Page images
PDF
EPUB

inwwww

wwww

wwwwwwwww

AVERTISSEMENT

SUR LES PIÈCES JUSTIFICATIVES.

Ce Recueil contient trois sortes de pièces :

1°. Celles qui sont émanées de l'usurpateur et de ses agens;

2". Celles qui sont émanées du Roi et de son gouvernement;

3o. Celles qui sont émanées des puissances étrangères.

Les premières offrent un code révolutionnaire , aussi peu agréable à lire qu'utile à méditer, et bon à consulter. Ce motif d'utilité a pa seul nous faite surmonter la répugnance qu'on éprouve à revoir les monumens de cette époque à jamais déplorable. Si quelqu'un s'imaginoit que nous avons été guidés par tout autre motif, et que notre bai a été de fournir des alimens à la malignité, il se tromperoit fort; il auroit une idée très-fausse

V de nos sentimens; il jugeroit très-mal les impressions que nous avons reçues dans ces tristes recherches; combien de fois n'aurions-nous pas souhaité de pouvoir anéantir ce que la sévé. rité de l'Histoire nous forçoit de copserver ? Avec quel empressement n'avons-pous pas recueilli les réclamations de ceux à qui l'on avoit prêté des rôles également faux et odieux, lorsque nous avons été assez heureux pour en trouver; ce qui à la vérité ne nous est pas arrivé très-souvent (1)!

Au surplus, la part des circonstances est faite ; personne n'a plus rien à craindre des actes de défection où il a été entraîné; mais aussi personne ne peut se plaindre de figurer dans le tableau des cent jours, lorsqu'il n'y occupe que la place qu'il y a prise, et qu'il a officiellement constatée (2).

(1) Il est possible que nous n'ayons pas connu toutes ces reclamations. Mais nous serons très-reconnoissans du soin qu'on voudra bien prendre d'éclairer notre ignorance à cet égard, et de nous mettre à même de réparer, dans une nouvelle édition, les erreurs, même de simple omission,

où nous aurions

pu tomber involontairement. On sent combien il est difficile de les éviter toutes dans un travail si considérable.

(2) şi nous n'avons pas toujours indiqué le Bulletin des vij La deuxième espèce de pièces offre le contre-poison du Code révolutionnaire : c'est principalement de ces pièces que nous avons enrichi cette édition. On y remarquera, 1o. deux relations des événemens de Bordeaux, l'une attribuée à Mme de Damas, dame d'honneur de MADAME, l'autre à un pair de France qui se trouvoit dans la même ville, toutes deux pleines d'intérêt; 2°. une lettre de Mér le dnc d'Angoulême, sur les événemens du Midi, l'exposé détaillé des mêmes événe

fait

par l'état-major du prince, la relation du voyage de S. A. R. à Madrid, et les lettres interceptées relatives aux mêmes événemens , et publiées par une étrange erreur de la politique de Buonaparte, 3o. les déclarations et le manifeste du Roi, des 15 et 24 avril et 2 mai, et le manifeste du Roi d'Espagne du même jour (2 mai). Nous avons puisé ces pièces dans le Journal Universel de Gand, en marquant les altérations et falsifications

que

leur avoient fait subir les journaux de Buonaparte.

mens

و

Lois ou le Moniteur, comme les sources qui nous ont fourni ces pièces, c'est qu'elles étoient répétées dans d'autres jour. naux qu'il nous étoit plus facile de citer.

sij

Après son départ de Gand, et à sa rentrée en France, le Roi donna deux proclamations, celle de Cateau-Cambresis et celle de Cambrai, des 25 et 28 juin, que nous avons également recueillies. Enfin, après sa rentrée à Paris, le Roi donna l'ordonnance du 24 juillet, qui fut suivie de la loi du 12 janvier 1816, relative aux individus qui avoient ramené Buonaparte en France. Nous avons recueilli ces pièces, et nous y avons joint la liste des jugemens rendus en vertu de l'une et de l'autre.

La troisième sorte de pièces de ce Recueil cominence à la déclaration du congrès de Vienne, du 13 mars 1815, qui mit Buouaparte hors des relations civiles et sociales, et finit au discours de lord Bathurst, ministre de la guerre et des colonies , du 18 mars 1817, relatif à sa détention à SainteHélène. Ce discours est une réponse à la lettre que l'ex-empereur a fait écrire au gouverneur de l'île. La lettre a reçu la plus grande publicité sur le continent, ce qui nous a engagés à la recueillir avec la réponse, afin de placer le remède à côté du poison, précaution

pas prise tous les éditeurs de la même pièce.

que n'ont

Les actes les plus remarquables de la politique étrangère sur le retour de Buonaparte, sont: 1o. le traité du 2 août, relatif à sa détention ; 2°. letraité de la Sainte-Alliance, du 26 septembre ; 3o. le manifeste de l'empereur de Russie, du 1" ( 12 janvier) 1816; 40. le discours de lord Castlereagh, prononcé au parlement d'Angleterre le 2 février de la même année, contenant l'expositiou de la politique des divers cabinets de l'Europe sur le 20 mars, politique tout européenne, puisqu'elle n'a eu pour but que d'éteindre les foyers du volcan révolutionnaire : cette politique sera vraiment solide si elle assure un tel résultat , et parvient à confondre l'audace de tant d'hommes qui ne semblent exister dans les deux Mondes, où ils sont répandus, que pour y continuer la guerre qu'ils ont déclarée au genre humain, uniquement occupés à renouveler les maux qu'ils ont faits au monde (1)

(1) Voyez dans le Courrier Anglais, du 26 mai dernier, le protocole d'une conférence de ministres étrangers, qui a eu lieu le 13 mars précédent, où se trouvoient M. le baron Vincent, ambassadeur d'Autriche, le duc de Richelieu, le duc de Wellington , sir Charles Stuart , ambassadeur

« PreviousContinue »