Page images
PDF
EPUB

3 ,

est Jesus-Christ même, afin que ce souverainPontife des biens celestes me sacrifie devant vous, me consacre à vous, me consomme en vous par cet esprit qui est votre unité & votre sainteté personnelle.

Que mon ame & ma chair , loin de craindre ce moment qui doit séparer l'une d'avec l'autre, treffaillent par avance de joye & de l'impatience de s'aller unir à vous , Ô Dieu vivant, Dieu saint , Dieu éternel, qui serez, comme je l'espere de votre seule misericorde , le fan&tificateur de mon être, la vie de mon ame, & le Dieu de mon coeur dans l'éternité.

II.
PRIONS Jesus-Christ le Souverain
Prêtre qui doit offrir à Dieu la vie de ses
membres aussi bien que la sienne propre,

-
qu'il daigne employer le pouvoir qu'il
a sur notre vie pour en consommer le
facrifice ; qu'il jette promptement en
terre cette semence corruptible, ce corps
mortel , afin de le retirer de la terre com-
me un fruit tout nouveau, en le ressuscia
tant (a) incorruptible , glorieux, & plein
de vigueur , & de l'offrir à Dieu en cet
état , en l'élevant en la présence comme
des prémices de bénediction & de fancti,
(2) 1. Cor. i5.41.65o.

D

[ocr errors]

fication: car la chair & le fang ne peus vent entrer dans le Royaume de Dieu & ils sont indignes d'être presentez dans ce Temple & sur cet Autel sublime du Ciel. Notre ame ne peut non plus être portée dans le sein de Dieu pour y être consommée comme un holocauste parfait, qu'elle ne soit dépouillée de son corps,& que sa vie mortelle ne soit détruite.

O Jesus, Souverain Pontife, Prêtre unique & universel, par qui tout doit être sacrifié , offert , & consacré à Dieu, je vous abandonne avec joye la vie qui est déja à vous par votre sang. Sacrifiezla à la Majesté divine , & que ma mort devienne par votre oblation & nion avec votre sacrifice, un sacrifice agréable à Dieu & une partie de celui que vous offrez éternellement à la sainteté, en lui consacrant votre Eglise & tous les membres en vous & avec vous.

III. INVOQUONS PEsprit faint & fan&tificateur , par qui Jesus s'est offert à Dieu fon Pere sur la Croix comme la victime, & par qui il a soupiré toute sa vie pour Paccomplissement de son facrifice; afin qu'il fan&ifie aussi le nôtre, & qu'il nous falle entrer dans les dispositions de Jesus

[ocr errors]

par l'u

a

[ocr errors]

Christ mourant par le plus saine des facrifices

;

& que jusqu'à ce que notre heure-soit venuë, il nous falle gémir dans l'attente & par le desir de trouver bientôt dans l'accomplissement du nôtre, notre sanctification parfaite en Dieu , & la fan&ification parfaite au nom de Dieu en nous , qui est une suite necessaire de la perfe&tion de notre sacrifice. Car comme sien de créé n'est faint qu'autant qu'il est facrifié & consacré à Dieu ; aussi tout ce qui est sacrifié & consacré à Dieu, devient saint par cette consécration. C'est pourquoi ces deux mots sont pris l'un pour l'autre dans l'Ecriture, & Jesus-Christ parlant lui - même de son facrifice & du nôtre, l'appelle sanctification : Pro his ego fančtifico meipfum , ut fint & ipfi sanctificati in veritate : Je me sacrifie, ou je me fančtifie moi-même pour eux , afin qu'ils soient eux-mêmes sacrifiez fančtifiez dans la verité.

Esprit saint, Esprit d'adoption , Esprit fan&tificateur du sacrifice chrétien, feu facré qui doit consumer la vi&time de mon caur & de mon corps , comme un holocauste à la gloire de mon Dieu , venez & benissez ce sacrifice préparé à l'honneur de son saint nom. Consumez en moi tout ce qui est indigne de lui être offert. Embrasez-moi du desir de lui être pleinement sacrifié. Formez en moi ce defir continuel qui doit faire toute la vie d'une veritable victime, & inspirez cer esprit de la priere des enfans de Dieu, dans un coeur où vous avez été envoyé

pour cet effet.

POUR LE MATIN.

Vertu.

LA FOY.

A Foi eft l'effer du Batême, & le

L fondement de tout l'édifice de notre

falut. C'est

par
la Foi

que

Jesus-Christ reside en nous, & que nous demeurons en lui. C'est par la Foi quil opere en nous , que

sa vie & ses mysteres nous sont communiquez,

, que fon Esprit se rend le maître de notre langue, de notre cour, & de tout ce qui est en nous.

La Foi est encore l'æil & la raison du Chrétien : c'est par elle qu'il faut juger de tout. C'est par la Foi qu'il faut juger; par exemple, en quoi consiste le veritable bonheur , & quels sont les moyens pour

ý arriver. C'est

par elle qu'il faut travailler à détruire ces fausses idées de felicité, : qui ne naissent que de l'illusion des sens & de la corruption du coeur.

Heureux qui au moins s'en défabuse pour une bonne fois avant la mort, & en qui Jesus-Christ venant à lui, trouvera une foi vive, animée & vigilante: car il y en a peu à qui il n'arrive à la fin de

à leur vie ce que notre Seigneur a prédit qui arrivera à la fin du monde. A peiney trouve-t-il de la foi quand il vient à eux. On croit peut-être fans beaucoup de peine les veritez speculatives de nos myste• tes : mais de croire les veritez pratiques de la Religion, & d'être convaincu & persuadé par la foi de la Morale & des maximes du Chriftianifme, c'eft ce qui est plus rare qu'on ne pense. C'est de quoi on ne voit gueres de marques à la mort

à de la plîpart des Chrétiens, qui se sentent pour l'ordinaire très-peu de l'esprit de la foi. Je ne m'en étonne pas. Il faut avoir vécu de la foi, pour mourir dans l'esprit de la foi; & quand on n'a point

; travaillé avec soin à graver dans son caur & dans sa vie ses regles faintes & immuables, c'est s'y prendre bien tard que de commencer à la mort, quoiqu'il

« PreviousContinue »