Page images
PDF
EPUB
[graphic]
[ocr errors][merged small]

RICHARDS

*** Communications for the SARNIAN T. WACCULLOCH HAS SOME NEW ISYGNI

butter and horse.
MAGAZINE and MIROIR POLITIQUE, are
requested to be dropped in the letter-box, FOR SALE, ATOUT 20 TONS COFFEE,
fixed for that purpose, at the Publisher's,
No.227, High-street.

18 Puncheons Molasses.
12 Barrels Cloves.

8 Serons Indigo, first quality.
Notice to Brewers and others.

100 Puu theons of Rum. A VESSEL FROM JERSEY WILL SAIL Application to be made to J. Valrent and Co.; or

in about five weeks for St. John's, Newfoundland, at Mr. Hillary Bucaut's store, on the Quay, which can take from 20 to fifty tons on freight. For particulars apply to Messrs. Le Mesurier and Co. MESSRS. DE JERSEY & St. CROIX, HAVE M. MOSS, WATCH-MAKER, AND JEWEL- London and Holland proof Geneva.

Cognac Brandy for the many favours received, begs leave to inform the

Superior old Port in pipes. Ladies, Gentlemen, and Iuhabitants in general, that he Ditto Claret, in hogsheads. has receired a handsome assortment of watches, plate,

Irish provisions
jewellery, plated goods, &c. of the best quality, which

Ship bread.
he sells on the most moderate terms; also a large and 21 Bales Iceland moss.
bandsome assortment of clocks, (much under the usual

7 Casks white hellebore.
prices) well worth the attention of the public. M. M. Empty Port pipes.
feels assured that those who wish to purchase will not
be disappointed on jospecting the above goods.

P.A

MARTEL, WHICHMAKER AND JEW. N. B. The following high prices given for

ELLER, respectfully informs his friends and the French Crowns,

£o 5 geach. public, that he carefly repairs repeating, horizontal Dollars,

0 5 4

and plain watches; Wewellery in general, whether pearl Napoleons,

Υ Ο Ο 4 Louis d'or,

or otherwise, executed with neatness and dispatch; apply

is at Messrs. G. and f. Emdin's, No. 66, High-Street. Doubloons,

4 0 0 Old silver.

05 9 per oz.
And all other silver and gold proportiovably high.

THE
THE HOUSE, OUT-HOUSES, & GARDEN,

belonging to Capt. J. Grout, situated at the en

trance of the Canichets, is for sale. The said house is AND LE BOUTILLIER's well situated, and commands a beautiful prospect of the partnership, ending the 31st. of this month, they sea and the adjacent islands, and is well adapted for are now selling their stock of Goods, at reduced prices, a genteel family. 06) for ready money; persons indebted to them are reques- Furnished lodgings to let, in the above house. ! ted to settle their accounts during the present mouth.

NOR SALE, TWO TWELVE POUNDS RU

OUGIER AND LIEVRE, HAVE HOL- cannonades, with slides and brass locks complete;

LANDS Gin, for sale, by the pipe and hogshead. also several shots for the same: apply to capt. J. Ĝrout.
ESSRS. LIHOU, CORBIN AND Co. HAVE

VENDRE, LES MARCHANDISES SUI

VANTES;
Superfine French flour, by the sack,

20 tonneaux

caffé de St. Domingue. Marseille soap, white and motled, by the case,

12 barils giro e de Cayenne. 2 casks fine starch,

8 serons indigo, première qualité, 15 bales Gentian roots,

18 poncheons de rum. 12 casks white wine vinegar,

S'adresser à Jean Valent et Co. ou au magasin de
80 bottles of orange flower water, Mr. Hélier Boucaut, sur led Quais.
12 Bales new clover seed.
Handsome hanging French paper.

ES PERSONNES TENANT LA
Cambric and laces.

de Mr. le Couteur, de Serk, à louage, désirent Linen cloth,

informer ceux qui auroient dessein d'aller passer quelNewcastle wine bottles, by the groce,

que temps à Serk, durant l'été, gu'ils donneront des Port, Sherry, and Bronti Wines, by the case and logemens pour une partie ou l'enyler de l'été, et même dozen.

pour une famille qu'ils donneroient toute la maison. Champaign, by the case.

Il y a une jument âgée de 16 ans, un poulain de 2

ans, et une pouliche à vendre; s'adresser à l'héritage, ou Stock Selling off at a reduced price, à Mr. le Couteur, Guernesey. TICHOLAS COLLENETTE, GIVES NOTICE,

TNE CHAMBRE A LOUER, GARNIE OU sets, common ditto, blanchemange moulds, chimney non garnie, dans la maison présentement occupée ornaments, flower pots, earthenwares, decanters, goblets, par Mr. Champion, proche les pompes du Marché. tumblers, wine glasses, wine coolers, butter coolers, eye glasses, breast pipes, coralsnipple shells, sucking ES DE LA bottles, shew glasses, lilly glasses, candlesticks, cruet

LES OUVRIERS CORDONNIERS stands, liquor bottles and stands, tea trays, tea caddies, priés de s'adresser à s. M. Pesterre, No. 208, au Pollet,

campagne qui peuvent faire des souliers forts, sont coal boxes, bellows, &c. is for sale, at a reduced price, qui leur en dondera une

douzaine de paire à la fois. being on the point of decliniyg that business.

Le susdit a une quantité de cuir de dessus et a The above has cannel coals for sale, at 31. per ton. I semelle, á veirdre, à un prix raisonnable.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

POUR COUVRIR, CETTE SAISON A VENDRE, TOUS LES MERCREDIS ET

Saniedis, au magasin appartenant és héritiers de Capitaine Dufeu, proche l'hôpital de la ville, Proment, à 20s. le quartier, Farine à 425. Gil. le sac, Orge, lộs. dvoine, 14s. Pois, à 6s. Biscuit, à 22. ditto, endom. magé 15s. Graine de trèfle,68s.par do.; une quantité de

le tout nouvellement arrivé de France. A A

et jardin, muré, situés à la Grange, dernièrement

occupés par Mr. Neave; pour autre information, N SUPERBE ETALON NOIR; POUR s'adresser à Mr. T. Macculloch, proche le Beauregard.

[graphic]
[ocr errors]

sacs ;

《 xx

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

T,

X

N PARTICULIER DESIRE
V Jean Robin, et tutrice de Rachel Robin, fille S'adresser à l'Imprimerie du Miroir, où l'on
mineure du dit défuot, fait savoir à ceux à qui il est dû iudiquera la personne.
quelque chose par le dit défunt, de lui livrer leurs
comptes dans huit jours de cette date, faute de quoi DE MOUILRIED, DES VAURIOUFS, A
la dile tutrice v'en prendra aucune connoissance;
comme aussi à ceux qui doivent à la succession du dit arrivé un cargaison de bord de Suède et de Norwège,
défunt, de venir payer la dite lutrice dans le dit temps, depuis 6 pieds de long jusqu'à 21, et de 6 à 11 pouces,
ou autremeot il seront poursuivi en loi.

de laize, et de différentes épaisseurs; comme aussi des

poutres, et une quantité de spares de 15 à 36 pieds de MRS.

RS. DE LEREE, FAIT SAVOIR, QUE long; qu'il vend de la varde de Mr. N. Le Řetilley.

sa maison, No. 1055, située à la Ville Neuve, présentement occupée par Mr. Male, est à vendre ou à

NIC louer, pour la St. Jean prochain ; s'adresser à la maison

VICOLAS COLLENETTE, FAIT SAVOIR, de François Pouch, à la Grand'ruge ; le susdit à différens

que son assortiment de marchandises, consistant
meubles, weufs, à vendre, à prix raisonnable.

en services à diner, services thé/ornés, de la Chine,
communs do. vases de cheminée et autres décorations

et garnitures, pots à fleurs Et terreries, decanters, ON

N A BESOIN D'UNE SECONDE MAI.
TRESSE pour entrer dans l'hôpital de la cam-

verres et gobelets, verres à quleurs, pots à beurre,
pagne au premier joux du mois de Juillet prochain; de boutique, cabarets de table, portes liqueurs, plateaux

lunettes d'approche, pipes ey fayence, corail, verreries celles qui souhaiteroient gérer cette place sont priés de à thé et théyères, boites la charbon, soufilets, &c. &c. s'adresser à monsieur le Présorier avaut la fin de cemois.

est à vendre à prix réduit, attendu qu'il est sur le point
Mai 8, 1815

de quitter cette branche de commerce.
DE N. B. II a aussi du Charbon de Choix, à £9 st.

le tonneau.
dimensions des bords poự ponts de vaisseaux de deux JEANO Vendre

, à recevoir comme suit; ; des ,

EAN OZANNE A LES RENTES SUIVANpouces et demie à 3 ponces d'épaisseur, et de so à 50 pieds de longueur ; des bouts de bords, depuis 6 pieds.

Des saisis de l'héritage de Mr. David Kingi de long jusqu'à 8, et de 11 pouces de largeur; comme

Et des Sieurs Léonard Tostevin, et Jean aussi des square bulks, et environ 15 tonneaux de fer

Tosteviu, frères, au Pont Vaillant.
de Russie. Les susdits out aussi une quantité de bois Comme anssi une quautité de cendre, ou fumier,
de uavire de chêne à vendre.

par le boisseau ; s'adresser au susdit au plutôt.
R
ICHARDS ET LE BOUTILLIER, FONT

CNR

YINQ A DIX QUARTIERS DE FROMENT savoir, que leur société terminaut le sue, ile ce

de rente, eu deux parcelles, sout à vendre; s'adresmois, ils vendent actuellement leurs marchandises ser à J. Ozaune, à l'ottice de Mr. l'Avocat De Jecsey. beaucoup au dessous du prix ordinaire. TROIS BOISSEAUX, IT DENEREL, DE 14 DENEREL, DE A. ET S.LE PAGE, ONT BESOIN DE PLU.

• SIEURS apprentives immédiatement; s'adresser

à elles, à leur boutique, chez Mr. Mulcoit, procbe Hélier De Putrou, à vendre. S'adresser à l'office du l'Eglise. MIROIR

C. recevoir de Riga, les articles suivantes, que les Tender

g. 2. d.

[ocr errors]
[ocr errors]

S

[ocr errors]
[ocr errors]

X

,

A PETITE MAISON ET LE JARDIN DE

NIEREMENT occupée par J. Collings, jun. ec.

est à louer ; s'adresser à l'office de l'Avocatie Cucy. EUX MAGASINS A LOUER, DES.A-PRE

VIARLES DE JERSEY, éc. ET JEAN LE

Page, agissant pour Messrs. Adams, et Bowely,

de Lonilres, font sai oir qu'ils ont une maison à louer, TM. MAILLARD, FAIT SAVOIR, QUE dès-à-présent, ou à donner à rente; située à la Ruette une boutique, cuisine, laverie, pompe et cave, est à femme. donner à rente.

A

LOUER, UNE BOUTIQUE, ET CELLIER
EUX MAGASINS ET UN GALETAS, A (très-commode,) en derrière, avec ou sans des ap-

louer, dès-d-présent, à la Bataille ; s'adresses à P.partemens, dans la maison d'Aude Falaise, rue des De Havilland, éc.

Cornets.

Xt

D

L Prouseun

t

LEHE ACON, Serone Ebones a renteou vendues,

[ocr errors]

I

que Lundi prochain,
22 courant, à 10 heures : LON TUESDAY NEXT, 23 INSTANT, AT

south pier, will be
matin, ils vendront, au plus offrant, devant Jean Le auction, unless preciously disposed by private contract,
Messurier, éc. juré, au Bourg He la Forêt, 4 brebis, dont the brig Jane, with all her materials : inventory may be
3 ont pour marque l'oreille droite fendue, et l'autre une seen by applying to the captain, on board, or to John
marque à l'oreille gauche, lesquelles 4 brebis le Sr. Valrent and Co on the Quay.
Nicolas Bailleuil à prises a son dommage,dans la paroisse
de la Forêt ; aux fins dacte dl 6 Mai, 1815.

TO THE EDITOR,
NIC
TICOLAS TORODE & Co. AURONT DE
brique prête à livrer Lundi, et de la chaux les

Sir,
jours suivauis.

Having to-day received my clothing and arms as

a militia soldier, in this island, and wishing to under. ES MAGASINS EE JEAN ANGEL, PRO- stand my duty so as to perform it in a way creditable

to myself, and to my country, I beg you will insert in ou plus offrant, sur le lieu, le 7 de Juin prochain, entre

your paper, the following queries.
les 11 et 12 heures du patin; pour information, 1. Are fines levied for non-attendance ?
s'adresser au susdit.

2. Are fines levied on the private and on the offi

cer for von-attendance. indiscriminately? A VENDRE, RAR LE BALLOT OU EN 3. What are the fines ? distinguishing privates,

détail, de la toile noluellement arrivée de France ; serjeants, and the different ranks of commissioned offi. comme aussi deux bâtebux, un de 13 pieds et demi de

cers ? quille, et l'autre de 10 et Aemi; s'adresser à Nicolas de 4 How is the money arising from these fines Ja Rue, à sa maison, pro he la Piette.

applied ?

While attending to receive my clothing this mornNE

dès-à-présent, dans la maison de Thomas Mellish; attend when summoned, I should have to pay, and au Pollet.

that officers had been fined; but no one, it appeared

to me, could conjecture what became of the money, or N VENDRA, AU PLUS OFFRANT, DE

as they said the dubbles.
ON
VANT justice, Samedi le 27 du courant, à dix

AN ENGLISHMAN. heures du matin, au Grand Carrefour, trois hoisseaux

Horn-street, 19th May, 1815.
de froment de rente, recevoir du Sr. Pierre Langlois,
du Pont; item un quartier trois dénérels, à recevoir de
George le Huray ; item deux boisseaux, deux dénérels,
à recevoir de Matthieu Gallienne : le tout sera vendu

LA GIROUETTE.
sans réserve.

Air: Femmes voulez-vous éprouver.
A

VENDRE, CHEX Mr. ROBERT SAWYER,

à la Ville au Rbi, de la graine de Navets et de Quel est le mobile instrument,
caboche, de différentes qualités.

Qui tourne et retourne sans cesse,
Image de plus d'un amant,

Portrait de plus d'une maîtresse,
Drawing, Miniature Painting, Transparent Blinds,

Oracle des amis du jour,
&c. &c. de.

Régulateur de la toilette

Et l'âme de notre séjour,
M.

[R. FRITH, RESPECTFULLY INFORMS Mon ami c'est la Girouette. (Bis.)

- the ladies and gentlemen of the island, that he
takes likenesses, warranted correct, at 10s. 6d. on card. Contre un bon roi mille brigands
and £1. 18. upon ipory. Gentlemen and ladies taught S'armérent: tout change de face,
drawing in its various branches, and attendance at their Au lieu de mille, cinq tyrans
various houses, if fequired, at £2 2s. per quarter.

Bientôt après cèdent la place;
Young gentlepen taught at their respective schools,

Tout à coup un seul pour les trois
at 15s. per quarters

Paroit et reçoit nos courbettes,
Enquire at M. Seager's library.

Et tout un grand peuple de rois

N'est qu'un peuple de Girouettes. ( Bis.)
ANTED, A GOOD CABINET-MAKER,

Le vent du Nord un jour souffla
who may meet with immediate employ by apply. Et Louis reparut en France.
ing to J. Allcock, cabinet-maker, &c. Haute-Ville.

L'heureux Paris le couronua
A good second hand cireular dining-table, 5 foot En abjurant sou inconstance;
long, for sale.

Mais bientôt le vent du midi

Du Corse amena la corvette,
ON
N WEDNESDAY, 7th OF JUNE, WILL

Paris du Dimanche au Lundi
be sold or given to rent, to the highest bidder, on Tourna comme la Girouette. ( Bis.)
the spot, between the hours of 11 and 12 in the morn.
ing, the stores of Jębn Angel, situated near the Royal

Les lis nous charment le matin,
Court. For parsiculars apply to the above.

Le soir l'aigle reprend ses charmes,

Que le grand Torc vienne demain,
FOR SALE, A LATGE COUNTER, WITH Demain le croissant fait nos armes;

drawers complete ;) also ten good japanded tea Deux jours après si je suis roi,
cannisters, and a nest offsmall drawers, with mahogany J'établirai pour étiquette,
fronts, &c. For particulars, apply to Mr. Hazard, 614, Que tous ceux dont j'aurai la foi
Market place.

Porteront une Girouette. ( Bis.)

W

1

FOR

[ocr errors]

London, April 21.-Mr. W. Berry, the author of Lord Apsley est arrivé Vendredi au soir du conti. the history of the Island of Guernsey, presented the pent, accompagné de M. Pegler, messager d'état. 11;a work to His Royal Highness the Prince Regent at the apporté les ratifications des traités conclus dernièrement levee yesterday, which was most graciously received, à Vienne, entre les souverains alliés. Elles étoient and he had the honour of kissing His Royal Highness's parvenues au gouvernement lorsque lord Castlereagh a; band upou the occasion,

annoncé qu'il proposeroit Jeudi prochain on bill pour la convocation de la milice.

i

MIROIR POLITIQUE.

Le maitre d'hôtel du duc de Wellington est arrivé

Samedi dernier de Paris avec l'argenterie que Son ExGUERNESEY, le 19 MAI.

cellence avoit laissée dans cette capitale à son départ pour Vienne. Il étoit anssi porteur d'une lettre de

Caulaincourt contenant des expressions d'estime et de Des symptômes de mécontentement se sont

respect pour notre grand général. manifestés dans presque toutes les provinces de France, et même dans celles que les troupes de Bonaparte occupent en grand nombre. Les commissaires envoyés pour les pacifier, sont l'objet de L'article suivant est extrait des journaux de la haine du peuple, et il paroît que quelques-uns, France. tels que Decoz et Perrin des Vosge, ont été les victimes d'un juste ressentiment.' Partout les ha- Paris, le 13 Mai--Il paroit certain que le voyage bitans repoussent le régime de 1793. A Paris de l'empereur est différé; les équipages ont eu ordre de même, les militaires qui on prêté serment à Bo- rétrograder. naparte, sont en horreur; l'épouse d'un général a On disoit bier à la 'Bourse qu'il étoit arrivé un éré dernièrement insultée par la populace, et oblio envoyé extraordinaire de l'empereur d'Autriche, apporgée de quitter le jardin des Tuileries.

tant des communications favorables à la paix.

On a commencé hier à placer les décoralions de la Les lettres de Bruxelles, en date du 12 cois

salle du champ-de-Mai. tinuent d'annoncer le commencement prochain Le duc de Padone est allé en Corse, en qualité de des hostilités : le gouvernement des Pays-Bas a commissaire extraordinaire. rendu une proclamation par laquelle, il enjoint à Le général Béliard est nommé ministre plénipotentous les Belges qui ont servi ci-devant sous Bona- tiaire de France près S. M. le roi de Naples. parte de remettre leur armes immédiatement. Le bruit a couru le 12 à Bruxelles qu'il y avoit détails de ce qui s'est passé dans les environs de Bordeaux

Les journaux ont rapporté de diverses manières les eu une affaire près de Mons, dans laquelle les Fran- Voici la version qui paroit la plus authentiques : çois avoient étě battus. On croyoit à Ostende qu'une des premières des hommes soudoyés par les malveillans s'assenıblèrent à

“ Le 4 de ce mois, d'une petite distance de la ville, opérations de la campagne seroit une attaque sur

un endroit nommé Vincennes, et burent copieusement. Dunkerque ; ce qui est peu probable.

Ils étoient, dit-on, au nombre de 200. Cette maison, Un journal de Gand dit que Suchet a eu des tenue par un homme de la compagnie dite des Brassarts, altercations avec Ræderer à Lyon; que Saint-Cyr avoit déjà été désignée comme un lieu de rassemblement. et Oudinot sont sous la surveillance des partisans En conséquence, on avoit établi dans le voisinage un de Bonaparte, et que Ney a reçu l'ordre de se poste de dix hommes du 62e régiment d'infavterie. Sur retirer dans ses terres.

les quatre heures, cette cohue rassemblée se mit à crier

vite le Roi ! et viot narguer le poste: les soldais arrê. Les rapports officiels des succès obtenus par tèrent deux de ces energumènes, mais leurs compagnons les généraux Autrichiens sur l'armée Napolitaine vinrent assaillir les soldats avec des pierres et des bâtons. jusqu'au 26 Avril, ont été publiés à Vienne, ainsi Les soldats montrèrent beaucoup de patieure. Enfin, que les propositions d'armistice failes au nom de

forcés de se défeudre, ils firent une décharge qui en tua Murat et les refus du feld-maréchal Bianchi, La

trois et en blessa cing autres très grièvement. Les dernière réponse de cet officier est datée du 24

rebelles se disperserout aussitôt. On a pris des mesures Avril. Il annonce qu'il doit poursuivre ses opéra. projets des malveillans.

fermes pour maintenir l'ordre et pour faire échouer les tions, mais qu'il a demandé sans délai de nouveaux ordres à sa cour.

« A la suite de cet événement, :M. le comte Boissyd'Anglas, commissaire extraordinaire de l'empereur dans la lle division militaire, a pris un arrêté portant que

tout attroupement tumultueux est défe. du: qu'il sera Le duc de Wellington étoit encore à Bruxelles réputé criminel, s'il ne se sépare et ne se disperse à la le 11. Il y a eu des troubles à Liège, à l'occa première sommation qui lui en sera faite par un agent sion du départ d'un bataillon de troupes Saxonnes, de l'autorité; et, dans ce cas, il sera dissipé par la force qui prétendoit ne recevoir d'ordres que de la part armée: ceux qui en auront fait partie et qui ne se seront du roi de Saxe. Les Prussiens l'ont mis prompte pas retirés aussitôt qu'ilsen auront reçu l'ordre, pourront ment à la raison, et la tranquillité a été rétablie.

ètre arrêtés et renvoyés devant les tribunaux, pour être On a remarqué que les journaux de Paris avoient jugés conformément aux lois. Tout particulier qui se

permettroit dans un lieu public des cris séditieus, cies fait mention de cette affaire quelques jours avant

provocations à la revolte, ou des clameurs tendant à qu'elle fut survenue. Les habitans de la garde armer les citoyens les uus contre les autres, sera arrêté de la ville se sont comportés d'une manière qui leur et traduit devant les tribunaux, pour être jugé et puni a mérité l'approbation du maréchal Blucher. suivant l'exigence des cas.”

H est arrivé Vendredi à Newhaven un navire qui Leroi a publié une adresse à ses sujets qui ne peut étoit parti de Dieppe le même jour : l'équipage a rap- manquer de fure le plus grand effet sur tous ceux qui porté qu'il avoit été reçu de Paris on orire pour mettre possèdent ou des sentimens honorables ou un sage juge en réquisition tous les pêcheurs de ce port. Ils ont tous ment. refusé d'obéir et ont déclaré qu'ils ne vouloient servir Tous les rapports concernant Morat représenteut que Louis XVIII. En conséquence, . 2000 hommes

ses atfaires dans l'état le plus désespéré : les Autrichiens marchoient sur Dieppe pour faire mettre l'ordre à exécu- étaient à Arezzo, à Perugia, à Tolentino, et l'on ajoute tion, et l'on s'attendoit à des troubles sérieux.

aujoud'hui qu'ils sont à Ancone. Murat a demandé On mande de Douvres qu'il a passé devant ce port qu'on lui permit de retraiter jusqu'à ses propres terri. une frégate Françoise portant le pavillon blanc ; mais toires, en lui accordant une suspension d'armes ; mais sa qu'aussitôt qu'elle est arrivée à la hauteur de Dunkerque, proposition a été rejctée. Les jouruaux François elle a arboré le pavillon tricolore et elle est entrée dans adniettent que son armée est dans la plus grande ce port.

désorganisation tandis que ses flagorneurs connsillers

d'état à Naples l'ont très-à-propos salué du titre de · Suivant des lettres récentes de Bordeaux, il y avoit pere d'Italie !!!" dans la rivière deux vaisseaux armés, appartenans à un

(Extrait du Times / Américain, prêts à mettre en mer aussitôt qu'on auroit connoissance du commencement des hostilités.

Bureau du Miroir Politique. Douvres, le 14 Mai.-Il est arrivé hier plusieurs personnes de France. Elles disent que le bruii couroit

Bonaparte qui croit déjà voir la foudre éclater sur que Valenciennes s'éloit déclaré pour le roi et avoit | lui, cherche par toutes les iutrigues possibles, à déta. arboré le drapeau blanc. ll y avoit aussi de grands cher de Sa Majesté Louis 18, les fidèles serviteurs qui troubles à Lille. Il est arrivé ici des officiers François, l'entourent. L'iotéressante lettre que nous avons le venant de Bordeaux et allant à Ostende. Il est probable que Bordeaux se déclarera incessamment pour le roi; il plaisir de sounsettre à nos lecteurs, en est une évidente y a journellement des insurrections.

preuve. Cette piéce autheritique, qnoique sans date, Des lettres de Folkestone datées du même jour font vient de vous être communiquée par une respectable aussi mention de la révolution effectuée à Valencievnes. personue de cette ile qui la reçoit à l'instant de France.

[ocr errors]

Réponse du général Marmont à Caulincourt sur les Les Moniteurs du 7 et du 8 du présent, qui nous

propositions qui lui ont dernièrement été faites de la

part de Bonaparte, adressée au Prince de Schwanesont parvenus, présentent le même dénuement d'infor.

zemberg. mation qu'on a remarqué depuis long temps dans les journaux du gouvernement rebelle. Ils contredisent le J'ai l'honneur de transmettre à Votre Excellence la rapport de l'arrivée de Bonaparte à Boulogne; et c'est réponse que j'ai cru devoir faire aux insinisations de à-peu-près tout ce qu'ils fout, I eut une parade à Bonaparte; elle verra entiérement le fond de ma pensée, Paris, Dimanche au matin, et il est ou prétend être et j'ai l'orgueil de croire qu'elle ne me trouvera pas activement occupé à fortifier Paris. Une grande quan. indigne du commandement qu'elle a eu la bonté de me tité de canous doivent être placés sur la butle de Mont- proposer. Je n'aurai pas la fausse modestie de refuser martre au Nord de la ville, tandis qu'au Sud et à l'Est, l'occasion de donner à mon roi l'éclatant témoignage on fait espérer aux habitans les délices d'une inondation de ma fidélité et de mon dévouement, heureux en verNous observons avec plaisir des aveux aussi évidens de sant mon sang pour la bonne cause, d'effacer le souvenir la probabilité que les alliés approcheront de Paris ; car des services que j'ai trop long-temps reudu$ au plus si effectivement ils en approchept, vul doute que les ingrat des hommes. Parisiens arboreront avec plaisir l'étendart de la loyauté.

Je suis, &c.

MARMONT, Les circonstances actuelles sont bien différentes de celles de l'an dernier. Aujourd'hui, Bonaparte est déclaré rebelle, traitre, et hors la loi: tandis que chaque individu est attaché à Louis XVIII, non seulement par Mr. Marmont, Duc de Raguse, pair de France, à Mr. les lois générales et la constitution du Royaume, mais

Caulincourt. encore par la sainteté des sermens, et par des engage

Monsieur, mens personnels. Combattre pour sa liberté et ses droits, et pour la securité de sa famille est une tâche que Bonaparte après m'avoir abreuvé d'outrages, vous uul homme ne refusera de remplir lorsque le moment rend l'intermédiaire des propositions qu'il croit devoir yera venu ; mais quel besoiu a le Parisien, quel besoin me faire ; il pense me rappeler à lui par des promesses a tout François quelconque d'éxécuter à présent ce et des flatteries : j'ai trop appris comment il savoit allier devoir ? La monarchie et les lois, l'honneur et l'indé- les mépris et les faveurs, pour être étonné de son dernier pendance, une constitution libre, et uue jouissance message. Puisque vous êtes chargé, Monsieur, certaine de tout ce qui est cher à l'homme sont déjà de lui trausmettre ma répouse, je vais vous faire assurées sans aucun effort, mais la uation est appelée à connoître avec franchise mes sentimens, afin que verser son sang pour l'aggrandissement personnel de celui que vous appelez votre maitre, se dispense de quelques individus. Ces individus sont des hommes faire auprès de moi de nouvelles tentatives. Vous savez tarés et stigmatisés pour les crimes les plus honteux. Ils Monsieur, avec quel dévouement j'ai servi Bonaparte sont méprisables aux yeux de l'Europe entière, et ils tapt que ses destinées 08t été liées à celles de la Frapce. n'ont plus pour eux, même en France, la magie de Depuis plusieurs années, je ve me dişsimulai ơi l'injustice l'opinion. Leur cause est perdue: leurs moyens de de ses entreprises, ui l'extravagance de ses projels, défense se sont brisés dans leurs propres mains. On ni son ambition, ni ses crimes; mais il étoit cher admet aujourd'hui, et même dans le Moniteur, qu'uue de l'état : ses succès quelqne coupables qu'ils me sorte d'apathie règue dans les départemens et particu-parussent, me sembloient préférables pour la patrie, à lidrement dans le voisinage de Lille, avant poste de des revers qui, en augmentant les accès de sa fureur, l'armée Royale.

pouvoient précipiter la France sous le joug des étrangers.

« PreviousContinue »