-de-chaussée, contenant 216 mètres cubes d'air, et 228 mètres carrés de surface( murs, planchter , plafond): elle a trois croisées et deux portes: elle est immédiatement placée sous une terrasse , et en partie lambrissée. Les degrés de température appartiennent an thermomètre centigrade.

« Première expérience, du 13 février; par un temps couvert,

la

température moyenne extérieure étant de 8° ; nous avons pris la pièce à 7° 80. On a brulé 30 kilogrammes de charbon de terre, et nous avons eu pour maximum 45°, et pour température moyenne 3,7080, dont 31° produits par l'appareil

. « Deuxièine expérience, du 17 février ; par un temps couvert, la température moyenne extérieure étant de 5o; nous avons pris la pièce à 6° 80. On a brûlé 16 kilogrammes de charbon de terre, et nous avons eu , pour maximum, 350, et, pour température moyenne, 28°, dont 21° 20 produits par l'appareil.

« Troisième expérience , du 20 février; l'appareil étant muni de ses deux enveloppes, portoit l'air chaud au second étage, pour y chauffer quatre pièces, dont on peut voir la disposition chez M. Desarnod, rue de la Madeleine, no 16. Les cinq pièces, y compris eelle où étoit monté l'appareil, produisent 600 mètres cubes d'air, et 555 mètres carrés de surface: il y a quatorze croisées.

« Le temps étoit beau , la température extérieure de 5o au-dessus de o; nous avons pris les cinq pièces à 6° 25. On a brûlé 25 kilogrammes de charbon de terre, et l'on a obtenu , pour température moyenne : 20°, dans la pièce du rez-de-chaussée; 250, dans la première pièce du second étage; 20° 10, dans la se

conde; 15° 76, dans la troisième; 13°70, dans la quatrième.

« Dans ces trois expériences, nous n'avons ressenti aucune odeur de la fonte ni du charbon de terre.

« La manière d'élever la température des grands appartemens, à l'aide de l'air chaud, met à l'abri de l'incendie; elle est agréable et économique : on peut, par des dispositions convenables, porter très-promptement le calorique dans la pièce ou l'on en a le plus besoin. La chaleur se répand uniformément. Il ne peut jamais y avoir de courans d'air froid : l'air est continuellement renouvelé, ce qui rend les appartemens très-sains. Elle convient particulierement aux hôpitaux, aux bibliothéques, aux manufactures, aux magasins, etc.

« L'emploi du charbon de terre présente une économie de plus de moitié sur le prix. C'est particulièrement, dans les appareils à vaisseaux clos, faut en recommander l'usage; mais pour qu'il y réussisse bien, il faut que l'air arrive par-dessous; c'est ce qu'a très-bien conçu M. Desarnod, dans l'appareil que nous venons de citer. La combustion se fait bien, et le combustible le moins pur, ne répandroit aucune odeur dans la pièce. Il a ajouté un cendrier au poële qui , en 1808, chauffa votre salle d'assemblée, afin de le rendre propre à la combustion du charbon de terre.

« Nous pensons que la société doit donner à M. Desarnod, un témoignage particulier de sa satisfaction , pour

les appareils ingénieux qu'il a présentés 'en faisant insérer le présent rapport dans son bulletin. ( Extrait du Bulletin de la société d'encouragement, No. 69: Mars 1810.)

qu'il

1

ANNALES FORESTIÈRES,

FAISANT SUITE AU MÉMORIAL FORESTIER.

No. XXV. MAI 1810.

PREMIÈRE PARTIE.

RÈGLEMENS.

SECTION Ire. LÉGISLATION.

S. 1. Lois et Sénatus-consultes.

Loi sur l'organisation du l'ordre judiciaire et l'administration de la justice. (Du 20 avril 1810.)

CHAPITRE I. Des cours impériales. Art. 1, Les cours d'appel prendront le titre de cours impériales; les présidens et autres membres de ces cours prendront le titre de conseillers de sa Majesté dans lesdites cours.

2. Les cours impériales connoitront des matières civiles et des matières criminelles, conformément aux lois de l'Empire.

3. Les cours impériales siégeront dans les mêmes villes ou les cours d'appel ont été établies; elles comprendront dans leur ressort les mêmes départemens. No. 25.

13

Les cours de justice criminelle sont supprimées : elles continueront néanmoins leur service jusqu'au moment de l'installation des cours impériales.

Le nombre des juges des cours impériales ne pourra excéder à Paris soixante, et dans les autres cours quarante : il ne pourra être, à Paris, au-dessous de quarante, et dans les autres conrs, de vingt.

5. La division des cours impériales en chambres ou sections, et l'ordre du service, seront fixés par des règlemens d'administration publique.

Si l'Empereur juge convenable de créer des sections nouvelles, ou d'en supprimer dans les cours impériales , il y sera également pourvu par des règlemens d'adminissration publique, sans toutefois déroger à ce qui est prescrit par l'article 4 ci-dessus.

6. Les fonctions du ministère public seront exercées, à la cour impériale, par un procureur général impérial...

Il aura des substituts pour le service des audiences à la cour impériale, pour son parquet, pour le service des cours d'assises et des cours spéciales , et pour les tribunaux de première instance.

Les substituts créés pour le service des audiences des cours impériales, portent le titre d'avocats néraux.

Ceux qui font le service aux cours d'assises et aux cours spéciales, portent le titre de procureurs-in- ' périaux criminels.

Ceux établis près des tribunaux de première instance portent le titre de procureurs-impériaux. Les substituts créés pour le service du parquet, ou

résider auprès des cours d'assises ou spéciales, sont répartis par le procureur-général, les uns pour faire auprès de lui le service du parquet, les autres pour résider , en qualité de procureurs - impériaux

pour résider

« PreviousContinue »