Mélanges historiques et littéraires

Front Cover
C. Stower, 1808 - 499 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 234 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois. De murmurer contre elle et perdre patience, II est mal à propos; Vouloir ce que Dieu veut est la seule science Qui nous met en repos.
Page 91 - Hos ego versiculos feci, tulit alter honores : Sic vos non vobis nidificatis aves ; Sic vos non vobis vellera fertis oves ; Sic vos non vobis mellificatis apes ; Sic vos non vobis fertis aratra boves.
Page 134 - Pro Deo amur et pro Christian poblo et nostro commun salvament, d'ist di in avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in...
Page 255 - Prends-moi deux brocs d'un fin jus de sarment ; Puis lis comment on le met en pratique : Prends-en deux doigts , et bien chaud les applique Sur l'épiderme où la douleur te pique, Et tu boiras le reste prompteuient Pour te guérir.
Page 355 - même de se tenir couchés durant cet exercice. Après avoir « joué, ils s'asseyaient, et dans cette posture, ils repliaient « pour ainsi dire les organes de leur voix en respirant sur le « ton le plus haut où ils fussent montés en déclamant, et en « respirant ensuite successivement sur tous les autres tons, « jusqu'à ce qu'ils fussent enfin parvenus au ton le plus bas « où ils fussent descendus ». Si la déclamation...
Page 139 - Villon sut le premier, dans ces siècles grossiers, Débrouiller l'art confus de nos vieux romanciers.
Page 56 - Arméniens se sont déclarés en notre faveur. Une troupe de voleurs dans la Syrie a défait ton armée : juge ce que tu dois attendre quand toutes ces forces seront jointes.
Page 247 - A mes commandemens quelle oreille attentive ! » Fut-il obéissance et plus prompte et plus vive ? » Je l'appelle , il accourt ; je me lève , il me suit ; » Je m'arrête, il attend; je le chasse, il s'enfuit ; » Ses soupirs, son œil triste , et sa tête baissée , » Expriment sa douleur, et prouvent sa pensée. » Un rival indiscret ose-t- il me flatter ? » Sa jalouse fureur brûle de l'écarter.
Page 387 - Jacquemin Gringonneur, peintre, pour trois jeux de cartes à or et à diverses couleurs, de plusieurs devises, pour porter devers ledit seigneur ( Charles VI ), pour son esbattement, i,\ i sols parisis.
Page 450 - Condé, qui avait de la peine à monter parce qu'il avait été fort maltraité de la goutte, dit au milieu des degrés : " Sire, je demande pardon à Votre Majesté si je la fais attendre.

Bibliographic information