Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

qu'accroître par la constitution nouvelle, puisque dans tous les tems et parmi tous les peuples , l'humanité a été la plus inséparable compagne de la liberté.

Tous les points qui toucheront à la constitution du Royaume auront été concertés avec votre Comité de Constitution avant d'être soumis à votre délibération; ceux qui tiennent aux fonds nécessaires au soulagement des malheureux seront traités avec les Comités d'impositions et des finances; il en sera de même pour le systême de répression de la mendicité qui, avant de vous être présenté, sera discuté avec le Comité de Jurisprudence, afin

que la réunion de plus de lumières donne à votre Comité de mendicité plus de confiance dans les projets qu'il se propose de vous soumettre dans l'ordre suivant.

1°. Etat actuel de la législation du Royaume relativement aux pauyres et aux mendiants.

2°. Rapport sur les bases de répartition des secours dans les différents Départements , Districts et Municipalités , de leur Administration et du systême général qui lie cette branche de Législation et d'Administration à la Constitution générale du Royaume.

3o. Rapport sur l'estination des fonds à attribuer au département des secours.

4o. Rapport sur les secours à donner aux malheureux dans les différens âges, et dans les différentes circonstances de la vie.

Ce Mémoire qui renfermera le système général des secours, contiendra autant de sections que le système entier contiendra lui-même de branches.

5o. Rapport sur les moyens de répression pour les mendians qui refuseront le travail.

Ce Mémoire réunira la question de droit et les vues d'exécution , qui soustrayant de l'arbitraire, le délinquant, le soumet cependant avec nécessité à l'empire de la loi.

Nousajouterons ici, Messieurs, quele plan de notre travail embrassant les hôpitaux, hospices, prisons,

le Comité de mendicité a espéré trouver dans les grands établissemens de ces genres différens que renferme la capitale, la connoissance de pratiques utiles à suivre, ou d'abus importans à éviter. Les rapports qui ont été faits de ces visites présentent la fịtuation de ces maisons, et l'ensemble des secours offerts dans Paris, aux malheureux.

Le Comité qui en a jugé la publication utile, n'a pas voulu cependant l'ordonner sans recevoir l'approbation de l'assemblée.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

PAR M. DE LLANCOURT, Membre du Comité de Men.

dicité, le 12 Juin 1790.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

Les Comités de Rapports, de Recherches & de Mene, dicité, en vous proposant le Décret sur la situation actuelle de la mendicité de Paris, après avoir établi les droits de l'homme pauvre & valide à la sublistance, par le travail , ceux du pauvre invalide à des secours -gratuits; enfin, ceux de la société sur le travail de l'homme

А.

indigent & valide qu'elle secourt , ont dû avoir

pour objet, de remplir les vues de l'Assemblée Nationale sur les circonstances qui la pressoient de rendre un Décret provisoire; éloignement du danger qui menaçoit la fûn. reté de la Capitale, & dont l'annonce se renouveloit fans celle; protection pour les indigens de Paris, ou qui nés dans le Royaume, fe trouvoient, dans la Capitale; remède à la pauvreté par le travail; enfin , justice à tous.

Il semble que ces vues étaient suffisamment expliquées dans le Décret , pour que l'exécution en fût sans difficulté conforme à l'intention de l'Assemblée qui l'ai prononcé.

Le premier Ministre des Finances demande aujourd'hui quelque explication, nommément sur le IIIe article, & il paroît craindre que l'annonce d'un travail facile, mis à un prix erop haut, n'appelle à Paris des indigens de toutes les Provinces de France , & il demande interprétation à cet article.

Les trois Comités réunis croient devoir répondre que l'intention du Décret étant d'éloigner de Paris les Mendians qui y sont étrangers, les moyens d'exécution duivent servir ces vues ; que si l'Assemblée eût indiqué le mode d'exécution , elle n'eût pu échapper aux reproches de vouloir exercer les fonctions du pouvoir exécutif , & peut-être de les gêner dans les voies qu'elle auroit prescrites.

Les trois Comités croient feutement devoir ajouter , que si au lieu de distribuer les Mendians à préfent dans la Capitale, dans les divers ateliers qui font proposés

[ocr errors]
« PreviousContinue »