Page images
PDF
EPUB

plus les oeuvres de Dieu, ou la part que l'on ya, que Dieu même; & que l'on ne connoît pas assez les voyes de fon Eprit, qui se plaît souvent à nous déranger & à rompre nos mesures & nos del seins, à changer notre situation, & à: éprouver notre fidélité par des conjoncwres, où l'on ne peut avoir d'autre satisfaction

que

celle de faire la volonté de Dieu, aux dépens même des biens les plus apparens. En un mot, il en eit en ceci de Dieu, comme de la plâpart des hommes , qui ne s'accommodent gueres d'un serviteur qui ne manque jamais de raisonspour le dispenser d'obéir , & qui veut. toujours persuader à son maître que les affaires l'appellent ailleurs, quand il n'est question que de faire sur le champ ce qu'il lui commande.

Pour répouffer tout ce qui peut empêcher notre obéissance & notre fidélité, fouvenons-nous que c'est à l'obeïllance: que le S. Esprit promet la victoire (a), & que

Jesus-Christ, même nous assure que. celui qui est fidéle en de petites choses, le

en de plus grandes ; & que celui qui eft infidèle dans les plus petites , le sera ausi en de plus considerables. Ce qui a fait dire à

sa ) Vic obediens loquecur vi&orias,

و

ز

S. Augustin cette belle parole : Que les petites choses sont toujours petites en elles: mêmes ; mais que d'être fidéle dans les plus petites choses, c'est quelque chose de grando

CONCLUSION.
Examen. Humiliation. Priere.

Pleaume 2 3. Domini est terra eo plea nitudo ejus. Et le Pseaume 38. Dixi: Gustodiam vias meas:

Le&ure , le 13. Chap: de la premiere Epître aux Corinthiens.

PS E-AU ME 230
Domini est terra e plenitudo ejus.

A terre & tout ce qui la remplic

ceux qui l'habitent.

2. Car c'est lui qui l'a fondé sur les mers : & qui l'a préparé & affermi sur les fleuves.

3. Qui montera sur la montagne du Seigneur ; ou qui se présentera dans sonfanctuaire ?

4. Celui qui a les mains innocentes & lecour pur, & qui n'a point reçu son ame en vain , & qui n'a point trompé som prochain par un faux ferment.

[ocr errors]
[ocr errors]

5. Celui-là recevra la benedi&tion du Seigneur , & la misericorde du Dieu son Sauveur.

6. C'est-là la race de ceux qui le cherchent : de ceux qui cherchent le visage du Dieu-de. Jacob.

O Princes , ouvrez vos portos :-porstes éternelles, ouvrez-vous & le Roide gloire entrera.

8. Qui est ce Roi de gloire ? C'est le Seigneur fort & puissant : C'est le Seigneur puissant dans la guerre.

2. O Princes, ouvrez vos portes : portes éternelles ouvrez-vous, & le Roi de gloire entrera.

10. Qui est ce Roi de gloire ? Ce Roi degloire est le Seigneur des armées.

PSEAU ME 38.

Dixi , Custodiam vias meas. 1.

'Aidit : Je garderai mes voyes, pour

ne point pecher 2. J'ai mis un frein à ma bouche: lorf que le méchant s'élevoit contre moi.

Je me suis tû, & me suis humilié, je À n'ai pas dit même de bonnes choses : & ma douleur s'est renouvellée. 4. Mon coeur s'est enflammé au-dedans

[ocr errors]
[ocr errors]

3.

[ocr errors]

de moi: & il s'y allumera un feu pendant que je mediterai.

s. Ma langue dit: Seigneur , faites-moi connoître ma fin.

6. Et quel est le nombre de mes jours: afin que je sçache ce qui me manque.

7. Je voi que vousavez mis-une courte mesure à mes jours : & mon être eft comme le néant à vos yeux.

8. Certes tout homme vivant: est un abîme de vanité.

9. Car l'homme se passe comme dans l'ombre: & c'est en vain qu'il s'agite de trouble.

10. Il amasse des trésors:& il ne sçait pour qui il les amasse.

11. Mais pour moi , quelle est mon attente ? N'est-ce pas le Seigneur ? vous êtes tout mon bien & mon trésor.

12. Délivrez - moi de tous mes pechez : vous m'avez rendu l'opprobre de l'insensé.

13. Je suis demeuré muer , & je n'ai pas ouvert la bouche : parce que c'est vous qui l'avez fair: détournez vos playes de dessus moi.

Je suis tombé dans la défaillance sous la pesanteur de votre main : vous avez chấtié l'homme pour les offenses.

O

[ocr errors]

14

15. Vous avez fait sécher son ame comme l'araignée : certes., c'est en vain

que tout homme entre dans le trouble.

16. Seigneur, écoutez ma priere & ma demande : ne vous rendez pas sourd à mes Jarmes. 17. Ne demeurez pas

dans le silence; parce que je suis voyageur & étranger devant yous : comme l'ont été tous mes peres.

18. Donnez-moi quelque relâche, afin que je reprenne mes forces avant que je m'en aille: & alors je ne serai plus.

De la premiere Epître aux Corinthiens.

CHAPITRE XIII.

[ocr errors]

Uand je parlerois le langage de

tous les hommes, & des Anges mêmes , si je n'avois point la charité, ję ne serois que comme un airain sonnant, ou une cymbale retentissante.

2. Et quand j'aurois le don de prophetie

; que je pénétrerois tous les Mysteres; & que j'aurois une parfaite science de toutes choses ; & quand j'aurois toute la foi possible , & capable de transporter les montagnes , si je n'avois point la chas

« PreviousContinue »