Histoire des Cent Jours ou dernier règne de l'empereur Napoléon: lettres écrites de Paris depuis le 5 avril 1815 jusqu'au 20 juillet de la même année

Front Cover
Domère, 1819 - 504 pages
Analyse : (p. 175-177 : Lettre X, mai 1815) A propos de l'Acte additionnel, l'auteur rapporte dans une longue note l'entrevue des Tuileries entre Napoléon et Constant, la rédaction de la nouvelle Constitution, et la controverse qu'elle suscita.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 448 - L'égalité des droits civils et politiques , La liberté de la presse , La liberté des cultes , Le système représentatif, Le libre consentement des levées d'hommes et d'impôts...
Page 449 - Le paiement de la dette publique ; N'aurait qu'une existence éphémère et n'assurerait point la tranquillité de la France ni de l'Europe . Que si les bases énoncées dans cette déclaration pouvaient être méconnues ou violées , les...
Page 39 - Soldats de la Garde Nationale de Paris, je suis bien aise de vous voir. Je vous ai formés il ya quinze mois, pour le maintien de la tranquillité publique dans la capitale, et pour sa sûreté. Vous avez rempli mon attente. Vous avez versé votre sang pour la défense de Paris ; et si des troupes ennemies sont entrées dans vos murs, la faute n'en est pas à vous, mais à la trahison, et surtout à la fatalité qui s'est attachée à nos affaires dans ces malheureuses circonstances.
Page 448 - ... dans leurs manifestes. Elle déclare que le gouvernement de la France, quel qu'en puisse être le chef, doit réunir les vœux de la nation, légalement émis, et se coordonner avec les autres gouvernemens, pour devenir un lien commun et la garantie de la paix entre la France et l'Europe.
Page 40 - ... vous jurez de ne jamais souffrir que des étrangers, chez lesquels nous avons paru plusieurs fois en maîtres, se mêlent de nos constitutions et de notre gouvernement. Vous jurez enfin de tout sacrifier à l'honneur et à l'indépendance de la France.
Page 199 - Providence , qui nous a rappelé au trône de nos pères , permet aujourd'hui que ce trône soit ébranlé par la défection d'une partie de la force armée qui avait juré de le défendre. Nous pourrions profiter des...
Page 39 - ... et surtout à la fatalité qui s'est attachée à nos affaires dans ces malheureuses circonstances. " Le trône royal ne convenait pas à la France. Il ne donnait aucune sûreté au peuple sur ses intérêts les plus précieux. Il nous avait été imposé par l'étranger. S'il eût existé, il eût été un monument de honte et de malheur. Je suis arrivé* armé de toute la force du peuple et de...
Page 40 - Soldats! vous avez été forcés d'arborer des couleurs proscrites par la nation. Mais les couleurs nationales étaient dans vos cœurs : vous jurez de les prendre toujours pour signe de ralliement, et de défendre ce trône impérial, seule et naturelle garantie de...
Page 448 - ... pour devenir un lien commun et la garantie de la paix entre la France et l'Europe. Elle déclare qu'un monarque ne peut offrir des garanties réelles , s'il ne jure d'observer une constitution délibérée...
Page 491 - L'indépendance des tribunaux est garantie. Les juges des cours de justice et des tribunaux civils sont inamovibles et à vie. En matière criminelle, les débats sont publics, le fait est jugé par des jurés, et la loi appliquée par des juges.

Bibliographic information