Page images
PDF
EPUB

1807 fleuve, jusqu'au point indiqué dans l'article précédent, en y comprenant tout ce qui est placé dans quelque partie que ce soit des états exvenitiens, pour être réunis pour toujours au Royaume d'Italie.

Sujets

L'Isle Morosigna étant située sur la rive droite du bras principal de l'Isonzo restera au Royaume d'Italie.

ART. III.

Dans les territoires respectivement cedés, les sujets ripr. d'une des deux puissances établis sur l'une des rives de l'Isonzo et possesseurs de biens sur l'autre rive, seront autorisés à retirer les produits de leur propriétés en nature, bien entendu que ces produits seront légalement constatés, conformement aux loix de police et des douanes en vigueur dans l'un des deux états. Cette disposition ne regarde que la portion de territoire contigue au fleuve.

Route militaire

Passage

pes Russes.

ART. IV.

Il y aura une Route militaire pour la communication entre les Provinces du Royaume d'Italie à la droite de l'Isonzo, de l'Istrie de la Dalmatie et réciproquement. Les conventions relatives à cette route seront annexées au présent acte.

ART. V.

Il sera accordé passage

Ces

à travers le territoire Aude trou. trichien aux troupes Russes venant de Cattaro, pour se rendre du Royaume d'Italie sur le Nieper. troupes marcheront par Bataillons, avec armes, Bagages et Artillerie, il leur sera accordé tous les secours dont elles pourront avoir besoin, et tout ce qui sera rélatif à leur subsistance, sera reglé entre les cours de St. Petersbourg et de Vienne.

Evacua

Braunau

ART. VI.

Les difficultés survenues à la suite du traité de tion de Presbourg étapt levées par la restitution des Bouches du Cattaro et par la présente convention, S. M. l'Empereur des François s'engage à faire évacuer par ses troupes et par celles de ses alliées la Place de Braunau qui sera remise aux troupes Autrichiennes, un mois au plus tard, après l'échange des ratifications.

ART.

ART. VII.

1

La présente convention sera ratifiée le plus tôt possible et les ratifications seront échangées à Paris, dans' un mois au plus tard.

A Fontainebleau, le 10 Octobre 1807.

Signé: BAPTISTE NOMPERE DE CHAMPAGNY,
CLEMENT WENCESLAS Comte DE MET
TERNIGH FINNEBOURG.

1807

Avous approuvé et approuvons la convention ci dessus, tous et chacun des Articles qui y sont contenus: déclarons qu'elle est acceptée, ratifiée, confirmée, et promettons qu'elle sera inviolablement observée.

En foi de quoi avons signés de notre main, contresigné et muni de notre sceau le présent acte.

A Fontaineblean le 9 Novembre 1807.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

102.

1807 Convention entre le gouvernement Autrichien 5 Nov et celui de Bavière touchant la levée du sequestre sur des biens privés etc. signé à Munich le 5 Nov. 1807.

(Der Rheinische Bund 1807. 11. Heft S. 318.)

Nachdem

achdem der, in den fürgeweeenen kriegerischen Verhältnissen des Jahres 1805. zwischen dem allerhöchsten K. K. und dem K. Baierischen Hofe reciproce verhängte unbeschränkte Sequester auch nach abgeschlossenem Prefsburger Frieden, hier und dort nicht aufgehoben, ja sogar durch mehrfaltige Missverständnisse noch mehr erweitert, und dadurch ein neuer, allgemeiner, sogar das Vermögen und die Rechte der Privaten und noch unverändert fortbestehender Stiftungen umfassender Beschlag nach dem Retorsions oder Repressalien- Rechte herbeygeführt worden war, der somit auf keine Weise den Gesinnungen beyder Höfe und ihren ungetrübten freundnachbarlichen Verhältnissen entsprach; so ist zu dessen völliger, wechselseitiger Aufhebung unterm 5. d. M. folgende Uebereinkunft zwischen den beyderseitigen Bevollmächtigten abgeschlossen und unterzeichnet werden,

Nachdem verschiedentlich in den K. K. Oesterreichischen sowohl, als den K. Baierischen Landen der Grundsatz der wechselseitigen Inkamerirung der in jedem Gebiete befindlichen jenseitigen Staatsgüter durch irrige Auslegung auch auf die Güter der Privaten und bestehenden Stiftungen ausgedehnt worden ist; so ist zu dessen Abstellung von den Unterzeichneten aus Auftrag und im Namen Sr. K. K. Oesterreichischen und Sr. K. Baierischen Majestät folgende Erklärung verbindlich verabredet und gemeinsam erlassen worden;

1. Alle zeither in den K, K. Oesterreichischen und wechselseitig in den K. Baierischen Staaten verhängte Sequester oder Einziehungen von Realitäten, Kapitalien oder irgend andere Vermögenstheilen der Privaten

Privaten und der bestehenden geistlichen und welt. 1807 lichen Körperschaften oder Stiftungen, litterarischen und milden Institute und ähnlichen selbständig fortdauernden, mit dem Staatsvermögen nicht konsolidirten ́Anstalten des Kaiserthums Oesterreich und des Königreichs Baiern, sollen von nun an aufgehoben seyn und verbleiben.

z. Die Eigenthümer sollen sofort auf ihre Anmel dung und gehörige Legitimation in den Besitz und Genufs der eben genannten Vermögenstheile wieder eingesetzt und für die Zukunft stets in Beziehung der Erträgnisse und Kapitalzinsen, auf Zeugnisse ihrer oben bestimmten selbständigen Existenz erhalten werden. Auch sollen ihnen gleich bey der Wiedereinsetzung die seit der Sequestrirung oder Einziehung vorenthaltenen Ereignisse und Zinsen ausgefolgt werden.

3. Die Ausführung dieser Verfügungen soll den Provinzialstellen beyder Staaten dergestalt aufgetragen werden, dafs solche dreyfsig Tage nach Unterzeichnung dieser Erklärung ohne weiters vor sich zu gehen hat.

So geschehen München den 5. Nov. 1807.

(L. S.) FRIEDRICH, Graf
Graf von STADION,

[blocks in formation]

103.

1807 Convention entre S. M. l'Empereur des Fran13 Oct. çais Roi d'Italie et S. M. le Roi de Prusse rélativement à la route militaire qui sera établie entre la Saxe et le Duché de Varsovie.

Route de

à Elbing le 13 Octobre 1807.

(Journal de Francfort 1807. nr. 56-58.)

Signée

En exécution de l'article 16. du traité de Tilsit du

9 Juillet 1807., les soussignés, savoir: S. Exc. M. le Maréchal Soult, Colonel- Général de la garde Impériale, grand - aigle de la Légion d'honneur et chevalier de l'ordre bavarois de St. Hubert, plénipotentiaire de S. M. l'Empereur et Roi Napoléon, protecteur de la confédération du Rhin; M. le Général d'York chevalier de l'ordre du mérite militaire de Prusse, Chef d'un Régiment de chasseurs à pied, et M. le comte de Dönhof Lieutenant-Colonel et Adjudant du Roi, plénipotentiaires de S. M. le Roi de Prusse, convenus des articles suivans:

ART. I.

sont

La jonction militaire entre le Royaume de Saxe et jonction. le duché de Varsovie, stipulée par l'Art. 16. du traité de Tilsit, aura lieu par la route qui conduit de Guben en Saxe, par Krossen et Zullichau à Karge et Köpnitz dans le duché de Varsovie.

Lieux

ART. II.

Le premier lieu d'étappe en sortant de Guben, d'étappe sera Krossen; le second Zullichau; mais cette marche pouvant être trop forte dans certaines saisons, les Commandans des troupes saxonnes et du duché de Varsovie qui passeront par cette route, seront autorisés de les loger à Kay et dans les environs, de manière toutefois à ce qu'elles quittent les états Prussiens à la troisième marche.

ART.

« PreviousContinue »