Lettres champenoises, ou, correspondance morale et littéraire ...

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 32 - Que dis-je? si j'en crois mes regards indécis, C'est la barque d'Hermès ou la conque d'Isis, Que pousse une brise légère. Mais non ; c'est un esquif où, dans un doux repos, J'aperçois un enfant qui dort au sein des flots, Comme on dort au sein de sa mère.
Page 32 - Il tend les bras ; les eaux grondent de toute part. Hélas! contre la mort il n'a d'autre rempart Qu'un berceau de roseaux fragiles. « Sauvons-le... C'est peut-être un enfant d'Israël. Mon père les proscrit ; mon père est bien cruel De proscrire ainsi l'innocence!
Page 89 - ... étant dans le fond du Nord. Une distinction aussi grande et un choix fait sur toute la France doivent toucher un cœur comme le vôtre, et l'argent que je vous ordonne de donner peut embarrasser un moment un bomme qui a moins de richesses que d'autres qualités.
Page 124 - J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi ; mais je connais les obligations qu'il m'a imposées par le rang où il lui a plu de me faire naître. Chrétien, je remplirai ces obligations jusqu'à mon dernier soupir...
Page 340 - Les dieux ont fui : dans les prairies , ; Eleusis de ses. théories . . N'entend plus les pieux concerts ; Délos cherche ses chœurs fidèles ; L'airain , qui gronde aux Dardanelles, Trouble seul les temples déserts. A l'ombre de la Pyramide , Tente immobile de la Mort, Le camp voyageur du Numide T'accueillit , errant sur ce bord...
Page 123 - Vous ne me connaissez pas maintenant, vous autres; mais je mourrai un de ces jours; et quand vous m'aurez perdu vous connoltrez lors ce que je valois, et la différence qu'il ya de moi aux autres hommes.
Page 32 - J'aperçois un enfant qui dort au sein des flots, Comme on dort au sein de sa mère. «Il sommeille ; et, de loin, à voir son lit flottant, On croirait voir voguer sur le fleuve inconstant Le nid d'une blanche colombe. Dans sa couche enfantine il erre au gré du vent; L'eau le balance, il dort, et le gouffre mouvant Semble le bercer dans sa tombe.
Page 90 - ADDITIONNELLES. 479 grande et un choix fait sur toute la France doivent toucher un cœur comme le vôtre, et l'argent que je vous ordonne de donner peut embarrasser un moment un homme qui a moins de richesses que d'autres qualités. Après avoir fait ce préambule, je vais expliquer en peu de mots ce que je fais pour vous.
Page 90 - Mais, pour y apporter de la facilité , je vous donne un brevet de retenue des cinq cent mille livres que vous devez fournir, en attendant que je trouve dans quelques années le moyen de vous donner de quoi vous tirer de l'embarras où mettent beaucoup de dettes. Voilà ce que je fais pour vous, et ce que je veux de vous. Travaillez cependant à mettre mes affaires en Suède en état de vous rendre bientôt auprès de moi. Je vous -enverrai un successeur qui se servira de vos gens pour le temps qu'il...
Page 303 - L'homme , affranchi des liens du trépas , Ira peupler tes belles solitudes, Et ses malheurs ne l'y poursuivront pas. Ah ! s'il est vrai qu'en ce monde paisible Les cœurs amis ne soient plus séparés... Fuyons , mon âme !... Adieu , terre insensible ! Je vais revoir ceux que j'ai taut pleures...

Bibliographic information