Page images
PDF
EPUB

par un seul homme qui est Jesus-Christ.

18. Comme donc c'est par le peché d'un feul que tous les hommes sont tombez dans la condamnation ; ainsi c'est par la justice d'un seul que tous les hommes reçoivent la justification & la vie.

19. Car comme plusieurs font devenus pecheurs par la désobéissance d'un seul ainsi plusieurs seront rendus justes par l'obéissance d'un seul.

20. Or la loi eft fürvenuë pour donner lieu à l'abondance à la multiplication du peché. Mais où il y a eu une abondanceđe peché, Dieu a répandu une surabon

dance de grace;

21. Afin que comme le peché avoit rea gné en donnant la mort, la grace de mêm me regne par la justice en donnant la vie éternelle , par Jesus-Christ notre Seins gneur.

[merged small][ocr errors][merged small]

La mort defirable au Chrétien com

me disciple de Dieu ; pour apprendre à l'aimer parfaitement da de tout fon cæur.

Fiat voluntas tua ficut in coelo & in terra.

Que votre volonté soit faite en la terre comme au ciel..

[ocr errors]

Eft le propre du Chrétien d'être le

disciple du saint Esprit (a) Erunt om nes docibiles Dei. Et l'unique-science que Dieu entreprend de lui enseigner, est celle de l'amour de Dieu même. C'est à quoi aboutissent tous les grands desseins que Dieu a formez de toute éternité sur le coeur de ses élus, que de fe faire aimer d'eux, mais de s'en faire aimer uniquement, parfaitement, éternellement, de

(a) Joan. 6. 4fo

toute l'étenduë, de toutes les forces, & de toute la puissance du coeur ; en un mot, s'en faire aimer sans bornes & sans mesure. Afin qu'ils ayent en eux ce même amour dont vous n'avez aimé, dit JesusChrist à son Pere, & que je fois moi-même en eux. (a)

S'il a donné son propre Fils pour ram cheter ce cour esclave de l'amour de fois même & du monde, ce n'a été que pour le fan&ifier par l'infusion de son Efprit, & pour se le consacrer par cette charité éternelle par laquelle le Pere & le Fils s'aiment eux-mêmes érernellement. Mais ce divin Maître qui enseigne le coeur, a fa chaire dans le ciel (b): Cathedram has bet in cælo, qui corda docet. Et quoiqu'il fçache bien le faire entendre quand il lui plaît de ceux qui font encore eloignez de cette chaire céleste, l'ame néanmoins est devenuë tellement terrestre, pour ainsi dire, & eft fi fort appesantie par cette masse de chair qui l'environne, que pendant qu'elle y est unie, elle n'apprend jamais bien cette leçon de l'amour de Dieu, & qu'elle ne parvient jamais à le sçavoir comme il faut en cette vie., en sorte que la charité remplisse toute la cau

(a) Joan. 17. 16. (b) Saint Auga..

pas la

a

pacité du cour, & qu'il n'y reste moindre place pour la cupidité. C'est dans le ciel (a) dit saint Augustin , que les hommes n'étant plus enseignez que de Dieu, éclairez, embrasez, & heureux de Dieu feul, n'aimeront que lui, ne se nourriront que de lui, & ressembleront aux Anges, selon la promesse que Jesus, Christ en a faite aux liens par ces paroles: Dans la vie ressuscitée il seront comme les Anges dans le Ciel. (b)

Autant que ces avantages nous doivent transporter de joye.& d'impatience de les posseder , autant devons-nous gémir de nous voir assujettis à des necessitez toutes opposées, que nous porterons tant que nous porterons le corps d'Adam, & qui nous doivent faire desirer de nous en voir déchargez

1. La premiere necessité est de ne pouvoir écouter avec une application & une docilite parfaite ce divin Maître qui nous parle au fond du ceur, entraînez que nous sommes par des besoins infinis de cette vie malheureuse, & détournez par la voix de tant de passions qui ne sçavent que trop se faire entendre & se faire obéïr. . (a) Aug Serm. sur la mort, l. 2.ch, 6. (b) Matth.220303

[ocr errors]

Quand sera-ce donc , ô Esprit saint; que vous parlerez seul à mon cæur, que je n'écouterai plus que vous, &que vous m'apprendrez parfaitement cette grande leçon qui doit faire mon bonheur éternel? ce ne peut-être ici-bas. Il faut être séparé du bruit de la terre; il faut être élevé jusqu'à ce divin Docteur qui a la chaire dans le ciel ; il faut que cette mu

; raille de séparation, qui est entre Dieu & notre ame, soit abattuë; que cette chair soit détruite , afin que les oreilles du cæur soient unies fans milieu à l'Esprit dont il doit être le disciple. Tirez-le donc à vous , ô Esprit saint, ce coeur qui est comme plongé dans la bouë de ma chair , qui le rend si souvent fourd, & qui fait qu'entendant votre voix il ne l'entend point , ou ne l'entend qu'à demi. Car il faut que mes os soient brisez & humiliez jusques dans la terre , afin qu'ils puissent avoir part à la joye dont le caur sera comblé quand vous vous ferez entendre à lui de près, & en vous répandant intimement dans la substance : Auditui meo dabis gaudium & lætitiam, & exul. tabunt offa bumiliata. Pl. so.

II.
La seconde necessité est de ne pouvoir

« PreviousContinue »