Page images
PDF
EPUB

our Naval combats with an equal Force; and even when the surrender to a superior Force has proved unavoidable, it must be acknowledged by the World, that those who have gained the Ship, have not always gained the glory of the Battle.

Co-operating with their brave and patriotic Brethren of the Army, the Officers and Crews of the American Vessels of War have greatly contributed to the honorable restoration of Peace; and whatever may be the general policy of reducing the Naval Establishment, it must be universally a favorite object to secure for those meritorious Citizens, a participation in the blessings which they have conferred upon their Country.

Permit me, Sir, to take this opportunity of recommending to your attention the Bill which has received the sanction of the Senate, for creating the rank of Admiral in our Naval Service. The measure is suited to the existing Naval Establishment, and appears to be neces sary, not only as the means of furnishing Commanders of proper rank for our Squadrons, but as the means of bestowing professional distinc. tion and reward upon the distinguished Veterans of the Navy. It has been seen and lamented, that for want of this grade of command, the gallantry of a subordinate Officer could be rewarded by promotion, while his gallant superior Officer must remain stationary.

The protection of Commerce against the hostilities of the Dey of Algiers will require that a strong Squadron should be stationed, as soon as practicable, in the Mediterranean. The Algerine Naval Force is believed to consist of 4 Frigates, 4 Corvettes, 4 Sloops of War, and 20 Gun-boats; but these Vessels will be covered and aided by the powerful Batteries which defend the Harbour of Algiers. To secure success in our operations, therefore, and to command the general respect of the Barbary Powers, it is proposed, that the American Squadron shall consist of 2 Seventy-fours, 6 Frigates, 3 Sloops of War, and 6 or 8 small armed Vessels; and an Estimate of the Expense of the Expedition accompanies this Communication.

If, however, Congress should not contemplate a Maritime War against Algiers, and should not be disposed to increase the Naval Establishment, a different course must be pursued. The 3 Seventyfours (of which 2 may be soon completed for sea, at a small additional expense) should be perfected in their guns and equipments, and laid up in ordinary, so as to be ready for service upon the first emergency. 4 Frigates should always be manned and ready for sea, and should be deemed to be in actual service, together with 4 Sloops of War, 4 small armed Vessels (to be principally employed as Dispatch Vessels), and 2 Gun-boats in each principal Port.

The Flotilla may be discharged, and the Gun-boats (with the exception provided for) and the Barges may be generally laid up or sold, as the President shall deem most expedient,

The Ships and Vessels on the Lakes, or on the stocks for the Lake Service, may also be laid up, or sold, as the President shall direct. But it is respectfully suggested, that no greater reduction of our Naval Establishment ought, at this time, to be made.

The destinies of the Nation appear to be intimately connected with her maritime power and prosperity; and as the creation of a Navy is not a work to be quickly performed, it seems necessary not only to cherish our existing resources, but to augment them gradually and steadily.

The purchase of timber, the casting of guns, and the collection of all the other materials for building and equipping Vessels of War, at safe and convenient Places, are objects of the greatest importance; and the annual construction of at least I Seventy-four and 2 Frigates, is recommended upon a principle of economy as well as of policy. Smaller Vessels of War can be built as the occasions occur, but these require time and care.

Contracts, for a supply of 200 heavy Cannon, to be delivered at New York, Boston, or Portsmouth (which afford at all times an outlet to the Ocean) might be advantageously formed.

To these general views, I beg leave to add; that an appropriation, for the purchase of the Vessels captured by Commodore Macdonough on Lake Champlain, is necessary; and, as the estimated value cannot be now ascertained, the appropriation may be made for such sum, as shall be settled and agreed upon, with the approbation of the President.

I have the honor to be, &c.

B. W. CROWNINSHIELD.
Chairman of the Committee of Ways and Means,
House of Representatives.

The Hon. J. W. Eppes,

TRAITE (Territorial) entre la Prusse; et la Suède, conclu sous la Médiation de la Russie; et Déclarations, Danoise et Suédoise, relatives au Traité de Kiel du 14 Janvier, 1814. -Vienne, le 7 Juin, 1815.

Au nom de la Très-Sainte et Indivisible Trinité.

SA Majesté le Roi de Prusse ayant obtenu la cession des droits et titres que le Traité conclu à Kiel, le 14 Janvier, 1814, avait donnés à Sa Majesté le Roi de Danemarc sur la Poméranie Suédoise, y compris l'Ile de Rügen, et Sa Majesté étant entrée à la suite de cette Cession, en négociation avec Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, sur le même objet et sur la remise effective de la dite Province, les 2 Souverains, animés du désir de terminer par ce moyen les différends qui se sont élevés à la suite du Traité de Kiel, ont résolu de conclure un Traité pour cet effet, sous la médiation de Sa Majesté

l'Empereur de toutes les Russies, que Sa Majesté Impériale leur avait offerte pour contribuer au rétablissement de la tranquillité du Nord et du repos général de l'Europe; et Leurs dites Majestés ayant accepté cette médiation, Elles ont nommé en conséquence pour Leurs Plénipotentiaires, savoir:

Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, le Comte Charles Axel de Löwenhielm, Général-Major dans Ses Armées, Colonel d'un Régiment d'Infanterie, Chambellan Actuel, Son Envoyé Extraordinaire et Ministre Plénipotentiaire près Sa Majesté l'Empereur de toutes les Russies, et Son Ministre Plénipotentiaire au Congrès de Vienne, SousChancelier de Ses Ordres, Commandeur de l'Ordre de l'Etoile Polaire, et Chevalier de celui de l'Epée, Chevalier de l'Ordre de Prusse de l'Aigle Rouge, première Classe, et de ceux de Russie de Ste.-Anne première Classe, et St.-George, 4ème Classe, Commandeur de l'Ordre de St.-Jean de Jérusalem;

Et Sa Majesté le Roi de Prusse, le Prince de Harden. berg, Son Chancelier d'Etat, Chevalier des Grands-Ordres de l'Aigle Noir, de l'Aigle Rouge, de celui de St.-Jean de Jérusalem, et de la Croix de Fer de Prusse, de celui des Séraphins de Suède, de ceux de St.-André, de St.-Alexandre Newsky et Ste.-Anne de la première Classe de Russie, Grand-Croix de l'Ordre Royal de St.Etienne de Hongrie, Grand-Cordon de la Légion d'Honneur, GrandCroix de l'Ordre de St.-Charles d'Espagne, de celui de St.-Hubert de Bavière, de l'Ordre Suprême de l'Annonciade de Sardaigne, Chevalier de l'Ordre de l'Eléphant de Danemarc, de l'Aigle d'Or de Wurtemberg et de plusieurs autres; Son Premier Plénipotentiaire au Congrès de Vienne; et le Sieur Charles-Guillaume Baron de Humboldt, Ministre d'Etat de Sa dite Majesté Son Chambellan, Envoyé Extraordinaire et Ministre Plénipotentiaire près Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, Chevalier du Grand Ordre de l'Aigle Rouge, de celui de la Croix de Fer de Prusse, et de celui de Ste.-Anne de la Première Classe de Russie, Son Second Plénipotentiaire au Congrès de Vienne Lesquels Plénipotentiaires, après avoir échangé leurs Pleins-pouvoirs, trouvés en bonne et due forme, sont convenus des Articles suivans:

ART. I. Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, cède à toute perpétuité pour Lui et Ses Successeurs au Trône de Suède, d'après l'Ordre de Succession du 26 Septembre, 1810, à Sa Majesté le Roi de Prusse et ses Successeurs au Trône, le Duché de Poméranie et la Principauté de Rügen, avec toutes ses Dépendances, Iles, Forteresses, Villes et Pays.

II. Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège s'engage à délivrer à Sa Majesté le Roi de Prusse, avec la Forteresse de Stralsund et les autres points fortifiés en Pomeranie et dans l'Ile de Rügen, l'Artillerie et les effets Militaires qui y appartiennent, ainsi que Sa Majesté en avait pris l'engagement envers Sa Majesté le Roi de Danemarc par

l'Article XXIV du Traité de Kiel. Sa Majesté Suédoise et Norwégienne fera délivrer en outre à Sa Majesté Prussienne, 200 pièces de Canon de défense et 6 Chaloupes Canonnières, pour la défense maritime,

III. La Dette Publique, contractée par la Chambre Royale de Pomeranie, reste à la charge de Sa Majesté le Roi de Prusse comme Souverain de la Poméranie, et Sa dite Majesté prend sur Elle les stipulations faites à cet égard pour l'acquit de cette Dette. Sont exceptées toutes Dettes qui, précédemment à la charge de la Chambre Royale de Pomeranie, auraient été transférées en Dette Suédoise, du consentement des Etats du Royaume de Suède.

IV. Les donations en Domaines faites par Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, et qui se montent à une somme annuelle de 43,000 Rixdalers courant de Pomeranie, seront rendues à Sa Majesté le Roi de Prusse, par Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, qui se charge de bonifier les Donataires

Quant aux autres Domaines de la Couronne en Pomeranie, et dans l'Ile de Rügen, ils seront remis à Sa Majesté le Roi de Prusse, dans l'état où ils se trouvent au moment de la signature du présent Traité.

V. Sa Majesté le Roi de Prusse s'engage à payer à Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, pour la cession du Duché de Poméranie et de la Principauté de Rügen, la somme de 3,500,000 Rixdalers courant de Prusse. Cette somme sera payée aux termes et conditions qui seront fixées plus spécialement, entre les Commissaires de Sa Majesté le Roi de Prusse et ceux de Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, lesquels se réuniront à cet effet à Berlin, immédiatement après la signature du présent Traité.

VI. La remise du Duché de Poméranie et de la Principauté de Rügen à Sa Majesté le Roi de Prusse aura lieu 1 mois après l'échange des Ratifications du présent Traité.

VII. Sa Majesté le Roi de Prusse et Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège nommeront, chacun de son côté, des Commissaires munis des Pleins-pouvoirs nécessaires pour effectuer la remise du Duché de Pomeranie et de la Principauté de Rügen, conformément à la teneur du présent Traité.

VIII. Sa Majesté le Roi de Prusse s'engage, de la manière la plus solemnelle, à assurer aux Habitans de la Poméranie Suédoise et de l'Ile de Rügen, avec leurs dépendances, leurs droits, libertés et privilèges, tels qu'ils existent maintenant et ont été déterminés dans les Années 1810 et 1811.

IX. Sa Majesté le Roi de Prusse s'engage à maintenir les établissemens pieux, et notamment l'Académie de Greiffswalde, dans leur état actuel, en les laissant jouir de tous leurs biens-fonds, capitaux et revenus actuels.

X. Sa Majesté le Roi de Prusse s'engage à maintenir le com

merce de l'Angleterre dans toutes les faveurs et prérogatives qui lui ont été accordées par le Traité de Stockholm du 3 Mars, 1813,* et qui lui ont été confirmées par le Traité de Kiel du 14 Janvier, 1814. †

XI. Comme les Habitans du Duché de Poméranie et de la Principauté de Rügen se trouvent, par une longue réunion avec le Royaume de Suède, dans des rapports intimes de commerce et de besoin réciproques avec les Sujets de Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège, également importans pour le bonheur de l'un et de l'autre Pays, Sa Majesté le Roi de Prasse et Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège sont convenus de laisser subsister le commerce entre les Etats de Sa Majesté le Roi de Suède et de Norwège d'un côté, et le Duché de Poméranie et la Principauté de Rügen de l'autre, pendant le terme de 25 ans, à dater de la signature du présent Traité, dans le même état où il se trouve en ce moment, et de n'y faire ni d'un côté ni de l'autre aucuns changemens tendant à le soumettre à de nouveaux droits, impositions ou réglemens y contraires.

XII. Toute Dette, publique ou particulière, contractée par des Pomeraniens en Suède, et vice versô par des Sujets Suédois en Pomé. ranie, sera acquittée aux conditions et aux termes stipulés.

XIII. Les Suédois qui se trouvent actuellement en Pomeranie et dans l'Ile de Rügen, et les Habitans de la Poinéranie et de l'Ile de Rügen qui se trouvent en Suède, auront pleine liberté de retourner dans leur Patrie, et de disposer selon leur bon plaisir de leurs propriétés, meubles et immeubles, sans en payer la moindre contribution péage ou autre droit. Les Sujets des Hautes Parties Contractantes auront pleine liberté, pendant les premières 6 années, à dater de l'échange des Ratifications du présent Traité, de changer à volonté leur domicile, et ne seront tenus qu'à vendre ou à louer dans ce délai leurs propriétés à un Sujet de la Puissance qu'ils veulent quitter. Les biens de ceux qui, après l'expiration de ce délai, n'auront pas satisfait à cette disposition, seront publiquement vendus à l'enchère et par l'autorité publique, et le provenu sera remis au Propriétaire. Pendant ces 6 années, il sera libre à chacun de faire tel usage qu'il jugera convenable de sa propriété, la jouissance entière lui en étant formellement garantie. Les Propriétaires et leurs Agens pourront aussi librement voyager d'un Etat dans l'autre, pour régler leurs affaires et stipuler leurs droits, comme Sujets de l'une et de l'autre Puissance.

XIV. Les Archives, Documens, et autres Papiers, publics ou parti culiers, appartenans aux Domaines, les Plans et Cartes de Forteresses, Villes et Pays, qui par le présent Traité sont cédés à Sa Majesté le Roi de Prusse, y compris les Cartes et Papiers qui appartiennent au Bureau d'Arpentage, seront remis aux Commissaires de Sa Majesté le Roi de

# See Commercial Treaties. Vol. 2. Page 337.
+ See Commercial Treaties. Vol. 1. Page 229.

« PreviousContinue »