Page images
PDF
EPUB

Lietros), mécanicien-ébéniste, à Paris, rue Sedaine, n° 15, pour un palier grais de 23 Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 13 mars 1 x au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieur et

de l'endeuvre (Charles-Eugène) et Arma-Louise de Boissondy, rue de Paris, à Romainville, pour la revivification des plâtres et la cuisson du plåtre par l'air

Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars 2.11 au secrétariat de la présecture du département de la Seine, par le sieur Bartlett ph-Weatherby), représenté par le sieur Bonneville, à Paris, rue de l'Échiquier,

pour des perfectionnements dans la construction des réfrigérateurs pour le vin, et les substances alimentaires, combinés avec un appareil de filtrage. Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée le 20 mars ea secrétariat de la préfecture du département de l'Isère, par les sieurs Bouvier

négociants, à Vienne, pour un appareil appliqué à la tondeuse longitudinale Transformer son travail continu en travail intermittent, suivant une loi donnée.

Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 17 mars jau secrétariat de la préfecture du département de l'Isère , par les sieurs Breghot

Antoine-Jean) et Didier (Hippolyte-Victor), fabricants de produits chimiques, noble, pour fabrication d'un genre de pâte à papier.

Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 19 mars 1862, au lariat de la préfecture du département du Rhône, par le sieur Bridge Standon, Tenté par le sieur Zacharie, rue de Bourbon, n° 1o, à Lyon, pour des perfection

als dans la préparation ou dans la fabrication d'un engrais portatil, ou composé ** Bant, dans la collection ou dans l'extraction d'un certain liquide applicable à

emplois, et dans le mécanisme ou appareil employé à ces eflet: (patente anIn de quatorze ans, expirant le ! mars 1876).

le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 21 mars aliquet au secrétariat de la préfecture du département de l'Aisne, par le sieur Carvin i per le ric', à Bellicourt , pour une houe à cheval dite houe à queue.

Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande été déposée, le 21 mars au secrétariat de la préfecture du département de Seine-et-Marne, par le sieur We Louis), à Congis, pour une faucheuse circulaire. e Le brevet d'invention de dix ans, dont la demande a été déposée, le 21 mars

sau secrétariat de la préfecture du département du Nord, par le sieur Delsaut

mens (Philippe), mécanicien-constructen, à Tourcoing, pour une machine à de fer les molletons.

*s* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars

au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Dru

M.Just-Antonin), représenté par le sieur Guion, à Paris, boulevard Saint-Martin, op pour un ontil de sondage à chute libre.

Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 21 mars au secrétariat de la préfecture du département du Pas-de-Calais, par les sieurs mocy et Lefebvre, fabricants de tulle, à Saint-Pierre-lès-Calais, pour un rouleau Rime conique, afin de faire des bandes cintrées. Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars

at secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Duval Be Marc), dessinateur en bijoux, représenté par le sieur Guion, à Paris, bouleI Saint-Martin, no 29, pour disposition d'une escarcelle avec sa fermeture et son

d'attache pour bijon, nécessaires, etc. It'Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 2, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine , par le sieur ÉlizaPierre-Joseph-Désiré), bijoutier, à Paris, rue de Rivoli, n° 102, pour un genre pipe. S* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 28, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Foucault fam), à Paris, me d'Assas, no 31, pour un héliostat de grande dimension appli

aux observations astronomiques et aux opérations photographiques dites de 146° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 1j nars 182, a secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Gamas Catré

, négociants, représentés par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Stras

ondissement.

XI' Série.

33

bourg, n° 23, pour une chemise à cravate adhérente et à fermoir décoratif, ditelin réunion.

147° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de l'Oise, par le sieur HutanLétiche (Auhin), marchand de poteries, à Savignies, pour une mitre de cheminée en grès de Savignies dite mitre à ventouse.

448' Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 19 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département du Rhône, par le sieur Jacquemiont (Joseph), rue Sainte-Hélène, n° 16, à Lyon', pour une bande de billard er caoutchouc évidée.

449° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 15. mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la société Juillard et Amstutz., représentée par le sieur Guion, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 29, pour une machine à ébaucher les pignons.

450° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Lamarque (Jean-Adrien), marchand de bouchons, i Paris, rue Geoffroy-Marie, no 11. pour une machine à découper le liége en feuilles.

431° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1862 , au secrétariat de la préfecture du département du Nord, par le sieur Lesevere fils (Jules), à Valenciennes, pour un instrument aratoire destiné à compléter la preparation la terre après le labourage.

152° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la dame Léger (Sophie Delaguette), à Paris-Bercy, rue de Charenton, n° 21, pour procédés chimiques et mécaniques pour une méthode de traiter les argiles, terres diverses , sables, débris de grès réduits en poudre et autres compositions pour former des briques, tuiles el poteries de toutes couleurs, des pierres pleines ou creuses, des pavés à formes géométriques et tous autres matériaux ou ornements employés dans la construction et dans le pavage, par voie d'agrégation chimiqne et ignée.

453° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 19 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Charente-Inférieure, par le sieur Maillard (Pierre), mécanicien, à Saint-Sauvant, pour un appareil distillatoire à distillation continue par l'action combinée da feu et de la vapeur.

454° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars 1862, au secrétariat de la présecture du département de la Seine, par le sieur Martin fils (Henri), constructeur, élisant domicile chez le sieur Taffin, coiffeur, à Paris. chaussée de Clignancourt, pour un système de chaudière à vapeur.

155° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 20 mars 1862 , an secrétariat de la préfecture du département du Jura, par le sieur Mermet (François-Vital), chapelier, à Champagnole, pour un procédé propre à rendre imperméables à l'eau et à l'air les chapeaux en feutre souple.

436° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine , par le sieur Moreau (Charles-Jules), négociant, représenté par le sieur Guion, à Paris, boulevard SaintMartin, n° 29, pour un lange perfectionné propre à l'emmaillotage des enfants.

457° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1362 , au secrétariat de la préfecture du département du Nord , par le sieur Petit (Félix). chimiste, à Cambrai, pour un moyen économique de faire le savon destiné au dégraissage de la laine et au blanchiment des étoffes.

158° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Charente, par le sieur Reignié, à Châteauneuf, pour une machine à battre les grains dite balleuse Reignté.

459° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département des Bouches-du-Rhône, sieur Reuther (Adolphe), bandagiste , rue de Paradis, n° 7 et 11, à Marseille, pour un bandage dit inclino.régulateur.

460° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 15 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sicur Thomas (Adolphe), fabricant de cartes à jouer, à Paris , rue Notre-Dame-de-Nazareth, no 25, pour le recoupage complet et régulier, sous toutes formes, des tranches des cartes à joner.

par le

461° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Valkenhuyzen (Maurice), négociant, et Félix (Joseph-Alexis), mécanicien, à Paris, cité de Trévise, no 5, pour un genre de roulettes pour meubles, etc.

162° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Haute-Garonne, par le sieur Vergnes (Octave), voyageur de commerce , rue de la Trinité, n° 8, à Toulouse , pour un genre de boites à allumettes. 463* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le

17 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département des Ardennes, par le sieur Waharte (Charles), négociant, à Sedan, pour application de récipients de jarres au poil à la machine à drousser.

464° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 27 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Vienne, par le sieur Audebert (Jean-Victor), greffier de la justice de paix, à Charroux, pour une batteuse dite batteuse Audeberl.

465° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de Saône-et-Loire, par le sieur Bathias (Claude), teneur de livres, à Chalon-sur-Saône, pour une application aux véhicules d'un système de roues superposées à essieux inégaux.

466° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de l'Aube, par le sieur Bideaux fils (Henri), fabricant de bonneterie, rue de la Teillerie, no 1, à Troyes, pour un système de diminution des tricots à côte dite cóle anglaise , faits sur les métiers circulaires.

467° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Gironde, par le sieur Brassens (Raymond), à Quinsac, pour un système de construction de navire à recevoir deux hélices pour deux étambots et trois quilles. 468° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 3 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département du Rhône , par le sieur Chardon (Claude-Benoit), rue Saint-Polycarpe, n° 12, à Lyon, pour pieds moteurs artificiels.

569° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département du Rhône, par les sieurs Chatanay (Jacques-Joseph) et fils, rue Saint-Jacques, à la Guillotière, pour

certaines améliorations dans la fabrication des acides gras et de l'alcool.

470° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine-Inférieure, demoiselle Desmoulins (Léontine), fleuriste, rue Eau-de-Robec, n°60, à Rouen, pour un procédé de fabrication de fleurs artificielles en laine.

471° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 25 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine-Inférieure, par le comte d'Houdetot (César-François-Adolphe), rue Corneille, no 13, au Havre, pour un système dit système de rayures-fentes, applicable à toutes les armes à feu.

472° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Gironde, par le sieur Dias (Félix), rue des Augustins, n° 2 , à Bordeaux, pour un procédé propre à la fabrication du pain azyme et des gâteaux.

473° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 27. mars 1862, au Secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Fanshawe (John-Ameriens) et Jacques (James-Archibald), représentés par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, no 45, pour des perfectionnements apportés aux généraleurs à vapeur (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 31 octobre 1875).

474° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de Saône-et-Loire, par le sieur Galletet (Alexandre), mécanicien, à Chagny, pour un battoir à blé.

475* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mars 1862, au secrétariat de la préfecture dų département de l'Hérault, par le sieur Gervais (Louis-Marie-Jose h-Alfred), rue des Étuves, no 2, à Montpellier, pour toiles sans fin sur échelles de cordes métalliques appliquées à la récolte du sel marin et aux terrassements de tout genre. 476° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 21 inars

par la

1862, au secrétariat de la préfecture du département d'Ille-et-Vilaine, par le sieur Grenier (François-Jules), fabricant d'instruments aratoires, rue de la Paillette, no 3, à Rennes, pour un appareil à nettoyer le grain.

477° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la société Guinet et Ducis, tabletiers, à Paris, rue de Lancry, no 43, pour une monture en métal adaptée aux cadres des dessins photographiques et autres.

1589 Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Hermagis (Hyacinthe), opticien, rue de Rambuteau, no 18, pour un mécanisme porte-réflecteur appliqué au miérocope solaire approprié à la reproduction des épreuves photographiques.

479° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 26 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Loire-Inférieure, par le sieur Hervouël (Émile-Marie), voyageur de commerce, rue d'Alger, n° 11, à Nantes, pour la fabrication de futailles à système métrique.

480° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la présecture du département de la Seine, par le sieur Lemarquière (César-Auguste), à Paris, rue Sainte-Anne, n° 34, pour un appareil dit glacière artificielle Lemarquière.

481° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la prélecture du département de la Seine, par le sieur Leplay (Absalon-Hippolyle), chimiste-manufacturier, à Paris, rue Meslay, no 47, pour des méihodes, procédés et appareils agricoles pouvant ètre appliqués dans la grande comme dans la petite culture, et à volonté, ou pour la production de l'alcool, ou pour la production du sucre.

482° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 21 mars 1862, au secréțariat de la préfecture du département de la Seine-Inférieure, par le sieur Liégaut (Emile), lilateur, à Monville, pour une ouvreuse de coton.

683° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Malherbe (Oscar), représenié par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 15, pour des perfectionnements apportés dans les armes à feu.

454 Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de l'Aisne, par le sieur Maré. chal-Deshumeur (Jules-Léon), mécanicien, à Bohain, pour perfectionnements à la machine Jacquart.

485° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 février 1862, au secrétariat de la préfecture du département de l'Aude, par le sieur Mas (Barthelemy), teneur de livres, aux Forges-de-Quillan, pour un système de fabrication de feutres, feutres-tissus et tissus.

486° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Gironde , par les sieurs Menais (François) et Faugeron (Joseph), rue d'Ornano. à la fabrique de carton, à Bordeaux, pour un enduit dit enduit anhydrobate, propre à obtenir l'imperméabilité des tissus de toutes sortes.

487° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 28 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département du Nord, par les sieurs A. Vugues et Denimal, chimistes, rue de l'Escaut, n° 49, à Lille, pour un mode de fabrication du sucre indigène et d'extraction des résidus.

488° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 22 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Gironde , par le sieur Quantin (Pierre-Antoine), au Bouscat, banlieue de Bordeaux , pour traverses en fer et en bois pour chemins de fer.

489° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 17 mars 1812, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Rae (Vartin), représenté par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45, pour des perfectionnements apportés aux lampes (patente anglaise de quatorze ans, espirant le 15 septembre 1875).

190° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 27 mars 1862, 21 secrétariat de la préfecture du département du Nord , par le sieur Robert

1

1

(Arthur), entrepreneur, rue du Milieu, no 7, à Dunkerque, pour un système de vidange inodore.

ágio Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 20 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Drôme, par le sieur Rollet (Eugène), maire, à Saint-Martin-le-Colonel, pour une culasse de fusil à Mèche triangulaire.

592° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département du Gard, par le baron Roverie de Cabrières (François-Marie-Gustave-Raymond), élisant domicile chez le marquis de Cabrières, son père, boulevard de la Madeleine, à Nîmes, pour une scie à marqueterie.

493° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 27 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Gironde, par le sicur Saintespés (Géraud), à Langon, pour matières servant à rembourrer à bras et pour couvertures servant à couvrir ces matières.

4g4° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 26 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de Maine-et-Loire , par le sieur Vétault (René-François), faubourg Bressigny, pont Saint-Joseph, à Angers, pour un système de fusil à culasse mobile, à pivot et à mouvement excentrique évitant la courbure du joint de la culasse.

193° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 1g mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Barbier (Hercule-Antoine), à Paris, rue du Poteau, n° 9, territoire de Montmartre, pour un appareil ayant pour objet de prévenir les rencontres de convois sur les chemins de ser.

196° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 18 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Bard (Camille-Antoine), à Paris, rue de Charonne, n° 97, pour un système de charbon factice dit charbon cannelé.

497* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Brazy (Charles) et Bassermann (Jean-Guillaume), à Paris, rue des Petites-Écuries , n° 10, pour un volant perfectionné pour les machines motrices en général, dit volant locomobile , à ressorts et arbre flexible.

498° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862, all secrétariat de la préfeciure du département de la Seine, par le sieur Brisset (Alphonse), distillateur, élisant domicile à Paris-Batignolles, rue de la Paix, n° 17, pour un appareil dit alcoomètre diviseur.

á99° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 28 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Côte-d'Or, par

le sieur Caillat (César), mécanicien au chemin de fer de Paris à Lyon, rue d'Ahuy, n° 15, à Dijon, pour un mastic de fonte de fer pour joints de chaudière de machine à vapear.

500° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Cavaillé-Coll (Aristide), facteur de grandes orgues, à Paris, rue de Vaugirard, no g1 et 96, pour un système de régulateur de l'air comprimé et des gaz.

501° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 18 mars 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Cliff (John), représenté par le sieur Courrouve, à Paris, rue Feydeau , n° 28, pour des perfectionnements apportés au vernissage ou à la glaçure de la poterie de grès, d'argile rouge, de la porcelaine et autres genres de poterie de terre (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 26 février 1876).

502° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 19 mars 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la compagnie parisienne d'éclairage et de chauffage par le gaz, représentée par le sieur Arson, chef des usines, à Paris, rue Saint-Georges, n° i, pour l'emploi du gaz d'éclairage à la production de la vapeur d'eau nécessaire aux petites forces motrices.

503° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 mars 1862, an secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Dagand (Michel), statuaire, à Paris, rue de Pontoise, n° 30, pour un compas destiné aux beaux-arts.

« PreviousContinue »