Page images
PDF
EPUB

missaire, soit devant le notaire, lequel en obscurs qui empoisonnent le bonheur de fera la délivrance aussitôt après le tirage. ceux qui l'entourent. (Ibid., art. 982.)

On donne le nom d'honnêtes aux maVoyez Partage.

nières, aux attentions d'un homme poli. L'estime

que méritent ces petites vertus est 2. HONNÊTE. ( Morale.) si peu de chose en comparaison de celles

que mérite un honnête homme, qu'il semble On donne ce pom aux actions, aux sen- que ces abus d'un moi qui exprime one timens, aux discours qui prouvent le res- idée si respectable, prouvent le progrès de pect de l'ordre général, et aux hommes la corruption. qui ne se permettent rien de contraire aux lois de la vertu et du véritable honneur.

HONNÊTE HOMME. (Morale.) L'honnête homme est attaché à ses devoirs ; et il fait par goût pour l'ordre, et par sen

L'honnête homme est celui qui est invio

lablement attacbé aux vertus sociales, et timens, des actions honnètes les devoirs

que ne lui imposent point.

qui les pratique par réflexion. Il se prive

d'un plaisir qui peut nuire à autrui ; il L'honnête est un mérite que le peuple refuse de se justifier d'une calomnie qui adore dans l'homme en place, et le prin- le poursuit, lorsqu'il ne pourrait le faire cipal mérite de la morale des citoyens. Il qu'en divulguant des secrets qui assurent nourrit l'habitude des vertus tranquilles, la tranquillité d'une famille ; mais il se des vertus sociales; il fait les bonnes meurs, justifie assez par la

sagesse de sa conduite. les qualités aimables ; et s'il n'est pas le Il se dit souvent à lui-même : Cet homme caractère des grands bomines qu'on ad

a voulu me nuire; je lui ferai du bien pour mire, il est le caractère des bommes qu'on lui faire sentir son injustice. Ce commerestime, qu'on aime, que l'on recherche, çant m'a trompé indignement; je me conet qui, par le respect que leur conduite tenterai de lui en faire des reproches, afin s'attire, et l'envie qu'elle inspire de l'imiter, de ne. point le perdre de réputation. Cet entretient dans la nation l'esprit de justice, ami m'a trahi ; je ne dirai jamais un seul la bienséance , la délicatesse, la décence , mot qui puisse le faire repentir de m'avoir enfin, le goût et le tact des bonnes meurs.

fait des copsidences. Telle démarche est Cicéron et les moralistes anciens ont prouvé innocente, mais on pourrait la mal interla préférence qu'on devait, en tout lemps, préter; je ne la ferai donc point. On m'offre donner à l'honnête sur l'utile, parce que

un emploi , celui qui en est pourvu d'a l'honnête est toujours utile, et que l'utile pas autre chose pour l'entretien de sa faqui n'est pas honnête n'est utile qu'un mille; je ne peux donc pas l'accepter. Voilà moment.

les sentimens, les discours, les procédés

de l'honnête homme. Heureux qui peut lui Les passions modérées dans le grand ressembler, et se dire, à la fin de sa carnombre des citoyens, se prêtent aux lois , rière : Je meurs avec la consolation de et ne troublent point la paix. Elles sont n'avoir jamais fait aucune espèce de tort à pourtant gênées par l'ordre général : l'insinct de la nature est souvent contrarié

par les conventions, et l'intérêt personnel presse

Il ne devrait y avoir que celui qui remet repousse l'intérêt général. Les ames hon- plit tous ses devoirs sans exception, et dans nêtes et qui respectent l'ordre et la vertu, le plus haut degré d'exactitude, à qui la ont donc à vaincre à tout moment leurs

dénomination d'honnête homme dùt conpenchans , leurs goûts, leurs intérêts.

venir;

mais alors ce serait le cas du quæru

hominem de Diogène ; et cette recherche On fait deux profanations du mot hon- serait probablement infructueuse. Le titre nête : on dit d'une femme qui n'a point d'honnête homme est beaucoup trop faciled'amaps, et qui peut-être ne pourrait en ment accordé; et la plupart des hoonetes avoir, qu'elle est honnête femme, quoi- gens de la société oni l'air de ressembler, qu'elle se permelte mille petits crimes il faut en couvenir, à ces filous déguisés

personne !

qui se faufilent dans les meilleures com- produit un des grands ornemens du tableau, pagnies.

on sait que leur principal mérite est de Non seulement on est censé honnête

laisser entrevoir le nu sans déguiser les

jointures et les emmanchemens. Les drahomme lorsqu'on est à l'abri du reproche des crimes déshonorans , et qu'on n'a sur

peries doivent toujours être conformes au

caractère du sujet qu'elles veulent imiter; son compte que des défauts; mais après des actions manifestenent criminelles, on

ainsi l'honnêteté consiste : 10 à ne rien faire parvient , en quelque sorte, à se blanchir,

qui ne porte avec soi un caractère de bonté,

de droiture et de sincérité; 20 à ne faire et on se montre de nouveau avec la plus

mêine ce que la loi naturelle prescrit ou grande confiance, lorsque, si la vertu n'est pas un vain nom, ou devrait être proscrit

ordonne, que de la manière et avec les et banni de tous les lieux où règne l'ordre

réserves prescrites par la décence. et l'honnêteté. Mais ne le voit-on pas à L'honnêteté, par rapport à nous , est une chaque instant et par-tout? un homme à manière d'agir suivant les lois de la pudeur; bonnes fortunes, un joueur, un intrigant, elle diffère de la bienséance , en ce qu'elle a toutes les entrées et toutes les préférences, est d'une sigoification moins étendue. A pourvu qu'il soit poli'.... Ultra Sauromatus l'égard des autres, c'est le ménagement des fugere hinc licet.. Est-ce donc d'une source intérêts de chacun , que l'on doit appeler si pure, dit le célèbre Montesquieu , que honnêteté ; et, à le bien prendre, cette la politesse tire son origine ? elle naît de honnêteté n'est que l'amour propre bien l'envie de se distinguer. C'est par orgueil ménagé. que nous sommes polis : nous nous sentons

Pour posséder cette honnêteté au plus flattés d'avoir des manières qui prouvent

haut degré, il faut avoir le cæur bien que nous ne sommes pas dans la bassesse ,

fait et l'esprit excellent ; il faut qu'ils et que nous n'avons pas vécu avec cette

marchent de concert. Par l'étendue de sorte de gens que l'on a abandonnés dans

l'esprit, on coppait ce qu'il y a de plus tous les âges.

raisonnable à faire et à dire ; et par la 1. HONNÊTETÉ PUBLIQUE

bonté du cour on ne manque jamais de

vouloir faire et dire ce qu'il y a de plus ( empêchement d'). Tome 9, p. 677.

raisonnable et de plus juste. Ces deux qua2. HONNÊTETÉ. (Morale.)

lités sont essentielles pour faire un hon

nête bomme ; mais puisque c'est une chose Cicéron défioissait l'honnêteté, une sage

si rare de les trouver séparément, coincouduite , où les actions, les manières, les

bien ne doit-il pas être plus rare encore discours, répondent à ce que l'on est et à de les voir l'une et l'autre réunies dans la ce qu'on doit être. Il ne la mettait pas au

même personne ? rang des modes, mais des vertus et des de L'honnêteté consiste à se dépouiller de voirs, parce que c'en est un de fournir des ses droits , et à respecter ceux des autres. exeinples de la pratique de tout ce qui est Voulez-vous être heureux tout seul, vous bien. De simples omissions aux usages reçus, n'y parviendrez jamais. Chacun yous coudes bienséances attacbées seulement aux testera ce prétendu bonheur, et chacun temps, aux lieux et aux personnes , ne se concertera pour le détruire. Voulezsont que l'écorce de l'honnêteté. Il faut con- vous être heureux avec tout ce qui vous venir qu'elle demande la régularité des entoure , chacun vous secondera, parce actions extérieures ; mais elle est sur-tout que de cette réunion de moyens résultera fondée sur les sentimens intérieurs de l'ame. nécessairement le bonheur commun. Voilà Si le jet des draperies , dans la peinture, en quoi consiste la véritable honnêteté.

Fin du Tome XIII.

DE

DÉCISIONS NOUVELLES,

ET DE NOTIONS RELATIVES

A LA JURISPRUDENCE,

TANT ANCIENNE QUE MODERNE.

SUITE

DE LA TABLE GÉNÉRALE

SUPPLÉMENTAIRE DES NEUF PREMIERS VOLUMES, Dans laquelle sont intercalés un grand nombre d'articles qui avaient été

omis, ainsi que des corrections et additions à chacun de ceux qui en ont paru susceptibles.

Le tout suivi du droit nouveau introduit en France, tant sur les matières civiles que

sur les matières criminelles , ecclésiastiques, de cominerce et de police, depuis la révolution de 1789 jusqu'à présent.

HONNEURS DANS L'EGLISE. pour le mérite de quelqu'un : Honor, cul

tus, observantia. Tome 9, page 678.

On a donné le titre d'honneurs (ho

nores ) aux grands bénéfices civils, qui, HONNEUR. (Droit public. ) sous les empereurs romains, et en France,

jusqu'à l'institution des fiefs héréditaires, 1. Témoignage d'estime ou de soumis- étaient donnés à des nobles , à la charge sion qu'on rend à quelqu'un, par ses pa- du service militaire. Les fiefs qui succéroles ou par ses actions ; margue extérieure dèrent aux bénéfices civils, furent aussi par laquelle on fait connaitre la vénération appelés honores (honneurs) : ce titre n'éet le respect qu'on a pour la dignité ou tait cependant d'abord donné qu'aux fiefs

Tome XIV.

[ocr errors]

de dignité, tels que les duchés, comtés, général des armées navales, au chef d'esmarquisats, vicomtés, baronnies. On appe- cadre et au capitaine de vaisseau , lorsque lait honneurs du comte , honores comitum, ces officiers commandent dans le port, le district du comté, ainsi qu'il se voit dans étaient réglés par le tit. 15 de l'ordonnance les lois des Lombards et dans les capitu- de la marine, du 25 mars 1765. laires. Dans la suite, tous les fiefs furent qualifiés d'honneurs. On appelait honores enregistrées à la chambre des complęs le

Des lettres paleples du jer décembre 1776, aperti , les fiefs qui étaient vacans.

20 du même mois, staluaient sur les honLe terme honor, en français , honneur, neurs qui devaient être rendus par cette était pris, en bien des occasions, pour

le

cour à Monsieur et à monseigneur comte droit de juridiction attaché au fief, à cause d'Artois , frères du roi. que l'honneur est dû à celui qui a la jouis

Ces différentes lois sont rapportées en sance publique. Les droits seigneuriaux dus

entier dans le répertoire universel de juau seigneur, en cas de mutation des fiefs

risprudence, au mot Honneur. et des biens tenus en censure, étaient aussi appelés rentes et honneurs dans certaines Les rangs, préséances, honneurs civils et coutumes, telles que celles de Poitou, Lille,

celles de Poitou, Lille, militaires , attribués au chef de l'état , aur Baïonne, la Rochelle, Tours , etc.

princes français, aux grands dignitaires de

l'empire, et à tous les officiers civils ei On avait encore qualifié d'honneurs quel- militaires, ont été réglés par un décret imquefois les aleux et autres possessions non périal du 24 messidor an 12 (bulletin 10, nobles, à cause de la considération qui était

no 110, 4€ série, pag. 141; et relativement attachée à la possession de la terre.

aux ports et arsenaux de la marine, par Tous ces titres sont supprimés.

un autre décret impérial du 6 frimaire En Espagne , l'honneur (honor) est dis- Nous présenterons les principales disposi

an 13 (bulletin 22, no 409, 4€ sér., p. 121). tingué du fief et de la terre. On appelle tions de ces actes de gouvernement. terre simplement celle qui est donnée annuellement à loyer, moyennant une cer

Rangs et préséances. taine rétribution en argent. L'honneur est le revenu d'un héritage qui est donné à 2. PREMIÈRE PARTIE, tit. Ier Cérémonies quelqu'un sans autre charge, et qui ne publiques. SecTION PREMIÈRE. Dispositions peut lui être ôté pendant sa vie, sans cause générales. Art. jer, « Ceux qui, d'après les légitime. Le fief est un héritage qui est ordres de l'empereur, devront assister aux donné à quelqu'un, à la charge de rendre cérémonies publiques, y prendront rang quelques services.

et séance dans l'ordre qui suit : les princes Chez les Anglais, on entend par honneur français, les grands dignitaires, les cardiun fief en manoir noble, auquel sont atta- naus , les ministres , les grands officiers chés certains droits réguliers, et qui a sous de l'empire , les sénaleurs dans leur sépalui plusieurs tenanciers inférieurs assujettis torerie ; les conseillers d'état en mission, à certains services et devoirs.

les grands officiers de la légion d'honneur, On appelle honneurs militaires les hon- lorsqu'ils n'auront point de fonctions publineurs que les troupes rendent au chef de ques qui leur assignent un rang supérieur; l'état, aux princes du sang, aux maré- division territoriale dans l'arrondissement

les généraux de division commandant une chaux de France, aux gouverneurs et aux de leur commandement, les premiers prélieutenans généraux des armées , etc. Ces sidens des cours d'appel , les archerêques ; honneurs, sous l'ancienne dynastie , étaient le président du collège électoral du déparfixés par le titre 27 de l'ordonnance du

tement, pendant la tenue de la session et jer mars 1768.

pendant les dix jours qui précèdent l'ouLes honneurs qui devaient être rendus "verture et qui suivent la clôture; les prédans un port de mer, au saint-sacrement, sels , les présidens des cours de justice au roi , aux princes du sang , à l'amiral criminelle, les généraux de brigade comde France, au vice-amiral , au lieutenant mandant un département, les évêques, les

« PreviousContinue »