Page images
PDF
EPUB

vables à la justice, fans esperance d'en être

jamais quittes pendant que nous serons en ? ce monde ; nous demanderions à Dieu

qu'il nous tirát d'un état qui doit être fi humiliant , fi. périlleux & si terrible aux yeux de notre foi; nous soupirerions après l'heure où nous serons parfaitement reconciliez avec notre Dieu & notre Juge, en recevant pour toujours cette pleine, immuable & éternelle remission de nos pechez;.& nous dirions avec plus de ferveur & plus d'empressement que nous ne faisons, ces paroles de gémissement que

Jesus-Christ a voulu que nous eussions tous les jours dans la bouche: Notre Pere qui êtes dans le ciel, pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offenfé. POUR LE MATIN.

Vertu, L'ESPRIT DE PENITENCE. U paroître devant Dieu, (& qui peut dire qu'il n'est pas près de ce moment?) doit penser sérieusement à fe purifier par la pénitence, quelque pureté qu'elle se puisse flatter d'ayoir euë ,& dans ses in

tentions & dans sa vie. Car malheur à la vie la plus innocente des enfans d'Adam, fi Dieu la juge fans misericorde. La vie d'un Chrétien doit être si fainte, les qualitez qu'il porte d'enfant de Dieu, & de membres de Jesus-Christ, l'engagent à des vertus fi éminentes & fi divines; ce qu'il a promis dans son bâtême eft fi parfait, que les plus saints Prêtres se reconnoissent coupables , & s'accusent à la face des saints Autels d'un nombre infini de pechez , de manquement & de negligences. L'omission même de la pénitence, n'est-elle pas elle seule un sujet de faire pénitence dans un Chrétien? dont toute la vie à dân être , selon la parole du Concile de Trente , „ une pénitence conti

nuelle. Car, comme dic S. Auguftin, la vie est d'autant moins digne

de lar, mes, qu'on y pleure davantage; & elle

mérite d'autant plus d'être pleurée, que s, les larmes y sont plus rares.

Cependant ce que je demande ici, n'est pas

seulement des œuvres extérieures de penitence que chacun doit mesurer fur son état, ses forces, son âge, fon sexe, & ses pechez ; sur quoi l'on ne peut donner d'autre régle générale, finon de ne rien faire de confiderable sans conseil &

? qui irrite

hors la voye de l'obéissance. Mais ce que je demande principalement , ou plûtôt ce que l'Evangile , ce que la justice de Dieu demande généralement & indifferemment de tout le monde, c'est l'esprit de pénitence ; c'est un caur contrit, humilie

, pénétré de la douceur d'avoir offen sé son Dieu, un cæur qui sente le poids de ses pechez, Siçut onus grave gravata Sunt super me; un cæur qui gémisse toujours devant Dieu de les pechez; qui en porte toujours & par tout la vûë & le reprochę secret , & qui vivement persuadé qu'il n'a plus droit à rien qu'à la pénitence, & que

grace

même de la pénitence ne lui est point dûë, mais est un don gratuit de la pure misericorde de Dieu, qu'il ne peut obtenir que par le sang & par les mérites de Jesus Christ, ne cesse de la demander humblement à Dieu Jesus Christ, régle sa vie de maniere, qu'il n'y rende indigne de cette grace; la remplit de bonnes oeuvres capables d'attirer sur lui les yeux de son Créateur ; se fait des amis auprès de lui par des aumônes.proportionnées à ses biens & à ses pechez; le separe autant qu'il peut du monde & de les vaines joyes; ngurrit les bons de

que la

sirs que Dieu lui donne du pain quoti-
dien de la parole; la parole, de la priere;
& la priere, du jeûne , ou du moins d'une
temperance uniforme & d'une privation
non affectée de tout ce qui ne sert qu'à
flatter la nature & à contenter les sens;
& enfin est disposé à recevoir avec une
parfaite soậmission les pénitences que
Dieu même exigera de lui par les mala-
dies, les affli&tions, les disgraces, les per-
tes de biens , les humiliations, & tout ce
que Dieu jugera à propos d'employer
pour la purifier & la mettre en état de sa-
tisfaire à la justice.

CONCLUSION.
Examen. Humiliation, Priere.

Pleaume 76. Voce mea ad Dominum clamavi. Et le Pleaume 34. Ad

Ad te, Dos mine , levavi , &c. Ledure, chapitre 3. de S. Matthieu.

PSE AUME 76. Voce mea ad Dominum clamavi. 'Ai élevé ma voix pour crier vers le

Seigneur: j'ai crié vers Dieu , & il m'a entendu.

2. J'ai recherché le Seigneur au jour de mon affli&ion, j'ai tenu toute la nuit

les

[ocr errors]
[ocr errors]

les mains étenduës vers lui ; & je n'ai point été trompé.

3. Mon ame a refusé toute sorte de confolation : je me suis souvenu de Dieu , & j'ai trouvé ma joye ( dans ce souvenir :) & mon esprit est tombé dans l'affoiblisle ment.

4: Mes yeux ont prévenu les veilles : j'ai été troublé, & je n'ai point parlé.

s. J'ai rapellé dans ma pensée les temps passez , & j'ai eu presentes dans l'esprit les années éternelles.

6. J'ai médité durant la nuit , & parlé en moi-même: je roulois des pensées dans mon cœur, & je purifiois mon esprit.

7. Le Seigneur me rejettera-t-il pour toûjours, & ne me donnera-t-il plus à Havenir des témoignages de son amour ?

8. A-t-il retiré pour jamais sa misericorde : pour la suite de tous les siecles?

9. Dieu oublira-r il fa clemence? & fa colere arrêtera-t-elle le cours de ses mise. ricordes?

ro. Alors j'ai dit en moi-même: Je commence maintenant : c'est la main droite de Dieu qui a fait ce changement.

Ii. Je me suis souvenu des Quvres du Seigneur : je repafferai dans ma memoire les merveilles que vous avez faites dès

Q

« PreviousContinue »