La Minerve française, Volume 3

Front Cover
Bureau de la Minerve Française, 1818 - France

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 431 - Faut-il marcher au combat, ils payent des troupes et restent chez eux; faut-il aller au conseil, ils nomment des députés et restent chez eux. A force de paresse et d'argent, ils ont enfin des soldats pour asservir la patrie, et des représentants pour la vendre.
Page 28 - MA Je vous prie , Monsieur , d'insérer ma lettre dans votre plus prochain numéro , et d'agréer l'assurance de la parfaite considération avec laquelle j'ai l'honneur d'être , Votre très-humble et très-obéissant serviteur , L'abbé F.
Page 182 - ... c'est une envie qui ne prend guère aux rois , aux barbes grises et aux victorieux comme moi; mais l'amour que je porte à mes sujets, et l'extrême désir que j'ai de conserver mon Etat , me font trouver tout facile et tout honorable.
Page 56 - Les assassins de nos jours n'appartiennent à aucune crovance , coume ils n'appartiennent à aucune opinion. On leur fait trop d'honneur en les associant à une doctrine quelconque. Ceux de la classe supérieure veulent du pouvoir; ceux des classes inférieures du pillage. Ils arborent toutes les couleurs, parce que leurs propres couleurs sont flétries; ils empruntent tous les masques, parce que tout déguisement diminue l'horreur qu'ils inspireraient en se montrant tels qu'ils sont.
Page 339 - Le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif, et le pouvoir judiciaire, sont trois ressorts qui doivent coopérer, chacun dans sa partie, au mouvement général : mais quand ces ressorts dérangés se croisent, s'entre-choquent et s'entravent, il faut une force qui les remette à leur place. Cette force ne peut pas être dans l'un des ressorts, car elle lui servirait à détruire les autres.
Page 461 - Nulle contravention, nul délit, nul crime, ne peuvent être punis de peines qui n'étaient pas prononcées par la loi avant qu'ils fussent commis.
Page 148 - Le succès a déjà, en récompensant vos efforts , rendu bommage à votre véracité. Les mesures réparatrices qui ont eu lieu , et celles qui s'annoncent , sont en partie la suite d'une publicité salutaire à laquelle vos écrits ont puissamment contribué. Je puis donc m'affranchir de la tâche affligeante de raconter encore des crimes et des erreurs , et me livrer au travail plus doux d'indiquer les moyens de réparer ces erreurs et de faire oublier ces crimes. . Je prends vos questions dans...
Page 151 - Concordat de 1802, les protestants sont toujours restés en paix, bien que le principe de tout Concordat avec le chef d'une église soit une préférence accordée à cette église, et, par conséquent, une défaveur pour les autres croyances. Cependant, la connaissance qu'avaient les protestants de l'impartialité, ou, si l'on veut...
Page 74 - Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis dans l'intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s'y passe ; ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime.
Page 74 - ... ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leurs pères. Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque.

Bibliographic information