Page images
PDF
EPUB

HYDROGRAPHIE: Un petit ruisseau circule du S. au N. dans la partie occidentale du territoire.

AGRICULTURE: On y récolte tous les ans environ 900 hectolitres d'épeautre, 50 de seigle, 25 d'orge, 450 d'avoine, et 500 de pommes de terre.-Animaux domestiques: 36 chevaux, 8 poulins, 120 bêtes à cornes, 36 veaux et 60 porcs. POPULATION: 586 habitans.

HABITATIONS: Il y a 129 maisons, 6 fermes et une église.

COMMERCE ET INDUSTRIE: Commerce agricole. Exploitation du calcaire à bâtir.

ROUTES ET CHEMINS : La route de Namur à Luxembourg traverse la com

mune.

AZY, dépendance de la commune de Chassepierre.

B

BACH, ruisseau qui prend sa source dans les montagnes près de Grevenich, se jette dans la Sure au village de Monsdorff. BACLAIN, dépendance de la commune de Mont-le-Ban.

BACON FOY, dépendance de la commune de Tenneville.

BACOUP, dépendance de la commune de Champlon.

BAGIMONT, dépendance de la commune de Sugny.

BAGIMONT, ruisseau qui prend sa source près du village de Bagimont, va se réunir à celui de Gesponsart (France) et se jettent ensemble dans la Meuse au village de Nouson à 2 lieues environ audessus de Charleville.

BANDE, commune du canton et à 1 lieue 114 N. E. de Nassogne; de l'arrondissement et à 2 lieues 213 N. de Saint-Hubert; à 10 lieues 173 N. O. d'Arlon et à 13 lieues 112 N, O. de Luxembourg.

HYDROGRAPHIE: La Wame arrose une petite partie du territoire vers l'O. et y alimente une scierie.

SOL: Argileux, rocailleux et marécageux.

AGRICULTURE: On y récolte tous les ans environ 200 hectolitres d'épeautre, 100 de seigle, 20 d'orge, 150 d'avoine et 700 de pommes de terre. Animaux domes

tiques: 66 chevaux, 21 poulains, 259 bêtes à cornes, 187 veaux et 40 porcs.

POPULATION: 578 habitans.

HABITATIONS: Il y a 114 habitations rurales, une église, une maison communale et une école.

COMMERCE ET INDUSTRIE: Il s'y trouve 3 moulins à farine et un moulin à scier le bois, mus par l'eau.

ROUTES ET CHEMINS: La grande route de Namur à Luxembourg traverse le territoire.

BARANZY, dépendance de la commune de Musson.

BARAQUE, dépendance de la commune de Transine.

BARAQUE, dépendance de la commune de Samrée.

BARAQUE, dépendance de la commune de Oberwampach.

BARAQUE-CLOU, dépendance de la commune de Limerlé.

BARAQUE-DU-MONT, dépendance de la commune de Limerlé.

BARAQUE-DU-PONT, dépendance de la commune de Limerlé.

BARAQUE DU-PRÉGNEUX. dépen dance de la commune de Saint-Mard. BARNICH, dépendance de la commune d'Autel-Bas.

[blocks in formation]

SOL : Bas, entrecoupé de collines plus ou moins rapides ; argileux et rocailleux. Il y a une carrière de marbre non exploitée.

AGRICULTURE: On y récolte, année commune, 775 rasières de seigle, 2,650 de froment, 50 d'orge, 2,500 d'avoine, 4,200 de pommes de terre et 60,000 kilogrammes de foin. Animaux domestiques: 93 chevaux, 16 poulains, 171 bêtes à cornes, 64 veaux et 130 porcs. POPULATION: 1,020 habitans.

HABITATIONS: On y compte 210 maisons, 3 fermes, une église, 3 chapelles et une école.

COMMERCE ET Industrie: Il y a une forge non activée, un moulin à farine et une carrière de pierres calcaires exploitée par la société du Luxembourg. Plusieurs fours à chaux.

ROUTES ET CHEMINS: Il ne s'y trouve que des chemins vicinaux.

BARZIN, dépendance de la commune de Lompré.

BASBELLAIN (voyez BELLAIN). BASCHARAGE (Nieder Kerschen), commune du canton et à 1 lieue 417 E. de Messancy, de l'arrondissement et à 3 lieues 213 O. de Luxembourg et à 2 lieues 125 S. S. E. d'Arlon.

Ses dépendances sont : Bommelschuer (ferme), Hautcharage, Linger et Moulin de Bascharage.

HYDROGRAPHIE: La Chiers arrose le ler

ritoire.

SOL: Argilleux et calcaire.

AGRICULTURE : Année commune on y récolte 400 rasières de froment, 600 de méteil, 600 d'avoine, 80 d'orge, 80 de fèves et 60 de pois. Animaux domestiques: 150 chevaux, 30 poulains, 300 bêtes à cornes, 60 veaux et 300 porcs. POPULATION: 1148 habitans.

HABITATIONS: Il y a 193 habitations rurales, une ferme, 2 églises, une chapelle et 3 écoles.

COMMERCE ET INDUSTRIE: 2 moulins à farine mus par l'eau.

BASCHLEIDEN, dépendance de la commune de Boulaide.

BASSEAU (ris), ruisseau qui prend sa source dans le bois de Remimont et se jette dans l'Homme à 114 de lieue au N. E. de Smuid (rive gauche).

BASTENDORFF,commune du canton, de l'arrondissement et à 112 lieue N. de Diekirch; à 5 lieues 114 N. de Luxembourg, et à 6 lieues 114 N. E. d'Arlon.

Bastendorff n'a été érigé en chef-lieu de commune qu'en 1828; les autres sections sont le Moulin de Blees, Brandenbourg, Kippenhof, Tandel et Handscheid.

HYDROGRAPHIE: La Blès arrose cette

[merged small][merged small][ocr errors]

POPULATION: 990 habitans.

HABITATIONS: On y compte 120 maisons, 2 fermes, une église, 2 chapelles et une école.

ROUTES ET CHEMINS: chemins vicinaux. BASTOGNE (Bastnach, Bastonia),commune et chef lieu du canton et du district administratif de ce nom; de l'arrondissement judiciaire et à 4 lieues 314 N. E. de Neufchâteau; à 6 lieues 173 N. d'Arlon, et à 9 lieues N. O. N. N. O. de Luxembourg.

Cette commune se compose de son chef-lieu et du hameau de lle la Hesse.

et l'Annaliste de St-Berlin à l'an 839 distingue le Condros de l'Ardenne. Le premier texte doit s'entendre de l'Ardenne forêt, le second de l'Ardenne comté. Les écrivains du moyen âge ne s'accordent guères sur l'étendue qu'on donnait de leur temps à cette forêt. L'Ardenne comté ou proprement dite, est située entre le Condros, au couchant, le Trévirius à l'orient, le Ripuaire au nord et le pays de Voivre, au midi.

4o ARDENNE, dans le langage du pays, Eeslek, partie septentrionale du Luxembourg; elle comprend le quartier wallon, et quelques cantons du quartier allemand; c'est une contrée peu cultivée mais pittoresque (voyez l'introduction).

Quelques écrivains regardent la Famenne et l'Eyfel comme des parties de l'Ardenne; d'autres distinguent ces deux contrées de l'Ardenne. La Famenne est le pays situé entre le Condros et l'Ardenne proprement dite; ce pays étant compris dans le Luxembourg, nous lui avons consacré un article spécial (voir le mot Famenne). Les traités de 1815 ont placé l'Eyfel (Eyflia) hors du Luxembourg (1), nous nous bornerons donc à dire que c'est le pays au delà de la Sure et de l'Our, rivières qui séparent le Luxembourg de la Prusse.

Bastogne est quelquefois appelée la capitale de l'Ardenne, et Marche celle de la Famenne.

ARESDORFF, dépendance de la commune de Sanem.

ARLON OU ARLL, commune et cheflieu du canton et du district administratif de ce nom, à 4 lieues O. de Luxembourg; depuis 1830 chef-lieu de la province et siége du tribunal de l'arrondissement de Luxembourg.

Ses dépendances sont: Petit-Moulin et Neuf-Moulin.

(1) Schannat, Eyflia illustrata, comprend le comté de Vianden dans l'Eyfel; il ne serait donc pas exact de dire que le Luxembourg n'a rien conservé de l'Eyfel.

[ocr errors]

HYDROGRAPHIE: Elle est arrosée par les sources de la Semoy.

SOL: Arlon est situé sur une colline; terrain généralement sablonneux.

AGRICULTURE: Les récoltes de ce terroir s'élèvent annuellement environ à 100 rasières de froment, 200 de méteil, 500 de seigle, 100 d'orge, 600 d'avoine et 3,000 de pommes de terre.-Animaux domestiques: 65 chevaux, 15 poulains, 150 bêtes à cornes, 30 veaux et 120 porcs. Quelques particuliers élèvent des abeilles.

POPULATION: 3465 habitans.

HABITATIONS, ÉDIFICES, etc. : Les maisons sont bâties en pierre et couvertes en ardoises. Il y a deux églises, une chapelle, un hôtel-de-ville, un hôpital, un hospice, deux écoles et une prison. Il y avait avant 1795 deux couvens, celui des carmes, fondé par Jean l'aveugle, en 1326, et celui des capucins, fondé en 1625.

COMMERCE ET INDUSTRIE: Arlon possède des manufactures d'étoffes pour manteaux et des fabriques peu importantes de faïence. On y fait un grand commerce de fer et surtout de grains; c'est le premier marché de céréales du pays.

FOIRES ET MARCHES: Il s'y tient des foires d'un jour, les 6 janvier, 24 mars, 28 juillet, 6 octobre et 17 novembre, et un marché aux grains le jeudi de chaque semaine.

ROUTES ET CHEMINS: Les routes qui traversent Arlon sont celles de Namur à Luxembourg et de Longwy à Luxembourg.

HISTOIRE : Arlon est une des villes les plus anciennes des Pays-Bas et a été longtemps le chef-lieu d'un comté ou d'un marquisat.

Il est fait mention d'Arlon sous le nom d'Orolannum vicus dans l'itinéraire d'Antonin, dans la carte de Peutinger, dans le partage du royaume de Lothaire, en 870.

Le plus ancien historien du pays de Luxembourg, Bertels, se perd dans des conjectures fabuleuses sur l'origine d'Ar

lon, et en fait dériver le nom d'Ara lunæ, supposant que Diane y était l'objet d'un culte particulier.

1o Le comté d'Arlon était compris dans le patrimoine de Sigefroy, premier comte de Luxembourg; il reçut par la suite le titre de marquisat.

2o A la mort de Sigefroy, le comté d'Arlon échut à son fils aîné Henri I, qui devint duc de Bavière et qui laissa le comté à son fils Henri II.

3° Henri II étant mort sans enfant, vers 1032, le comté d'Arlon retourna à Conrad, petit-fils de Sigefroy, et qui eut pour successeurs Walcram I, Foulgues et Walcram II.

4° Walcram II étant mort sans enfant mâle, sa fille Adèle porta le comté d'Arlon dans la maison de Limbourg, par son mariage avec le duc Henri III qui, après la mort de sa femme, en 1093, eut une guerre à soutenir contre l'archevêque de Trèves, Egilbert qui éleva sur le marquisat d'Arlon des prétentions, souvent renouvelées depuis au nom de cet archevêché.

5o En 1214 Walcram, fils de Henri III duc de Limbourg, constitua le marquisat d'Arlon en dot à sa femme Ermesinde, héritière du comté de Luxembourg; depuis cette époque le marquisat d'Arlon est resté uni comme fief au comté de Luxembourg.

Peu de villes ont été aussi souvent incendiées par accident; elle l'a été en 1427, en 1542, en 1562, en 1508, en 1660, et la dernière fois le 11 mai 1785.

Les guerres ne l'ont pas épargnée davantage en 1558, les Français sous les ordres du duc de Guise, la détruisirent de fond en comble; en 1604, elle fut saccagée par les troupes hollandaises sous les ordres du comte d'Hollach; en 1651 elle fat ravagée par les Français; en 1671 ses fortifications furent rasées; en 1793, elle fut pillée par les Français à la suite de la bataille qu'ils gagnèrent près de cette ville sur les Autrichiens, le 9 juin de cette année.

Il ne reste à Arlon aucun monument

qui en alteste l'antiquité; après le sac de 1558, Mansfield fit enlever les antiques qui s'y trouvaient et en décora son palais à Luxembourg. En 1654, le duc de CroyHavré, gouverneur du duché, fit restituer la fameuse ara de Diane qui fut détruite par les révolutionnaires de 1795.

Sous le gouvernement autrichien, Arlon était le chef-lieu de la prévoté de ce nom. Le dernier prévot a été M. de Feller, père de l'abbé de Feller, (François Xavier) né à Bruxelles, pendant un voyage de sa mère, le 18 août 1735, et qui s'est toujours considéré comme luxembourgeois.

Pendant la réunion des provinces belges à la France, Arlon n'a été qu'un chef. lieu de canton; pendant la réunion de ces provinces à la Hollande, Arlon est devenu le chef-lieu d'un district administratif; depuis la révolution de 1830, Arlon est le chef-lieu de la province, et le siége d'un tribunal d'arrondissement.

Bien qu'Arlon appartienne au quartier allemand, cette ville et la route d'Arlon à Longwy, font partie du territoire attribué à la Belgique par le traité du 15 novembre 1831; dans un premier projet, on avait adopté pour limite la ligne qui sépare l'arrondissement de Neufchâteau de celui de Luxembourg, ce qui eût laissé Arlon hors de la Belgique. Cette délimitation fut changée sur une réclamation partie de Bruxelles et due aux observations de M. Nothomb. Malheureusement la nouvelle ligne fut tirée presque au hasard, la conférence de Londres s'étant contentée d'une dépêche télégraphique, et n'ayant pas attendu les instructions détaillées qui arrivèrent trop tard (M. Nothomb, Essai sur la révolution belge, 3o éd. p. 311-312).

Sous le gouvernement du roi Guillaume, il a été question de fortifier Arlon; ce projet a été abandonné sans que les motifs de ce changement de résolution soient connus. L'on s'était déjà occupé de la levée des plans.

En prenant possession, par son arrêté du 16 octobre 1830, de la province de Luxembourg, le gouvernement belge a

[ocr errors]
[ocr errors]

fixé provisoirement le siége du chef-lieu à Arlon; cette ville s'est depuis beaucoup agrandie et embellie; son sort dépend de la conservation du chef-lieu de la province et du maintien du statu-quo; à cette double condition, intermédiaire par sa situation entre la partie allemande et la partie wallonne de la province, placée sur la lisière des ardennes, qu'elle met en rapport avec le reste du pays, elle peut promptement devenir une ville considéra

ble.

Arlon est le lieu de naissance de Latomus, ou Lemasson, Barthelemi, né l'an 1487, écrivain, premier professeur d'éloquence latine au collége de France, mort à Coblence en 1566;

De Cholinus, Materne, habile imprimeur, mort à Cologne;

De Heldt, Mathias, chancelier de l'empire sous Charles-Quint, mort à Cologne, en 1563;

Du philanthrope, Buche, Henri Michel, mort en 1648, fondateur d'associations d'artisans.

ARLONCOURT, dépendance de la commune de Longwilly.

ARSDORFF, dépendance de la commune de Bigonville.

ARVILLE, commune du canton, de l'arrondissement et à 112 lieue O. de Saint-Hubert, à 9 lieues N. O. d'Arlon, et à 12 lieues 213 N. O. de Luxembourg.

Ses dépendances sont: Chirmont, Lorcy et Poix.

(Par suite d'un arrêté royal du 28 août 1828, la ferme de Chirmont a été réunie à la commune de St.-Hubert).

HYDROGRAPHIE: L'Homme et plusieurs de ses affluens arrosent la commune d'Arville.

SOL Bas, entrecoupé de collines; le terrain, d'une profondeur moyenne, est composé d'argile, de sable et de rocaille.

AGRICULTURE: On y récolte tous les ans ny environ 3,500 rasières de pommes de terre, 1,500 de seigle et 2,000 d'avoine.

– Animaux domestiques: 66 chevaux, 15 poulains, 512 bêtes à cornes, 91 veaux et 236 porcs. Éducation des abeilles.

POPULATION: 598 habitans.

HABITATIONS: Il y a 122 habitations rurales, une église, une chapelle, une maison communale et une école.

COMMERCE ET INDUSTRIE: Cette commune possède deux affineries de fer et un moulin à farine.

ROUTES ET CHEMINS: aucune grande route ne traverse la commune. Les chemins vicinaux sont praticables dans toutes les saisons.

ARVILLE, ruisseau qui prend sa source au S. du bois de Saint-Hubert et se jette dans le ruisseau de Poix à quelque distance au S. O. d'Arville.

ASPELT, ruisseau qui prend source près de la ferme de Calashoff, au N. O. de Weiler-la-Tour, coule vers Aspelt, suit, sur une partie de son cours, la limite qui sépare la province de Luxembourg de la France, en traversant les villages d'Altwies, de Mondorff et d'Hermerange, quitte cette limite près de Grandereu et se jette dans la Moselle, au village de Chartreux de Retel à 172 lieue au S. O. de Sierck (France).

ASPELT, dépendance de la commune de Frisange.

ASSEL, dépendance de la commune de Bous.

ASSELBORN, commune du canton et à 1 lieue, N. O. de Clervaux, de l'arrondissement et à 5 lieues N. O. de Diekirch, à S lieues 112 N. d'Arlon, et à 9 lieues 112 N. de Luxembourg.

Ses dépendances sont : Bivisch, Boxhorn, Demeschbach, Moulin d'Asselborn, Rimlingen, Sassel et Stockem.

HYDROGRAPHIE: La Woltz et le Troynes arrosent le territoire.

AGRICULTURE: Ce territoire produit, année commune, 25 rasières de froment, 2,800 de seigle et 3,600 d'avoine. Animaux domestiques : 79 che

[ocr errors]
« PreviousContinue »