Page images
PDF
EPUB

ber entre les mains du Dieu vivanto

32. Or rappellez en votre memoire ce E premier tems auquel après avoir été il

luminez par le Batême, vous avez foutenu de grands combats dans les afflic, tions que

l'on vous a fait souffrir ; 33. Ayant été d'une part exposez devant tout le monde aux injures & aux mauvais traitemens ; & de l'autre ayant été compagnons de ceux qui ont fouffert de semblables indignitez.

34. Car vous avez compâti à ceux qui étoient dans les chaînes, & vous avez vû avec joye tous vos biens pillez , sçachant que vous aviez au-dedans de vous d'autres biens plus excellens, & qui ne periront jamais.

35 Ne perdez donc pas la confiance que vous avez , qui doit être recompensée d'un grand prix.

36. Car la patience vous est necessaire, afin que faisant la volonté de Dieu, vous puissiez obtenir les biens qui vous sont promis. 37. Parce

que, selon qu'il est écrit : Encore un peu de tems & celui qui doit venir viendra, & ne tardera point.

38. Or le juste qui m'appartient , die Le Seigneur, vivra de la foi. Que s'il se retire & s'il s'affoiblit, il ne me sera

pas agréable.

39. Mais quant à nous, nous ne som mes point des personnes à nous retirer de Dieu & à nous affoiblir, ce qui seroit notre ruine ; mais nous demeurons fermes dans la foi pour le salut de nos ames.'

[ocr errors][merged small]

La mort desirable au Chrétien como

me enfant d Adam ; pour ne plus offenfer Dieu.

Et ne nos inducas in tentationem.

Et ne nous abandonnez pas à la tentation.

UOIQUE nous soyons enfans de

animez de son Esprit , & justifiez par sa grace , nous ne laissons pas pendant cette vie d'être les enfans d’Adam. Nous portons toûjours en nous l'image de cet homme terrestre, nous en sentons les inclinations au fond de nous - mêmes; & fi l'homme interieur est en partie renouvellé & fait participant de l'adoption divine, l'homme exterieur est toûjours corrompu & toûjours dans la vieillesse de fa premiere origine. C'est un ennemi que nous nourrissons au milieu de nous-mê-mes, & qui est toûjours prêt à nous dona

udong

ner le coup

de la mort. C'est un venin hot qui affiege le coeur, & dont nous pour Enter vons être étouffez à chaque moment de can: la vie. C'est un corps de peché, & un me, fond de corruption, d'où mille pensées, rean mille desirs indeliberez, mille mouvemens eville dereglez, mille tentation's fionteuses se buve forment continuellement, s'élevent con- ruices tre l'esprit, & lui livrent des combats huifa dont il ne peut échapper fans miracle, smen c'est-à-dire, sans un secours surnaturel kaoîte qui ne lui est point dû.

Quand le Saint-Esprit ne nous auroit sifere point obligé de croire que cette vie est bed une tentation & un combat continuel : ses Tentatio , ou, militia est vita hominis fuper stec terram : en pourrions-nous douter ? Eclip y a t'il quelqu'un qui ne connoisse pas iet a par sa fa

propre experience qu'il n'y a ni kcréa paix ni tréve à esperer dans cette vié, ni kent avec le monde , ni avec le démon, ni avec karcel nous-mêmes qui sommes notre plus dans ce qu gereux ennemi? Peut-on penser à un dan kuleta ger si terrible sans être frappé d'une 6: Sa frayeur mortelle ? Peut-on se souvenir Kons fans trembler de la funeste expérience que klachl'on a faite fi souvent de la foiblesse hu- ambicie maine , & des playes reçûës dans cette files cruelle guerre de la chaif & de l'esprit ? blog

a:

Peut-on ne pas desirer d'être délivrez au plutôt de cet ange de Satan, de cet asserviffement à la corruption, & ne soupirer pas dans l'attente de l'effet de l'adoption divine, qui sera la rédemption parfaite de notre ame & la délivrance de nos corps; asservissement qui a fait gémir & soupirer fi souvent ceux-mêmes.qui avoient les prémices de l'esprit Apostolique ?

Puisque , selon saint Augustin, c'eft le commencement de la felicité que de bien connoître combien l'on est miserable, demandons à Dieu la grace de bien sentir la misere de notre état present ; de connoître de plus en plus le péril où nous sommes à chaque moment de la vie, de perdręcelle de l'éternité. Car il semble que la plûpart des hommes soient endormis sur cet article. La confusion & le tumulte des créatures dont les enfans d'Adam se laissent occuper , & comme enchanter & enforceler , les empêche de.s'appercevoir de ce qui se passe chez eux, c'est-à-dire, dans leur corps & dans leur coeur.

Le Saint-Esprit a compris toutes les tentations de cette vie dans la concupiscence de la chair , la concupiscence des yeux & l'ambition du siecle, c'est-à-dire, dans les plaisirs des sens , la curiosité de l'esprit & l'orgueil du coeurg

« PreviousContinue »