Tableau historique et critique de la poésie française et du théâtre français au XVIe siècle

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 93 - L'essaim beau De ces pillardes avettes Volleter de fleur en fleur, Pour l'odeur Qu'ils mussent en leurs cuissettes. May vantera ses fraischeurs, Ses fruicts meurs, Et sa féconde rosée, La manne et le sucre doux, Le miel roux, Dont sa grâce est arrosée. Mais moy je donne ma voix A ce mois, Qui prend le surnom de celle Qui de l'escumeuse mer Veit germer Sa naissance maternelle.
Page 4 - Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage Ou comme celui-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, et beaucoup davantage...
Page 107 - Et s'il fait froid je m'échauffe en courant. Si je ne loge en ces maisons dorées, Au front superbe, aux voûtes peinturées D'azur, d'émail et de mille couleurs, Mon œil se paît des trésors de la plaine Riche d'œillets, de lis, de marjolaine Et du beau teint des printanières fleurs.
Page 6 - Choqué, dit-il quelque part dans une prose énergique trop peu connue*, choqué de voir les lettres si prosternées et le genre humain ne pas songer à relever sa tête, je me livrai souvent aux distractions et aux égarements d'une jeunesse forte et fougueuse; mais, toujours dominé par l'amour de la poésie, des lettres et de l'étude, souvent chagrin et découragé par la fortune ou par...
Page 7 - S'enfuit au fond du cœur. — La nuit, la nuit profonde Vient seule relever, à l'heure du sommeil, Les fronts qui s'inclinaient aux rayons du soleil. [Pâle étoile du soir, messagère lointaine, Dont le front sort brillant des voiles du couchant, De ton palais d'azur, au sein du firmament, Que regardes-tu dans la plaine?
Page 7 - Eli bien! ce même auteur, maintenant proscrit et dédaigné parmi les siens , et tombé du mépris dans l'oubli , conserve en Allemagne son antique renommée; nous lui continuons notre estime, nous lui gardons une admiration fidèle , et plusieurs de nos critiques lui ont décerné le titre de roi des poètes français.
Page 10 - S'envole outre les airs; les uns font mal au cœur Des liseurs degoustez, les autres leur font peur : Ny trop haut, ny trop bas, c'est le souverain style ; Tel fut celuy d'Homère et celuy de Virgile.
Page 92 - Avril, la grâce, et le ris De Cypris, Le flair et la douce haleine: Avril, le parfum des Dieux, Qui des cieux Sentent l'odeur de la plaine. C'est...
Page 270 - Blasphèment ilz en ceste façon les justes et sainctz de Dieu qu'ilz les font semblables aux diables, qui ne font que mal entre les humains, comme Homère escript que la peste fut mise en l'oust...

Bibliographic information