Cours complet de météorologie

Front Cover
A. Delahays, 1858 - Atmosphere - 522 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 285 - ... phénomènes, que le tonnerre est entre les mains de la nature, ce que l'électricité est entre les nôtres, que ces merveilles dont nous disposons maintenant à notre gré, sont de petites imitations de ces grands effets qui nous...
Page 307 - ... avait poussé un cri plaintif : Ah ! mon Dieu ! Je me retournai vers lui, et je vis sur son visage l'effet du coup de foudre. Le côté gauche de sa figure était sillonné de taches brunes ou rouges.
Page 133 - Si la quantité totale de chaleur que la terre reçoit du soleil, dans le cours d'une année, était uniformément répartie sur tous les points du globe, et qu'elle y fût employée...
Page 58 - ... abandonne son oxygène ; c'est donc de l'azote pur que le ballon reçoit. Quand il en est plein ou à peu près, on ferme tous les robinets. On pèse ensuite séparément le ballon et le tube pleins d'azote, puis on les pèse de nouveau après y avoir fait le vide. La différence de ces pesées donne le poids du gaz azote. Quant au poids de l'oxygène , il est fourni par l'excès de poids que le tube qui contient le cuivre a acquis pendant la durée de l'expérience.
Page 307 - Sentis; la pluie et la grêle tombaient par torrents; le vent souitlai i avec fureur; les éclairs, rapprochés et confondus, semblaient un incendie; la foudre brisée en éclairs mêlait ses coups précipités qui, se heurtant contre eux-mêmes et contre les flancs de la montagne, répétés indéfiniment dans l'espace, étaient tout à la fois un déchirement aigu, un retentissement lointain, un sourd et long mugissement. Je sentis que nous étions dans le centre même de l'orage; et l'éclair...
Page 22 - ... qu'on appelle les vents. Tant que la densité de l'air est partout la même , l'atmosphère reste en repos ; mais dès que cet équilibre est rompu par une cause quelconque, il en résulte ce mouvement que tout le monde connaît, et dont les effets sont parfois terribles, tout en restant d'ordinaire très-bienfaisants.
Page 392 - L'arc doit aussi s'élever à mesure qu'on s'avance vers le nord; il doit même paraître quelquefois elliptique, comme plusieurs observateurs de la Scandinavie le disent expressément. Quand l'aurore est très-brillante, on voit quelquefois un ou plusieurs arcs plus élevés vers le zénith et concentriques- au premier ; on a aussi observé par de grands froids des- arcs blancs à une hauteur considérable : des physiciens les regardent comme des images de l'aurore boréale dont la lumière est...
Page 136 - ... la puissance du soleil se trouve fort exagérée; car, si l'on examine les températures au lieu d'examiner les quantités de chaleur, on arrive à ce résultat : Que, si le soleil ne faisait pas sentir son action sur notre globe, la température de la surface du sol serait partout uniforme et de — 89°.
Page 88 - OSO. venant à la fois de la mer et de contrées plus chaudes, peut se charger d'une plus grande proportion de vapeur d'eau que le vent d'ouest, qui est plus froid. Aussi, quoique ce dernier ait moins de chemin à faire pour arriver depuis la mer jusqu'à Halle, contient-il une moindre proportion de vapeur que le...
Page 133 - Ainsi, quand l'atmosphère a toutes les apparences d'une sérénité parfaite, elle absorbe encore près de la moitié de la quantité totale de chaleur que le soleil émet vers la terre, et c'est l'autre moitié seulement de cette chaleur qui vient tomber sur la surface du sol, et qui s'y trouve diversement répartie, suivant qu'elle a traversé l'atmosphère avec des obliquités plus ou moins grandes. Connaissant la quantité de chaleur que le soleil envoie à la terre pendant une minute, par son...

Bibliographic information