Page images
PDF
EPUB

PRÉSIDENCE DE M. BILLAULT.

Séance du mardi 4 avril 1854.

La séance est ouverte à deux heures.

Le procès-verbal de la séance du 3 avril, lu par M. le baron ESCHASSÉRIAUX, l'un des Secrétaires du Bureau, est adopté.

Un congé de dix jours est accordé à M. Garnier.

M. le Président annonce au Corps Législatif que M. le Ministre d'État lui a transmis, d'après les ordres de l'Empereur, un projet de loi concernant la taxe des lettres.

Ce projet de loi est précédé d'un exposé des motifs et accompagné d'un décret, en date du 3 avril, ordonnant la présentation du projet et nommant Commissaires du Gouvernement pour le soutenir, MM. de Parieu, président de section, Boinvillers et Stourm, Conseillers d'État.

Lecture est faite par M. le Président du décret et du projet de loi.

L'impression, la distribution et le renvoi à l'examen des bureaux sont ordonnés.

(Voir l'annexe n° 95.) Des rapports sont successivement déposés : Le premier, par M. de Maupas, sur le projet de loi ayant pour

[ocr errors]
[ocr errors]

objet d'autoriser le département du Gers à s'imposer extraordinairement, en 1855, un centime additionnel au principal des quatre contributions directes, dont le produit sera consacré à venir en aide aux communes pour l'achèvement des chemins vicinaux;

Le deuxième, par M de Maupas, sur le projet de loi ayant pour objet d'autoriser la ville de Dunkerque (Nord) å emprunter une somme de 50,000 francs destinée à venir en aidé aux indigents, et à s'imposer extraordinairement pour le remboursement de cet emprunt;

Le troisième, par M. le général baron Pétiet, syr le projet de loj ayant pour objet d'autoriser la ville d'Orléans (Loiret) à élever de 4 et demi pour 100 à 5 pour 100, au maximum, le taux de l'intérêt de l'emprunt de 300,000 francs consenti par la loi du 10 juin 1853;

Le quatrième, par M. Louvet, sur le projet de loi ayant pour objet d'autoriser la ville de Saumur (Maine-et-Loire) à emprunter une somme de 210,000 fr., destinée à éteindre une partie de ses dettes, a venir en aide aux indigents, et à faire face aux travaux d'achèvement de l'hôtel-de-ville;

Le cinquième, par M. Louvet, surle projet de loi ayant pour objet d'autoriser le département de Maine-et-Loire à emprunter

TD une somme de 120,000 francs pour l'acquisition du château de Sainte-Gemme, à s'imposer extraordinairement pour le remboursement de cet emprunt, et à prélever en 1854, sur les ressources créées par la loi du 9 juin 1853, une somme de 140,000 francs pour les travaux neufs des routes départementales, L'impression et la distribution de ces rapports sont ordon

970:ui: Dées.

(Voir les annexes no 96 à 100 inclusivement.)

L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la demande en autorisation de poursuites formée contre M. le comte de Montalembert.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

M. Baroche, Président, et M. Rouher, vice-Président du Conseil d'État, siègent au banc des Commissaires du Gouvernement.

MM. le marquis d'Andelarre, Nogent-Saint-Laurens, le comte de Chasseloup-Laubat, Baroche, Président du Conseil d'État, le comte de Montalembert et Baroche, Président du Conseil d'État, sont successivement entendus.

Le vote est réclamé.

Après décision de l'Assemblée, M. Perret, Rapporteur, est admis à présenter quelques observations.

Le scrutin est ouvert sur la demande en autorisation de poursuites formée contre M. le comte de Montalembert.

MM. les Secrétaires procédent au dépouillement du scrutio.

M. LE PRÉSIDENT dit qu'avant d'en proclamer le résultat, 11 doit informer la Chambre de deux circonstances qui aurout pour effet de le modifier. M. de Mésonan vient de lui déclarer qu'il avait par mégarde déposé dans l'urne un bulletin bleu, tandis que son intention étalt d'y mettre un bulletin blanc. D'un autre coté, M. Véron, qui, par méprise, avait également déposé dans l'urne un bulletin bleu, y a ajouté deux autres bulletins blancs, l'un pour neutraliser le bleu, l'autre pour exprimer son vote.

M. LE PRÉSIDENT annonce qu'il va proclamer le résultat du scrutin, indépendamment des défalcations qui, à raison de ces circonstances, devront le modifier. Il ajoute que les bulletins seront immédiatement placés sous le scellé, et que MM. les Se. crétaires procéderont eux-mêmes, demain, à la vérification definitive.

Le dépouillement du scrutin, tel qu'il est proclamé par M. le Président, donne le résultat suivant : Nombre des votants....

235 Majorité absolue....

118 Pour l'adoption..

184 Contre...

51

[ocr errors]

Le Corps Législatif a autorisé les poursuites.

Après fixation de l'ordre du jour, la séance est levée.

Le Président du Corps Législatif,

Signe : BILLAULT.

Annexe an procès-verbal de la séance du d'avril 1854.

SCRUTIN Sur la demande en autorisation de poursuites formée contre

M. le comle de Montalembert.

226
114

Nombre de votants.....
Majorité absolue....
Pour l'adoption ...

179
Contre.....

47 Le Corps Législatif a adopté.

Absents par congé :
MM.
Bucher de Chauvigné.

Godard-Desmarest.
Le comte d'Houdetot.
Lefébure.
Massabiau.
Le baron Viard.

Garnier,

Absents au moment du vote :
MM.
Le marquis d'Andelarre.
Belmontet, le baron de Bussierre.

Le comte de Champagny (Napoléon), Charlier, le vicomte Clary, le baron de Corberon.

David (Ferdinand), Debrotonne, Didier, le colonel Du Marais, Dupont (Charles).

Girou de Buzareingues.
Le comte Janvier de La Motte,

Le vicomte de La Tour, Lemaire (Oise), le baron Lemercier (Anatole), le comte Le Peletier-d’Aunay, Lequien, Louvet.

Le comte de Montalembert.
Le vicomte de Partourneaux,

« PreviousContinue »