Page images
PDF
EPUB

de ces questions, et de plusieurs autres encore qui en sont la conséquence et auxquelles l'exécution du vaste réseau de chemins de fer voté par les chambres ajoute en ce moment un si haut intérêt.

Pour la parfaite intelligence du sujet, nous diviserons notre travail en quatre parties principales, embrassant chacune dans son ensemble un des grands points de la question qui nous occupe.

La première partie aura essentiellement pour objet l'indication du tracé des chemins de fer, c'est-à-dire les délimitations de leur parcours, au double point de vue de leur construction et des intérêts qu'ils sont destinés à satisfaire. Le tracé qu'il convient d'adopter, le système de pentes et de courbes qu'il convient d'établir, constituent, au point de vue de l'intérêt du pays, des questions d'une haute importance et à l'examen desquelles nous croyons devoir nous arrêter suffisamment en consacrant à chacune d'entre elles un chapitre particulier.

Dans la seconde partie nous traiterons des divers éléments: dont la réunion constitue la construction des chemins de fer proprement dite. Nous aurons aussi à jeter un coup d'œil sur les principaux véhicules servant à leur exploitation, et à décrire dans leurs différentes parties et dans les détails de leur construction les puissants moteurs qui les parcourent.

Quant à la troisième partie, elle constituera le côté économique de notre travail : nous y traiterons des frais d'établissement et d'entretien des chemins de fer, des dépenses et du mode d'exploitation, des tarifs, etc., et, d'après les renseignements concluants que l'expérience nous fournit, nous démontrerons les vices du système adopté par les chambres. Ce ne sont plus seulement nos intérêts matériels, c'est le bien-être du peuple, c'est notre puissance et notre avenir qui aujourd'hui sont menacés et nous interdisent de confier à d'autres qu'à l'Etat, ce protecteur né des intérêts de tous, l'exécution et l'exploitation de nos principales lignes.

Dans la quatrième partie nous aurons à présenter sous une forme synoptique, facile à saisir, la situation matérielle, financière et commerciale des chemins de fer dans les Etats d'Europe et aux Etats-Unis. Ces voies de communication ouvrent une ère nouvelle aux relations sociales. Nous nous efforcerons de

déterminer l'influence que déjà elles exercent ou sont destinées à exercer sur la situation politique et morale de ces différents pays.

Enfin nous terminerons en décrivant les nouveaux systèmes de communication encore à l'état d'étude, mais qui occupent si vivement l'attention publique, et dont quelques-uns, reposant sur les principes certains de la science, doivent tôt ou tard porter leurs fruits.

[ocr errors]

Traitant de questions nées d'hier et dans lesquelles le progrès de la veille est toujours effacé par celui du lendemain, il ne nous est guère possible de nous faire illusion sur la durée de ce livre. Mais, en l'entreprenant, nous n'avons eu d'autre but que de constater l'état actuel de la question des chemins de fer et de la présenter sous ses divers aspects en indiquant les points où la science nouvelle nous a paru réclamer le plus vivement l'innovation ou le perfectionnement: heureux si dans le nombre des idées que nous avons eues à émettre sur ce sujet, quelquesunes peuvent n'être pas sans utilité pour les intérêts vitaux du pays.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

CHEMINS DE FER

EN FRANCE.

PREMIÈRE PARTIE.

DU TRACE DES CHEMINS DE FER.

L'établissement d'une ligne de chemin de fer embrasse deux espèces de tracés, qui sont le tracé général et le tracé parti culier ou définitif. Le premier comprend la détermination des points principaux compris entre deux points donnés, choisis comme extrémités de la ligne. Le tracé particulier ou définitif suit l'adoption du tracé général : il comprend l'indication et le choix des travaux les plus avantageux à établir.

L'art de tracer les chemins de fer résume toute la science de l'ingénieur, et constitue l'un des problèmes les plus complexes qu'il puisse avoir à résoudre. Ce problème, trouver la ligne la mieux appropriée aux intérêts qu'elle est appelée à desservir, susceptible de bien des solutions différentes, n'en admet généralement qu'une seule réellement bonne, et celle-là ne s'obtient qu'à l'aide des études les plus longues et les plus difficiles.

Le tracé n'est que la détermination des différents points du parcours d'un chemin de fer, le classement est la détermination des deux extrémités opposées d'une grande ligne.

Ici la question change de face et s'agrandit; il ne s'agit plus de considérer un chemin de fer isolément et en lui-même, mais de le rattacher à un système général et de l'unir à d'autres chemins, de chercher enfin à le faire entrer dans un ensemble

« PreviousContinue »