Page images
PDF
EPUB

on y

ment des Côtes-du-Nord , du Département de la Sarthe , du Département de l'Allier , et des Administrateurs du Département du Doubs.

Toutes ces Assemblées expriment avec énergie les sentimens d'admiration, de reconnoissance et de dévouement dont elles sont pénétrées pour

l'Assemblée Nationale , la supplient de ne pas se faire remplacer avant d'avoir achevé le grand ouvrage de la Constitution, et désapprouvent formellement la Déclaration de la minorité de l'Assemblée. 28°. Adresse du Clergé du District de Nantua ;

lit ces expressions vraiment patriotiques : « Pour nous , en renouvelant notre adhésion à tous les Décrets de l'Assemblée Nationale sanctionnés ou acceptés par le Roi , notamment à celui du 13 Avril dernier, et à tous autres concernant la vente des biens du Clergé déclarés nationaux, et improuvant toutes' protestations contraires , nous jurons d'éclairer les Peuples sur leurs vrais intérêts ; et en leur prêchant un attachement inviolable à la pureté de la foi, nous ne cesserons de leur développer la sagesse des Décrets de l'Assemblée Nationale , et de leur donner l'exemple d'une parfaite soumission. »

La lecture des adresses finie, un Membre de l'Assemblée a donné celle d'un Mandement de M. l'Evêque d'Angers. Un autre Membre a fait la motion que ce Mandement seroit imprimé et envoyé à tous les Evêques du Royaume. La dis.

ככ

cussion a été ouverte ; on a proposé plusieurs amendemens qui ont été rejetés par la question préalable ;-la motion mise aux voix, l'Assemblée Nationale a décrété que le Mandement de M. l'Evêque d'Angers seroit imprimé et envoyé à tous les Evêques du Royaume.

Le sieur l'Herminier , Maître en Chirurgie , Député pour la maison de la Trappe , ayant été admis à la Barre , a dit : « NOSSEIGNEURS, honoré de la confiance des Religieux de la Trappe qui ne cessent de lever les mains vers le ciel

pour

la

prospérité des augustes Représentans de la Nation, je viens déposer dans le sanctuaire de la vérité les respectueux, sentimens et les hommages qui leur sont inspirés par les sages dispositions que nie de la France inspire aux Pères de la Patrie. Ils sont consignés ces vrais sentimens dans l'hum-? ble adresse dont je vais avoir l'honneur de faire la lecture ». Cette lecture faite ; M. le Président'a répondu : « L'Assemblée Nationale ne peut se rappeler sans intérêt les pieux Solitaires dont vous êtes l'organe : rendant justice aux motifs pieux qui les animent, elle pèsera dans sa sagesse l'objet de leur demande. L'Assemblée vous permet d'assister à sa Séance. »

Le mémoire , présenté par le Député de la Trappe , a été renvoyé au Bureau du Comité Ece clésiastique.

La Garde Nationale de Chaumont-en-Bassigny

le gé

1

admise à la Barre, M. Durville a prononcé un discours qui a mérité les applaudissemens de l'Assemblée. M. le Président a répondu : « L'Assemblée Nationale reçoit avec satisfaction l'hommage que vous lui présentez. Elle aime à entendre dans la bouche de ceux qui se sont voués à la défense de la liberté, le langage du respect à la Loi. C'est dans la vue de mettre les Soldats-Citoyens dans la possibilité de puiser à leur source les principes dont la Garde Nationale de Chaumont paroît déja pénétrée que l'Assemblée Nationale a porté le Décret que vous nous avez rappelé. Elle vous accorde la permission d'assister à sa Séance. »

Le sieur Laborie, admis à la Barre , a présenté l'analyse d'un temple de la Concorde, dédié à Louis XVI. M. le Président a répondu : « L'Assemblée Nationale applaudit à votre patriotisme; c'est une idée douce à présenter aux François que celle de la vertu dont vous nous offrez le temple. La liberté s'acquiert par le courage, elle s'éternise par la concorde. Nous acceptons le présage que votre zèle nous présente. L'Assemblée vous.permet d'assister à sa Séance. »

Soumission de la ville de Mur-de-Barrès de deux millions pour acquérir des biens nationaux..

M. Petit de Coupray ayant offert à la Nation le portrait du Docteur Francklin, M. le Président lui a dit : « Le Décret, par lequel l'Assemblée Nationale a prouvé que la mort d'un grand homme et d'un

[ocr errors]

Ami de la Liberté est un sujet d'affliction pour toute Nation généreuse et libre, vous assure qu'elle reçoit avec satisfaction l'image respectable de l'homme qui alluma la première étincelle du feu sacré qui nous anime elle applaudit à l'usage que votre patriotisme a fait de vos talens ; elle prise votre don patriotique à sa véritable valeur. Elle vous permet d'assister à sa Séance. »

Un Député , ayant fait , au nom du sieur Hélie, Citoyen de la ville de Rennes , l'hommage à l’Assemblée Nationale d'un Traité sur la morve des. chevaux , 'a demandé qu'il fût renvoyé aux Comités de Commerce et d'Agriculture. L'Assemblée Nationale a agréé ledit hommage', et a renvoyé l'adresse et le traité sur la morve des chevaux'aux Comités de Commerce et d’Agriculture.

Il a été donné connoissance à l'Assemblée Na. tionale d'un acte de désintéressement et de bienfaisance fait par les bas-Officiers et Cavaliers du régiment de Royal - Picardie , Cavalerie, qui ont fait distribuer aux pauvres de la ville d'Angers, que la cherté du pain rend malheureux, la sömme de 662 l. , dont les avoit gratifiés l'Assemblée des Electeurs tenue à Angers pour la formation du Département, comme preuve de leur satisfaction pour les soins constans qu'ils se sont donné pour la sûreté , la police et l'ordre extérieur du lieu des Séances. L'Assemblé Nationale a témoigné sá satisfaction de ce trait, où elle a reconnu l'esprit

1

du Soldat François , et a ordonné qu'il en seroit fait mention dans son Procès-verbal,

Un Membre de l'Assemblée ayant communiqué un extrait de délibération de la ville de Briare contenant pétition d'un rôle de supplément pour frais de dépenses extraordinaires, l'Assemblée Nationale en a fait le renvoi au Comité des Finances.

Un Député ayant donné lecture d'une adresse des Juifs d'Alsace, l'Assemblée Nationale a renyoyé l'adresse au Comité de Constitution.

Délibération de l'Assemblée primaire des Citoyens actifs du canton de Canet au District de Narbonne , Département de l'Aude, portant acceptation et approbation de la Constitution décrétée par l'Assemblée Nationale , acceptée ou sanctionnée

par

le Roi. Cette délibération contenant diverses pétitions relatives aux dîmes et aux droits féodaux, l'Assemblée Nationale l'a renvoyée au Comité des Dîmes et à celui de Féodalité. :

Adresse du Présidial de la ville de Tulles, qui supplie l’Assenıblée Nationale de commettre un Tribunal pour prononcer sur l'inculpation que le Procureur du Roi , au même Siège, s'est permise contre les Membres du Présidial. Le Présidial de Tulles demande pareillement que l'Assemblée commette un Tribunal pour juger les prévenus déienus dans les prisons de la ville de Tulles. L'Assemblée Nationale a décrété la mention de l'adresse dans son Procès-verbal et le renvoi au Comité des Rapports.

« PreviousContinue »