Page images
PDF
EPUB

2

do&rine que la nature n'a jamais

& pû goûter, & un paradoxe que la Philosophie humaine n'asçû coprendre jusqu'à present , quoy qu'elle ait fait quelquefois semblant de le croire pour s'en faire honneur. Mais vous sçavez, MA. DAME, que c'est une verité

que le saint Esprit nous a revelée par le ministere de saint Paul, qui en fait un des premiers principes de nôtre Religion, & que l'exemple des Saints,éclairez de la foi,& animez de la grace de Jesus-CHRIST nous force de regarder comme une maxime trés-pratiquable.Car ne nous ont-ils

pas leur vie & par leur mort : Qu'il est plus facile à un vray Chrétien d'aiinèr la more & d'en faire ses délices, que d'aimer la vie & d'y trouver son plaisir & la joye?

Je dis à un vray. Chrétien, à une ame qui vit de la foi:car poun

fait voir par

les hommes charnels qui sont attachez à la terre , & qui vivent selon leurs passions, l'Ecriture nous apprend que la seule pensée de la mort est pour eux un supplice. Mais un homme qui connoît

pourquoy Dieu l'a creé,& pourquoy par une nouvelle creacion il l'a adopté pour un de ses enfans en le faisant membre du corps mystique de Jésus-CHRIST fon Fils; un Chrétien qui sçait ce que le Saint Esprit, qui lui a été. donné dans le Batême,veut faire : de son cœur; que ce Peintre adorable en veut faire une vive image du Fils de Dieu même, en formant icy bas par la foi les premiers traits de fa ressemblance, pour l'achever dans le ciel par la lumiere de la gloire , & qu'en deyenant ainsi enfant de Dieu, il en devient aussi l'heritier ; celui qui: comprend ce qu'il doit à la justice

a

[ocr errors]
[ocr errors]

de Dieu comme pecheur, & ce qu'il doit haïr en lui-même comme enfant d’Adam; celui qui fait profession de n'être point de ce monde , qui passe fa vie dans le gemiffement comme un captif dans Babylone, & qui a toûjours les yeux de son coeur tournez vers la Jerufalem celeste comme en étant citoyen; celui qui n'a que du dégoût pour les plaisirs & pour les richesses de la terre, & qui attend les joyes du ciel & les biens éternels ; enfin celui qui peut dire avec faint Paul: Mihi vivere Christus eft : ES V S. CHRIST est ma vie ; celui-là n'aura pas de peine à ajoûter avec cét Apôtre: Et mori lucrum : LA mort est mon bien , mon avantage,& mes delices,

Heureux donc celui qui a travaillé toute sa vie à former celle de Jesus-Christ dans son cæue, en crucifiant sa chair avec les cupiditez ! Heureuses les ames en qui Jesus-Christ méme a imprimé ses marques & ses stigmates, en les exerçant par de continuelles souffrances, par des perfecutions interieures ou exterieures, par des contradi&tions & des traverses frequentes, par de longues maladies ou par d'autres voyes, & à qui il a fait porter la mortifi cation & fa penitence dans leurs corps , comme il l'a portée luimême dans le sien ! Qu'ont-elles à desirer ces ames choisies, finon que la mort de Jesus-Christ soit bien-tôt operée en elles, comme parle l'Apôtre afin que la vie

sa ressuscitée s'y accomplisse aussi à son tour ? Et quelle plus fainte & plus necessaire occupation peuvent-elles avoir, que de travailler dans la retraite à entrer dans les dispositions de Jesus

[ocr errors]

mourant , aprés s'être exercées dans celles de Jesus PENITENT , & de s'y exciter par la consideration de ces grandes qualitez que nous venons de marquer, & qui

. contiennent autant de puiffans motifs & de raisons effentielles... qui nous doivent rendre la mort desirable & délicieuse.

2. 2. Ce qui est contenu dans

ices Exercices,

[ocr errors]

CES DE SIR:S ne sont folie des & veritables que quand ils vont accompagnez des vertus qui formentun yray Chrétien. C'est pour cela qu'aprés avoir proposé à ceux qui defireront se preparer à la mort par une retraite de quel, ques jours, les veritez qui servent à la faire regarder comme desirao.. ble , on propose deux vertus chaque jour, lune le matin , & lau...

« PreviousContinue »