Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

WILLIAM

E Sr. LOUIS ROBERT, HERITIER PRIN

POUR COUVRIR, CETTE SAISON Du Frocq, ses feu père et mère, prie ceux qui doivent à la succession des dits défunts de venir payer le montaut de leurs comptes, avant le 30 Juin, faute de quoi il les poursuivra en loi. Le susdit prie aussi ceux qui prétendent leur être dû quelque cbose sur la dite succession de lui apporter leurs comptes avaut la susdite date.

Le susdit a un cheval, bon à la selle, à vendre :
s'adresser au susdit, à la Charveterie.

+
EVRIER, FERMIER DES. DIXMES DE UN SUPERBE

ETALON NOIR; POUR

information, s'adresser à la Brasserie des Vaulaurens. tans de la dite paroisse, qui ont des espèces qui paye dixmes, que c'est de la Loils mobite affaire pour payer la MRS. DE LEREE, FAIT SAVOIR, QUE me, depuis le 19 Septembre, 1814.

, , à

présentement occupée par Mr. Male, est à vendre ou à ILLIAM ROBINSON, PROCUREUR louer, pour la St. Jean prochain ; s'adresser à la maison

d'Elie Bisson, fait savoir, que la maison, belle et de François Pouch, à la Grand'rue ; le susdit à différeos jardin, située au Pollet, appartenant au dit Bisson et meulles, neufs, à vendre, à prix raisonnable. cohéritiers, lesquelles étoient ci-devant occupés par feu Monsieur Jean La Serre, seront baillés à rente, au plus DEUX MAGASINS ET UN GALETAS, A offrant, sur le lieu, Mercredi le 7 Juin prochain, entre De Havilland, éc.

louer, dès-d-présent, à la Bataille ; s'adresser à P. onze et douze heures du matin. E Sr. SAMUEL MAHY, FERA VENDRE, JEAN OZANNE A LES RENTES SUIVAN,

TES à vendre, à Jecevoir comme suit; 9. b. d.

Des saisis de l'héritage de Mr. David King i % 0 matin, à la maison du Sr, Mahy, ès Romains, à St.

Et des Sieurs Léonard Tostevin, et Jean
Sampson, une cavalle, âgée de quinze ans, une vache Tostevin, frères, au Pont Vaillant. 01 S
annoullière àgée de huit ans, un bæuf âgé de sept ans, Comme aussi une quantité de cendre, ou fumier,
une vache qui donne lait, agée de sept ans, une vache

par le boisseau ; s'adresser au susdit au plutôt.
âgée de quatre ans, qui sera à terme la semaine pro-
chaine, une gewisse de trois ans, pleine, un bouveau d'un

YINQ A DIX QUARTIERS DE FROMENT un chariot, charue, et appartenances, et tous les ustenciles serà J. Ozanne, à l'office de Mr. l'Avocat De Jersey. de labourage et meubles et effets de maison.

DE MOUILPIED, DES VAURIOUFS, A
Corecer
D'AUVERGNE & Co VIENNENT DE

1. St. Martin, fait savoir, qu'il lui est dernièrement orecevoir de Riga, les articles suivans, qu'ils vendent arrivé un cargaison de bord de Suède et de Norwege, présentement; savoir : des mats et vergues de différentes depuis 6 pieds de lon, jusqu'à 21, et de 6 à 11 pouces, dimensions; des bords pour ponts de vaisseaux de deux de laize, et de différentes épaisseurs ; comme aussi des pouces et demie à 3 pouces d'épaisseur, et de 30 à 50 poutres, et une quantité de spares de 15 à 36 pieds de pieds de longueur ; des bouts de bords, depuis 6 pieds ( long ; qu'il vend à la yarde de Mr. N. Le Řetilleg. deshire

terre Boules, et environ 15 tons eaux de fer. LAIERAMENT occupée par 5. Collings, jun. Éc. de Russie. Les susdits out aussi une quantité de bois de navire de chêne à vendre.

est à louer ; s'adresser à l'office de l'Avocat Le Cocq. RICHARDS ET LE BOUTILLIER, FONT NICOLAS COLLENETTE, FAIT SAVOIR, savoir, que leur société terminant le sime. de ce

que mois, ils vendent actuellement leurs niarchandises

en services à diner, selyices à thé orvés, de la Chine, beaucoup au dessous du prix ordinaire.

communs do. vases de cheminée et autres décorations

et garnitures, pots à Neurs et terreries, decanters, VROIS BOISSEAUXDE

verres et gobelets, verres à couleurs, pots à beurre, lunettes d'approche, pipes en fayence, corail,

de boutique, cabarets de table, portes liqueurs, plateaux Hélier De Putron, à vendre. S'adresser à l'office du

à thé et théyères, boites à charbon, soufflets, &c. &c. MIROIR.

est à vendre à prix réduit, attendu qu'il est sur le point

de quitter cette branche de commerce.
LAS Marie, sont à vendre.
A PETITE MAISON ET LE JARDIN DE

N. B. Il a aussi du Charbon de Choix, à £$ st.

le touneau. EUX MAGASINS A LOUER, DES-A-PRE

LOUER, DES-A.PRESENT, UNE MAISON

et jardin muré, situés à la Grange, dernièrement

occupés par Mr. Neave; pour autre information, W sa maison, situe A la Contrée-Crois, contenant

s'adresser à Mr. T. Macculloch, proche le Beauregard. donner à repte.

héritiers de

Capitaine Dufeu, proche l'hôpital de la ville, Froment, IN PARTICULIER DESIRE EMPUNTER à 20s. le quartier, Farine à 428/6d. le sac, Orge, 10s.

Avoine, 14s. Pois, à 6s. Biscui, à 225. ditto, endom. S'adresser - à l'Imprimerie du Miroir, où l'on magé 15s. Graine de trêße,63s.jar do.; ope quantité de judiquera la personne.

[graphic]

tt

R

[ocr errors]

A

Hoe boutique de cuisine, laverie, pompe et cave, est à A VENDRE,

TOUS LES MERCREDIS ET UNE PARTScum er , Rabu TFIR

sacs ; le tout nouvellement arrivé de France.

an.

T:
THE DWELLING-HOUSE SITUATED AT

Glatney, formerly bulonging to br. P. dobillard, and lately occupied by Cap. White, is w be let for Michaelmas Apply to wiessrs. De Lisle, New-Town.

HE HOUSE CALLID THE BRASSERIE, T

late in the occupation bf J. Collings, jim. esq is to be iet;, apply at Advocate Le Cocq's office.

OF NHOMAS DE MOUILPIED, Tia

THE Vaurioufs, bt - just received a cirgi's, gives notice that he has

of Swedish and Norway Deals, from 6, to 21 ft. iy length, and from 6, to 11 inches wide, of different thicknesses; likewise bulks, and spars, from 14 ho so ft. long, which he sells, at the yard of Mr. Le Petilley, near the Tan-Yard; apply to the abové, or to Peter De Moulpied, Watchmaker, Fountaju-street.

[blocks in formation]

TO
10 BE LET, IMMEDIATELY, A WINE

Vault, iu Truchot-laue ; apply to Edward
Collings.

NAM SLY:

TO BE LET, THE HOUSE, No. 231, HIGH

Street, except the shop; the house is very large with every convenience, and well calculated for an hotel or large families; for particulars, apply on the premises.

Carting of Barrack Stores,
Washing of Bedding,
Repairing of Bedding,

Sweeping of Chimnies.
And emptying of the Soil Pits.
Also for persons inclíped to contract for the exclu-
sive privilege of carrying away the ashes and old straw,
for manure, from either of the Barracks in this Island,

TO BELET, A THREE STALLED STABLE, de cine the said term or de feeding the herbage

, at any

very in Truchot-lane ; for particulars apply to Mr. Monk.

BE SOLD, THE COTTAGE AND garden, belonging to Louis Marie.

[ocr errors]

of the following , yoz

Delancey,
Valle Castle.
Hommette,
Arpherst,

Gfand Rocque.
The Tenders to be adressed to the Assistant-luspector-

TO
J. AND W..COLLINGS AND BROTHERS, General of Barrackage bei Geravées she perberecht;

have for sale;

5 Hogsheads of luinp and loaf sugar,
30 Bales of best cut corks.
15 Pipes of white wine.
30 Pipes of Spanish red wine.
8 Cases of English soap.
4. Barrels of Starch.
A few tons of various size cordage.

which they are made written on the outside thereof; each Tender, to give the name of two sureties, for the due performance of the contract.

Every necessary information may be had on application at the Barrack Master's Office, at Le Gravée, any day before 12 o'clock, at noon.

R. L. WINCEY, HAS A PUBLIC OVEN

Ito let, possession to be had immediately : apply to said W. at his house, 61, High-Street.

prices, at their timber yard, New-Town.

O BE LET IMMEDIATELY, TWO STO.
RES, at the Bordage; apply to W. Peter Price.

AVANTES;

; W M: Aiferent dimensiority for sale, at reduced

VENDRE, LES MARCHANDISES SUITRE

W ROMA, Codines or Osho, Lichen Reiset A immediately ; apply to D. Naštel, Grand-Carrefour:

TEN

[ocr errors]

20 tonneaux caffé de St. Domingue.
12 barils girofle de Cayenne.

8 serons indigo, première qualité,

18 poncheons de rum. S'adresser à Jean Valrent et Co. ou au magasin de Mr. Hélier Boucaut, sur l'es Quais.

house', cave and pump, is to be given to rent.

ES PERSONNEYTENANT LA MAISON DURELL JEREMIE, HAS FOR SALE

de Mr. Ye Couteur, de Serk, à louage, désireut the following articles; viz:

ivformer ceux qui auroient dessein d'aller passer quel. 19 Pipes Madeira wine.

que temps à perx, durant l'été, qu'ils donneront des 25 Hhd. Freuch white wine

logemens pour yne partie ou l'entier de l'été, et même 66 Hlit. white wine vinegar.

pour une familie qu'ils donneroient toute la maison 15 Bales lucern seed.

Il y a uste jument âgée de 16 ans, un poulaiu de 2 50 Bales walnut, and a few casks of prunes. ans, et une pouliche à reudre; s'adresser à l'héritage, ou

à Mr. le CouteufGuernesey.
THE DWELLING-HOUSE, OUT-HOUSES,
and extensive warehouses of Mr. Ilenry Lea,

LE situated in New-Street, Berthelot-Streel, will be sold

ES OUVRIERS CORDONNIERS DE LA

campagne qui peuvent faire des souliers forts, sont by auction, on Thursday the oth of June, at 10 priés de s'adresser à S. M. Desterre, No. 299, au Pollet, o clock in the morning, on the premisses. For fur- qui leur eu donnera une douzaine de paire à la fois. ther particulars apply lo Mr. Lea, at the said house, Le susdit a une quantité de cuir de dessus et a or to John Arnold,

: semelle, å vendre, à un prix raisonnable.

THE

[ocr errors]
[ocr errors]

N THURSDAY 15th JUNE NEXT, WILL aucune réponse; ainsi que des traités du 25 Mars et

d'une convention additionelle conclue à Vienne le 30

Avril. Par cette dernière, Sa Majesté Britannique
the spot, between 11 and 12 in the morning, the
houses, olher buildings, garden and yard, the whole s'engage à fournir un subside de cinq millions sterling
adjoining, situate at Glatney, and belonging to Susan pour le service de l'année qui échoira au ler Avril 1816,
Brouard, widow of James Neal, and the heirs of the

à partager égalenient entre L. M. le roi de Prussel
said Neal : there are among the Buildings a bake-house, l'empereur d'Autriche et l'empereur de Russie.
a distillery, and good stores; the garden and yard are Lord Liverpool, riaus la chambre haute, a répété
very extensive; apply to Matthew Gallienne.

hier que la ratification de l'Autriche n'avoit pas encore
été reçue, mais qu'il étoit certain, que les traités avoient

été aussi ratifiés par cette puissance: le comute Grey a
A. CASTLE

coals for

sale

, at 14s. per quarter.
& R. W. ISEMONGER, HAVE NEW-

demandé sous quel point de vue ce message devoit être
considéré, si la nation étoit actuellement en état de paix
ou de guerre, et si les hostilités étoient od nom com.
mencées : le comte de Liverpool a dit qu'aucune viesure

hostile n'avoit encore été ordonnée, qu'il n'avoit été
Arrivée des Vaisseaux.

émis aucunes lettres de marque, i imposé aucun
embargo; mais que ce seroit tromper la chambre que

de lui faire envisager le message autrement que comme
Le 20 Mai.-Countess of Liverpol, Nailor, de

un message de guerre; qu'en adoptant l'adresse qu'il Jersey; Poultney Cook, de Cowes ; le vaisseau de S. M. auroit l'honneur de lui proposer aujourd'hui, elle seroit

censée approuver la guerre, et que le commencement Sophia, Brown, d'une croisière ; Netley, Falla, de St.

des hostilités pourroit avoir lieu aussitôt que les circon.
Brieu.

stauces le permettroient.
Le 21. Peggy, Perchard, de Jersey; Dove, Cockey,
de Lyme ; Phænix, Gallieu, de Triguet ; John and avoit annoncée et qui tendoit à obtenir la productiou des

Le Marquis de Buckingham a fait la motion qu'il
Sarah, Pater, de Brixham.

stipulations ou arrangemens fait au congrès de Vienne
Le 22. Flora, Rosignal, de Londres ; Agenoria, et mentionnés dans le traité du 25 Mars. Il l'a retirée
le Cocq, de Swansea.

ensuite, d'après l'assurance dounée par lord Liverpool

que la discussion qui auroit lieu aujourd'hui n'auroit Le 23. Ma Gratimer, de Roscoff; Vif, Falliot,

aucun rapport à la nature de ces arrangemens. Lord du Havre de Grace; Chesterfield, Wood, de Jersey ; Grey ayant fait quelques observations sur la conduite Hinchinbrook, Quirk, de dilto; le vaisseau de S. M. des alliés envers le roi de France, le comte de Liverpool Sophia, Brown, de ditto.

a dit qu'il étoit notoire que des ministres de Sa Majesté
Le 24. Jeune Louis, Moisson, de Morlaix ; Belo Britannique et des autres souverains étoient accrédités
lona, Wilson, du Neufchâteau.

à la cour de Louis XVII; mais qu'eu même-temps les
alliés avoient déclaré que leur intention n'étoit pas d'im.
poser aucun gouvernement particulier à la France; que

jeur but étoit de détruire un système incompatible avec
MIROIR POLITIQUE.

la tranquillité et l'indépendance des natious; que cer-
tainement rien ne leur paroissoit plus propre à l'accom-
plissement de cet objet que la restauration du souverain
légitime sur son trône, et qu'ils s'étoient engagés à y

concourir, mais en se renfermant dans certaines limites.
LONDRES, le 23 MAI.

L'Amirauté a reçu hier la nouvelle suivante, par
Hier, le comte de Liverpool dans la chambre des

le télégraphe, de Portsmouih :-
Pairs, et lord Castlereagh dans celle des communes, out

“ Le capitaine de la corvette le Cephalus vient
présenté le message suivant:-

d'arriver de la côte de France.--Toute la Vendée est en
“Son Altesse Royale le Prince Régent, agissant au insurrection."
nom et de la part du roi, juge à propos d'informer ses

D'autres avi
fidèles communes, qu'en coséquence d'événemens qui département le nombre des royalistes en armes s'élève

nous informent que dans ce seul
ont eu lieu récemment en France, en contravention aux
traités conclus à Paris dans le cour de l'année dernière, à plus de cinquante, mille, qu'ils ont à leur tête les gén,
Son Altesse Royale a jugé nécessaire, de concert avec

Oleron et Charette, et que la cocarde blauche et
les alliés de Sa Majesté, de former des engagemens l'Ouest. Ils vont l'être également dans d'autres pro-

l'étendard royal sont arborés sur toutes les côtes de
contre l'ennemi commun, pour prévenir le retour d'un
système dont l'expérience a prouvé l'incompatibilité vinces, et il n'est pas douteux que le commencement
avec lapaix et la sûreté de l'Europe. Son Altesse Royale des hostilités ne soit le signal d'une insurrection générale
a ordonné que des copi es des traités conclus avec les

contre l'Usurpateur et ses adhérens. Il étoit encore à
alliés fussent mis sous les yeux de la chambre pour son

Paris le 19. Dans cette capitale même les royalistes ont instruction; et elle compte fermement que ses fidèles

fait circuler la proclamation du roi et d'autres écrits

favorables à sa cause. communes lui prêteront leur appui et la mettront en

Il y a aussi une grande fermentaétat d'en remplir les stipulations, et de prendre conjoin. l'Est, qui jusqu'à présent s'étoient montrées les plus

tion dans les provinces du midi et même dans velle de
tement avec ses alliés, les mesures qui seront jugées dociles aux volontés du tyran. Il continue de faire
ipdispeysables dans cette importante crise."

fortifier les hauteurs voisines de Paris, et d'effrayer les
· Ce message sera pris en considération aujourd'hui habitans par les dispositions qu'il fait chaque jour. 11
dans les deux chambres. Les ministres leur ont précraignent qu'il n'ait formé le projet, s'il étoit réduit à
senté en même temps des copies de la correspondance se défendre dans la capitale, de la détruire entière ment.
officielle relative aux ouvertures faites par Bonaparte et Nous avons vu nous méme plusieurs lettres daļu a lese
auxquelles tous les aniés out décidé qu'il ne seroit fait quelles cette crainte est exprimée.

[merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

Le Moniteur du 20 contient les nouvelles suivantes cas un délai seroit inutile. En outre, on devoit se rapd'Italie. Elles sont en contradiction directe avec celles peler que les ministres des Sa Majesté avoient déclaré qui avoient été publiées dans les journaux des jours que des propositions de paix avoient été faites à ce paysprécédens, et surtout avec celles que nous avons reçu par la voie des Pays-Bas. Suivant ces dernières, Murat. ei de la part de la France, qu'elles avoient été transmises ayant voulu empêcher la jonction des corps de Bianchi à Vienne, et que ce ne seroit qu'après que la réponse des et de Neipperg, a été battu et forcé de se retirer ; et la alliés auroit été reçue que les ouvertnres pourroient être garnisou d'Ancône a offert de capituler, mais à des

portées à la connoissance du Parlement. Or le message conditions qui ont été rejetées.

annoncé pour Landi devant appeler la chambre à déliParis, le 19 Mai.-Dépêches télégraphiques. - Le bérer sur l'importante question de la paix ou de la guerre, général commandant la 19e division militaire, au minisfre de la guerre.- Lyon, 19 Mai.—M. Trabucchi, négo. l seroit nécessaire qu'elle fût préalablement informée et ciant de Lyon, a reçu de Milan une lettre en date du 14, de la nature des offres de paix, et des mésures ou contenant la nouvelle suivante qui vient d'une personne négociations auxquelles elles pouvoient avoir donné sûre.

lieu. Si leur production n'éptouvoit aucune difficulté, D'après un bulletin officiel, publié à Ancône, les l'intervalle du Lundi au Mardi suffiroit à peine pour Autrichiens ont perdu dans les journées des 1er, 2 et 3, prendre lecture de ces diverses pièces; et dans le cas quinze mille hommes, et quarante pièces de canon ou

contraire, il seroit encore moins suffisant. caissons attélés. Trois généraux Autrichiens ont été blessés, notamment les généraux Staremberg et Neiperg, Le comte de Liverpool a observé que l'usage de la ce dernier l'est mortellement.

chambre étoit de délibérer sur un message de la cou. « Douze mille Autrichiens qui étoient destinés pourronne, dans la première séance qui en suivoit la récep. le Piémont sont partis de Milan en poste pour Bologne." tion, et qu'il espéroit pouvoir démontrer Lundi qu'il

Ces journaux contingent de publier de faux rapports n'existoit aucuu motif pour que la chambre s'écartat en sur une prétendue correspondance entre l'Autriche et cette occasion de sa constante pratique. Il a ajouté que Bonaparte ; mais ils n'empêchent par les effets publics les ratifications, en forme de deux des traités avoient été de baisser : les 5q. c. étoient Samedi à 57 et demi.

reçues ; que quant au troisième la ratification n'étoit pas Le lieutenant de police de Nantes a rendu le 16 Mai une ordonnance dans laquelle il attribue aux ex-nobles

encore parvenue du gouvernement, mais qu'il avoit reçu l'agitation qui se manifeste sur quelques points des des avis annonçant qu'elle avoit eu lieu. Les traités départemens de l'Ouest, et leur enjoint de se rendre ratifiés étoient exactement les mêmes que ceux qui dans le chef-lieu du département, pour y paroitre devant avoient été remis en substance à la chambre ; et la déclale préfet qui leur indiquera les coinmunes où ils seront tenus de résider.

ration ajoutée par le gouvernement Britannique à l'un

des traités avoit reçu l'approbation unanime de tous les Le grand-quartier-général de l'armée Françoise est établi à Laon. Chaque jour des généraux quittent Paris alliés. A l'égard des overtures reçues de France et pour s'y rendre.

transmises à Vienne, il pouvoit actuellement dire qu'elle Une lettre de Bayonne, en date du 13, annonce que n'avoient donné lieu a aucune négociations, et qu'il avoit 19,000 Anglois doivent débarquer près des Pyrenées été résolu de n'en point entamer. Dans ces circonstances, Occidentales pour agir avec 14,000 Espagnols et 30,000 il pensoit qu'aucun délai n'étoit n'écessaire. Portuguais.

En réponse à des observations ou questious faites par quelques noble lords, le comte de Liverpool a ajouté

qu'aucunes conditions n'avoient été áttachées par les Londres, le 21 Wai.

alliés aux ratifications des traités; qu'il produiroit une

copie des ouvertures reçues de la Franee; et que dans Après quelques jours d'interruption, les deux le nombre des documens qu'il présenteroit à la chambre chambres du Parlement ont repris hier le cours de leurs

Lundi, seroit un traité subsidiaire conclu avec les travaux. Dans celle de Paris, Lord Grey a exprimé le

souverains alliés. désir de savoir s'il seroit fait une communication au Dans la chambre des communes, lord Castlereagh sujet dn traité conclu à Vienne le 25 de Mars, et dont la

a demandé la permission de présenter un bill à l'effet substance' avoit été mise sous les yeux de la chambre. de mettre en activité de service la totalité ou une partie Le comte de Liverpool a dit qu'il espéroit pouvoir de la milice régulière. Il a annoncé à cette occasion présenter Lundi à la Chambre des copies des traités, qu'il seroit probablement chargé de présenter · Lundi avec un message du Prince Régent, qu'il proposeroit de prochain à la chambre un message du Prince Régent, prendre en considération dans la séance du lendemain accompagné des traités et arrangemens conclus entre Mardi.

Son Altesse Royale et les puissances alliées. Lord Grey pensoit, que lorsqu'un message étoit accompagné de documens, il falloit que la chambre eût an plus long délai pour et prendre counoissance avant Il est arrivé hier ane malle de Hollapde et ce inatin la discussiou. Il désiroit de savoir si, avant la ratification uve malle de Hambourg : les journaux de cette dernière du traité, dont la chambre connoissoit la substance, il y ville vont jusqu'au 12, et ils donnent des nouvelles de avoit été fait quelque changement. S'il avoit été ratifié Vienne do 3. Elles coufirniept la conclusion d'un traité tel qu'il avoit été communiqué au Parlement, dans ce | entre les cours de Vienne et de Palerme, par lequel le

·rône des deux Siciles est garanti au roi Ferdinand.

JOURNAUX DE FRANCE. Des avis antérieurs avoient annoncé que son fils aîné seroit roi de Naples,et que les deux souverainetés seroient séparées.

Vérone, le 30 Mai. Les passage des troupes par Le bruit couroit à Milan le 29 Avril, que les Autri

notre ville est continuel; déjà deux divisions, fortes àchiens avoient remporté une nouvelle victoire sur Murat, peu-près de 14,000 hommes, ont marché dans l'Italie

septentrionale, pour former le camp d'Alexandrie, où et que sa retraite sur Naples étoit entièrement coupée.

l'ou a l'intention de réunir 36,000 hommes et une pom

breuse artillerie. Des convois considérables ont déjà Les journaux Allemands font mention d'une nouvelle passé pour s'y rendre. tentative faite par Bonaparte pour négocier avec les Pour renforcer les divisions Bianchi et Niepperg, puissand

ances alliés, ct disent qu'elle a échoué de même on a mis en mouvement les corps Illyriens et Dalmates, que lcs précédentes.

forts à-peuprès de 11,000 hommes. On attend de la
Hongrie dix régimens, qui se rendront daus l'Italie
méridionale.

Milan, le 2 Mai.-M. le Barou de Frimont, gépé-
Les nouvelles des Pay-Bas nous donnent lieu de

ral en chef de l'armée Autrichienne en Italie, est revenu croire que la semaine prochaive ne se passera pas sans que nous ayons à annoneer le commencement des hosti- le 30 à son quartier-général de Montone. lités. Presque toutes les troupes Prussiennes sont arrivées

Le roi Murat fait enlever d'Ancône tout ce qui n'est aux postes qui leur ont été assignés : l'armée du duc de pas nécessaire à la défense de la place, et le dirige sur Wellington est prête à franchir la ligne des frontières de

les limites du royaume de Naples. France : le prince de Wrede, avec les troupes Bavaroises, Les généraux Bianchi et Neipperg ont dû opérer a passé le Rhin : l'avant-garde Autrichienne les suit de

hier leur jonction sur le Metauro. près, et quelques troupes Russes sont déjà sur les bords du Rhin. Tous les avis de France sont de nature

Le général Nugent se trouve dans le voisinage à faire espérer que lorsque les immenses armées qui sont

de Rome. en mouvemeut seront entrées en France, elles y recevront Il y a dans nos environs 25,000 Autrichiens, et le l'appui sincère d'une grande majorité de la nation, et nombre augmente tous les jours. même, celui de certains partis qui feignent aujourd'hui

Vienne, le 1er Mai. Hier, il y a eu ici une d'être zélés par la cause des rebelles. Des militaires de

grande conférence sur les affaires militaires et le tout grade quittent leurs corps et s'empressent d'aller

plan d'opérations. Plusieurs courriers étoient arrivsés, offrir leurs services au Roi. Il se passe peu de jours sans

un entr'autres de lord Wellington. qu'il en arrive quelques-uns dans nos ports, d'où ils sont

Le prince de Schwartzenberg vient de partir pour transportés à Ostende.

la Bohème. Il y prendra quelques arrangemens relative-
ment à ses domaines, et ira ensuite à l'armée. Quel.

ques personnes pensent qu'il pourroit bien
Nous avons reçu hier les journaux de Paris jus- revenir ici.
qu'au 16 de ce mois. Ils confirment tous les rapports Les travaux du congrès, relativement aux affaires
particuliers que nous recevous de presque toutes les de l'Allemagne, sont trèsavancés.
provinces de France sur la disposition actuelle des L'Empereur de Russie a demandé et obtenu que
esprits. Les Jacobins se confédèrent dans les grandes la dignité de grand.duc fût conférée au duc d'Oldenberg,
villes, et Bonaparte fraternisant avec eux, leur pro- Bale, le 7 Mai. Tout est tranquille ici et dans nos
met des armes, qu'il n'a cependant pas encore osé environs; mais les batteries formidables que les François
leur confier. Dans plusieurs provinces les royalistes continuent d'établir sur la hauteur en avant de Huningue,
agissent, et en quelques endroits ils se sont ralliés en inspire à nos habitans une grande frayeur: la garnison
force suffisante pour
désarmer les agens

de l'usurpa- d'Huningue est nombreuse-aguerrie, et animée d'un teur. La cocarde blanche a reparu dans les fidèles

véritable enthousiasme. provinces de l'Ouest ; et il paroît que le commence- M. le général en chef comte Rapp a visité de nou. ment des hostilités sera partout le signal d'une in- veau tous les ouvrages d'Huningué, et passé la revue de surrection générale contre les satellites et adhérens la garnison. de Bonaparte.

Des corps d'observation François et Allemands sont stationnés sur les deux rives du Rhin.

Les François sont dans le district d'Alkirch, et Le bruit a couru à Paris que les troupes Françoises s'étendent depuis Mulhause jusqu'à Béfort: les Alleétoient entrées à Bâle et à Porentrui, le 9 de ce mois, mands ont leur avant-garde à Lorrach, et s'étendent mais quelques journaux le démentent,

ensuite sur le revers de la Forêt-Noire.

encore

[ocr errors]
« PreviousContinue »