Page images
PDF
EPUB

cette époque sur notre avenir politique. Des théories de la classe moyenne et de la nation. Causes réelles du rejet des lois de disjonction et de non révélation. — Conclusion de M. Thiers en faveur du cabinet du 15 avril. Son vote favorable en assure l'existence. Nouvelles élections. - Discussion de l'adresse. Les doctrinaires soulèvent habilement de nouveau la question d'Espagne. M. le comte Molé paraît être d'intelligence avec eux. - Discussion sur la question : du mot jamais. - Adoption d'un amendement qui condamne la politique proposée et défendue par M. Thiers. – Il reprend son rôle d'opposant.

ONZIÈME PARTIE.

De la Coalition.

[ocr errors]

Causes réelles et causes factices de cette réunion hétérogène contre

le cabinet du 15 avril. Nomination de la commission de l'adresse. Majorité des membres contre le ministère. Discussion. M. Liadières qualifie l'adresse de respectueusement violente et académiquement révolutionnaire. Polémique ardenle de M. Guizot. Citation de Tacite interprétée par M. le comte Molé. M. Thiers explique sa position. Convenance el clarté dans l'exposé général des faits, des hommes et des choses.

Situation à l'étranger et à l'intérieur. Différend entre M. Thiers et M. le comte Molé sur les affaires de la Romagne. Mérites réels des membres du cabinet du 15 avril. Vote des 221 voix. Comité Jacqueminot. Dissolution. Élections contraires au cabinet. Sa démission. Intrigues ministérielles. — M. Thiers. Sa franchise dans l'exposé de ses doctrines. Tentatives pour constituer un ministère de coalition, puis de centre gauche. Programme écrit soumis au roi. Lettre de M. Thiers qui refuse de faire partie du cabinet. — Nouvelles propositions. Présidence de M. Barrot. · Visite du maréchal Soult chez M. Thiers. Nouvelles intrigues. — Nouveaux retards. Révolte du 12 mai et formation du ministère Soult-Passy.

Retraite de M. Thiers. Son traité avec le libraire M. Paulin pour son Histoire du Consulat el de l'Empire.

[ocr errors]

[ocr errors]

DOUZIÈDE PARTIE.

Ministère du ler mars 1840.

Examen des faits relatifs à l'Orient. Discussion de l'adresse en

janvier 1840. - Divers systèmes en présence. - Opinion de M. Thiers. Présentation à la Chambre de la demande d'une rente annuelle de 500,000 fr. pour M. le duc de Nemours. Elle est repoussée. Démission du ministère du 12 mai. Intrigues ministérielles. Combinaisons tentées. - M. Thiers

[ocr errors]

el ses amis se décident. - Formation du ministère du 1er mars 1840. -M. de Rémusat, ministre de l'intérieur. Situation.

Question d'Orient. - Étude historique de cette grande question. Pièces et documents à l'appui. · Correspondance entre M. Thiers et M. Guizot. Conclusion contre M. Thiers avant le mois d'octobre, pour lui après cette époque. — Phrase proposée pour le discours du trône. · Démission de M. Thiers et de ses collègues. - Attaques violentes dont M. Thiers est l'objet.

Réplique énergique. Sa retraite depuis le mois d'octobre 1840. Sa participation aux affaires. Son influence. - Son désintéressement. De ses trois discours sur les fortifications de Paris, sur la loi de régence, sur l'instruction secondaire.

TREIZIÈME PARTIE,
Retraite de M. Thiers. Conclusion.

[ocr errors]

DOCUMENTS. Discours de réception prononcé par M. Thiers à l'Académie fran

çaise. Réponse de M. Viennet. - Article du Globe (19 janvier 1826) sur l’Histoire de la Révolution de M. Thiers par M. SainteBeuve. Id. (28 mars 1826) sur l'Histoire de la Révolution française de M. Mignet par M. Sainte-Beuve. Id. (28 avril 1827) sur l'Histoire de la Révolution française de M. Thiers, tomes VII et VIII, par M. de Szinte-Beuve. Id. (12 mai 1827) sur l'Histoire de la Révolution française de M. Thiers, tomes VII et VIII, par M. Sainte-Beuve. - Spécimen du prospectus du National. 1 er janvier 1850. Article incriminé du National. 18 février 1830. OPINIONS DE LA PRESSE sur l'Histoire du Consulat et de l'Empire. Journal des Débats (12 mars 1845), article de M. Saiut-Marc-Girardin. Id. (5 août 1845). La Presse (29 mars 1845), M. Villemain. Constitutionnel (13 mars 1845.) Id. (16 mars 1845), M. Ch. Merruau. İd. (23 juillet 1845), par M. A. Y. Id. (19 octobre 1845, par M. O. L. Siècle (16 mars 1845), par M. Chambole. mars 1845), par M. Maillefer, - 1d. (9 juin 1845), id. juillet 1845), id. Id. (25 août 1845), id. ld. (21 novembre 1845), id. OPINION DE LA PRESSE ANGLAISE : Revue Britannique (mars 1845). — Idem. Costa Cabral et M. Thiers. Idem (octobre 1845). Sur l'Histoire du Consulat et de l'Empire.

Extrait du discours de M. Thiers sur les fortifications de Paris.

Extrait du discours sur la loi de régence. Extrait du discours sur l'instruction secondaire.

Id. (25
Id. (7

SEPTIÈME PARTIE.

MINISTÈRE DO 12 MARS 1835

SUITE),

L'arrestation de l'assassin, qui déclarait se nommer Girard, fut suivie de la découverte d'un commissionnaire, stationnant au coin de la rue d'Angoulême, et qui annonça, le 29 juillet, que, la veille, un homme d'une quarantaine d'années l'avait amené, boulevard du Temple, no 50, au troisième étage, et que là il l'avait chargé d'une malle. Ils étaient descendus ensemble, s'étaient dirigés vers la station de la rue Vendôme, où ils avaient porté la malle, qu'un cocher avait placée sur le tablier de son cabriolet. Il ne fut

pas

difficile de retrouver le cocher : c'était le sieur Viénot, qui déclara qu'il était allé au port aux Tuiles, rue de Poissy, no 3, près de la maison d'un marchand de vins. Vienot, confronté avec Fieschi, reconnut l'assassin. Un commissionnaire avait aidé à décharger la malle, c'est le nommé Mary, et le marchand de vins Momon, qui avait assisté au déchargement de cette malle, ajoutait que l'homme à qui

el ses amis se décident. - Formation du ministère du 1er mars 1840. -M. de Rémusat, ministre de l'intérieur. Situation.

Question d'Orient. — Étude historique de cette grande ques tion. Pièces et documents à l'appui. Correspondance entre M. Thiers et M. Guizot. Conclusion contre M. Thiers avant le mois d'octobre, pour lui après cette époque. - Phrase proposée pour le discours du trône. Démission de M. Thiers et de ses collègues. Attaques violentes dont M. Thiers est l'objet.

Réplique énergique. Sa retraite depuis le mois d'octobre 1840. Sa participation aux affaires. Son influence. - Son désintéressement. De ses trois discours sur les fortifications de Paris, sur la loi de régence, sur l'instruction secondaire.

[ocr errors]

TREIZIÈME PARTIE,
Retraite de M. Thiers. Conclusion.

DOCUMENTS. Discours de réception prononcé par M. Thiers à l'Académie fran

çaise. Réponse de M. Viennet. - Article du Globe (19 janvier 1826) sur l'Histoire de la Révolution de M. Thiers par M. SainteBelive. Id. (28 mars 1826) sur l'Histoire de la Révolution française de M. Mignet par M. Sainte-Beuve. Id. (28 avril 1827) sur l'Histoire de la Révolution française de M. Thiers, tomes VII et VIII, par M. de Sainte-Beuve. ld. (12 mai 1827) sur l'Histoire de la Révolution française de M. Thiers, tomes VII et VIII, par M. Sainte-Beuve. - Spécimen du prospectus du National. 1er janvier 1830. Article incriminé du National. 18 février 1830. OPINIONS DE LA PRESSE sur l'Histoire du Consulat et de l'Empire. Journal des Débats (12 mars 1845), article de M. Saint-Marc-Girardin. Id. (5 août 1845). La Presse (29 mars 1845), M. Villemain. Constitutionnel (13 mars 1845.) Id. (16 mars 1843), M. Ch. Merruau. Id. (23 juillet 1845), par M. A. Y. Id. (19 octobre 1845, par M. 0. L. Siècle (16 mars 1845), par M. Chambolle. mars 1845), par M. Maillefer, · Id. (9 juin 1845), id. juillet 1845), id. Id. (25 août 1845), id. ld. (21 novembre 1845), id. OPINION DE LA PRESSE ANGLAISE : Revue Britannique (mars 1845). — Idem. Costa Cabral et M. Thiers. Idem (octobre 1845). Sur l'Histoire du Consulat et de l'Empire.

Extrait du discours de M. Thiers sur les fortifications de Paris.

Extrait du discours sur la loi de régence. Extrait du discours sur l'instruction secondaire.

Id. (25 Id. (7

[ocr errors]

SEPTIÈME PARTIE.

NINISTÈRE DU 12 MARS 1835

!SCITE

L'arrestation de l'assassin, qui déclarait se nommer Girard, fut suivie de la découverte d'un commissionnaire, stationnant au coin de la rue d'Angoulême, et qui annonça, le 29 juillet, que, la veille, un homme d'une quarantaine d'années l'avait amené, boulevard du Temple, no 50, au troisième étage, et que là il l'avait chargé d'une malle. Ils étaient descendus enseinble, s'étaient dirigés vers la station de la rue Vendôme, où ils avaient porté la malle, qu’un cocher avait placée sur le tablier de son cabriolet. Il ne fut

pas

difficile de retrouver le cocher : c'était le sieur Viénot, qui déclara qu'il était allé au port aux Tuiles, rue de Poissy, no 3, près de la maison d'un marchand de vins. Vienot, confronté avec Fieschi, l'econout l'assassin. Un commissionnaire avait aidé à décharger la malle, c'est le nommé Mary, et le marchand de vins Momon, qui avait assisté au déchargement de cette malle, ajoutait que l'homme à qui

[ocr errors]
« PreviousContinue »