Page images
PDF
EPUB

zo que le piédestal de la statue portera une inscription dont le sens sera de faire connoître que le 2 mai 1808, la nation espagnole, ayant juré à Madrid de détrôner le tyran dela France, a vu ses voeux accomplis dans le mois d'avril 1814, et son roi Ferdinand VII rétabli sur le trône

23 AVRIL. Les collèges électoraux d'Italie ont adressé au peuple italien une proclamation pour lui faire connoître les changemens qui viennent de s'opérer dans l'État, et qui ont été nécessités par l'intolérable tyrannie du gouvernement de. Buonaparte. Les électeurs ont chargé leurs députés de porter aux puissances alliées les demandes suivantes : Ils déclarent que la religion catholique est la religion de l'État.

Ils demandent,

1° L'entière indépendance du nouvel État italien, qui représentera le royaume d'Italie sous la même dénomination, ou sous toute autre qu'il plaira aux souverains alliés de lui donner;

2° Une plus grande extension des frontières et du nouvel État, etc.;

3° Une constitution libérale ;

4° Que les collèges électoraux aient la faculté de faire cette constitution;

5° Une monarchie héréditaire, etc.

23 AVRIL. Armistice conclu à Paris entre Monsieur , frère du Roi , lieutenant-général du royaume et les puissances alliées.'

24. — Arrivée de Louis XVIII à Calais. .

- Déclaration datée de Palerme, de Ferdinand IV, roi des Deux-Siciles et de Jérusalem , infant d'Espagne : « Nous déclaronshautement que nous n'avons jamais renoncé à nos droits légitimes sur le royaume de Naples ; et que notre volonté, constante et immuable est de n'accepter aucune offre d'indemnité; aucune compensation quelconque pour ledit royaume, etc. »

27. — Arrivée du duc d'Angoulême à Toulouse ; il étoit accompagné du lord Wellington.

30. — Le maréchal Davoust fait arborer le drapeau blanc à Hambourg , et l'armée française prend la cocarde blanche.

jer mal. L'empereur de Russie se rend à Compiègne pour faire une visite à Louis XVIII.

2. ~ Arrivée de Louis XVIII à Saint-Ouen; les différens corps de l'État, les maréchaux de France , les généraux, le sénat, sont admis à l'audience du Roi.

- Déclaration du Roi sur ses intentions ; il déclare vouloir maintenir la vente des biens. nationaux, la garantie de la dette publique, le maintien de la légion d'honneur, etc., etc.

- La nouvelle ville de Derradge , capitale

des Waliabis, dans l'Arabie déserte, est tombée au pouvoir des troupes ottomanes.

2.MAI. Le port de Gênes est déclaré port. franc. . - Remise du fort de Kelh aux commissaires des puissances alliées. 13. — Entrée de Louis XVIII à Paris ; toute la route, depuis Saint-Ouen jusqu'à la barrière, étoit couverte d'une immensité de peuple ; il y avoit huit rangs de spectateurs de chaque côté ; les acclamations de trois cent mille français l'ont accompagné jusqu'aux Tuileries; en passant sur le Pont-Neuf, le Roi a remarqué avec émotion la statue de Henri IV, que le zèle des Parisiens avoient rétabli provisoirement. Le Roi étoit dans une calèche attelée de huit superbes chevaux blancs : madame la duchesse d'Angoulême étoit à côté de sa majesté, et à sa gauche , le prince de Condé, et son fils le duc de Bourbon ; Monsieur, frère du Roi, étoit à cheval à gauche de la calèche; le duc de Berri étoit à la portière à droite. .

3. - La diète convoquée en Norwegé par le prince Christian-Frédéric , termine ses séances; une constilution qui a été adoptée, lui confère la couronne de Norwège. i.

4. — Proclamation du Pape à ses chers sujets, datée de Cézène : « Précipité de notre siège pacifique avec une violence inouïe, traîné de

contrée en contrée, nous avons été condamné à gémir dans les fers pendant près de cinq années. La ferme confiance où nous étions que le Dieu très-miséricordieux , justement irrité par nos péchés, s'apaiseroit un jour, et qu'il leveroit son bras tout-puissant pour briser l'arc ennemi tendu contre nous, et pour rompre les chaînes qui entouroient son vicaire sur la terre , notre confiance n'a point été trompée ; l'orgueil humain, qui dans sa folie prétendoit s'égaler au Très-Haut,a été humilié; et notre délivrance, qui étoit aussi le but des généreux efforts de l'auguste coalition , s'est opérée par un prodige inattendu, etc. »

5 Mai. Décret du roi d'Espagne rendu à Valence, qui annulle une prétendue charte constitutionnelle , déclare dignes de mort ceux qui oseroient s'en prévaloir.

6. — Ordonnance de Louis XVIII, qui convoque le sénat et le corps législatif pour le 20 présent mois.

- Evènement terrible à Namur; le feu a pris à une certaine quantité de poudre , et a fait sauter l'arsenal ; plusieurs personnes ont péries.

- Mort, à Darmstadt , du célèbre compositeur allemand , l'abbé Vogler.

8. – Entrée du roi de Sardaigne à Gênes. 10. – Le prince Chrétien-Frédéric; prenant le titre de roi de la Norwege, écrit au roi de Suède , qu'il a été élu roi par une nation que son propre roi a déclaré indépendante; que cette conduite peut être d'autant moins condamnée par S. M. suédoise, qu'elle a donné elle-même un exemple d'une toute autre importance, en se faisant nommer au trône de Suède , par une nation libre qui venoit de détrôner son roi, etc. )

mai. Mouvement tumultueux à Madrid; les principanx membres des cortès sont arrêtés ou en fuite. Deux membres de la régence, MM. Agar et Ciscar , anciens officiers de marine , sont enfermés dans le château de VillaViciosa, où fut détenu aussi il y a sis ans le prince de la Paix.

20. — Le roi de Sardaigne, accompagné de son cortège , fait son entrée à Turin, sa capitale.

21 MAI. Proclamation du prince-royal de Suède, datée de Lubeck : « Soldats, un conquérant aussi formidable par ses vues, que par ses moyens, menaçoit d'envahir l'Europe, et faisoit gémir toute l'Allemagne sous le poids de sa puissance. La Suède conçut le noble dessein de coopérer à l'affranchissement des peuples de la Germanie ; mais avant d'envoyer ses défenseurs sur un sol étranger, elle devoit se prémunir contre un pays Jimi

« PreviousContinue »