Page images
PDF
EPUB

ses enfans qui auront vécu pour lui sur la terre...)

En continuant la priere sainte, il y trouvera d'abord ce que c'est que vivre de Dieu & pour Dieu , comme doivent vid vre ses enfans pour imiter leur Pere; que c'est vivre dans la sainteté, en se séparant de tout ce qui est indigne de la sainteté du nom de Dieu qui a été invoqué sur eux, & en desirant d'en être tout-à-fair séparez pour trouver dans son sein la parfaite san&ification qu'il ne peut esperer' ici-bas.

C'est dans cette vûë qu'il soupire après le moment où il espere voir le regne

de Dieu parfaitement établi, sa volonté pleinement accomplie, ses desseins sur son Eglise consommez, & le voir lui-même se donner à ses Elûs, non plus comme un pain qui se donne jour à jour & avec mesure, mais comme le pain de ce jour éternel où il se donnera & se répandra tout entier & sans reserve dans les ames, pour les raslasier & les faire vivre pleinement de lui-même.

Celui qui est brûlé de cette faim & de cette soif de la justice, du regne & de la volonté de Dieu, & de Dieu même, & qui se voit si peu en état & fi peu assure

[ocr errors]

d'en être rafsafié par l'indignité de la vie passée, par la misere des tentations préLentes, & par tout ce qu'il a à craindre à l'avenir de la part du diable, du monde, & de sa propre cupidité ; avec combien d'ardeur desire-t-il & demande-t-il à Dieu l'absolution generale & irrévocable de tous ses pechez, la pleine victoire de toutes ses tentations, & la délivrance parfaite de tout ce qu'il y a à craindre de la malignité du diable, de la contagion du monde, & de cet homme de peché qu'il porte au fond de ses entrailles?

Me voilà tombé insensiblement dans les sujets de ces exercices que j'ai dessein, MADAME, de proposer à votre piete. Car la priere du Seigneur est proprement le fond sur lequel ils subsistent & la matiere dont ils font composez, & ils n'en sont qu'une paraphrase & une explication rapportée & accommodée à la foi, à l'esperançe & à l'amour de la vie bienheureuse. Si c'est un défaut de ne pouvoir s'empêcher de jetter les yeux sur cette saintė priere, quand on est obligé de s'appliquer à quelque chose de la Religion , j'avovë, MADAME,

que

c'est le mien & loin de me trouver disposé à m'en corriger, je me fais un devoir de le communiquer aux autres quand Dieu m'ert donne l'occasion. Cette priere ne doit

pas

seulement faire le fond de ces exercices de piété, c'est encore un exercice particulier qui doit commencer & finir tous les autres, à l'exemple de l'Eglise , qui commence & finit toujours par-là toutes ses prieres , ses louanges, & ses cérémonies facrées. Ce ne sont pas seulement ses ministres qui l'ont continuellement en la bouche, c'est même presque la seule priere qu'elle donne aux plus simples de ses enfans. Heureux fi en la recevant de la main de leur Mere , ils ne s'en servoient jamais que dans son esprit, & qu'ils la recitassent avec plus d'attention, plus de respect , & plus de sentiment de Religion ! Car en verité il est difficile de n'être pas émû ou d'indignation ou de compassion, quand on voit le commun des fideles dire cette priere si sainte , sans foi, sans goût, fans réflexion, par une pure routine , & d'une maniere tout-à-fait indigne & de la Majesté du Dieu à qui ils offrent ce sacrifice de leurs lévres, & de la bonté du Sauveur qui la leur a donnée, & de la sainteté de l'esprit qui a été envoyé dans leurs cours pour

former en eux l'adoration & le ge

missement dont elle devroit toujours être animée.

Eft-ce donc qu'ils n'ont jamais remarqué comment l'Eglise , l'Eglise même de Jesus-Christ; cette Epouse qu'il aime uniquement, qui par lui a droit de s'approcher de Dieu & de lui parler avec une pleine confiance, & que Dieu ne sçauroit ne point écouter , parce que c'est son Efprit qui prie en elle : comment , dis-je, il semble qu'elle n'ose ouvrir la bouche pour prononcer cette priere auguste , au milieu même des saints Myfteres où Jesus-Christ rendu present sur les Autels par son ministere & comme sa victime lui doit donner une plus grande liberté, qu'elle ne le fait qu'avec une veneration profonde & une crainte religieuse, & qu'en s'excusant par une préface pleine d'humilité & de tremblement, de la hardiesle, sur le commandement falutaire que Dieu lui a fait de s'en servir , & sur ce qu'il a plù à Jesus-Christ la composer & la lui apprendre lui-même pour lui donner un moyen de s'adreffer à son Pere dans ses besoins, & de lui rendre ses des voirs ?

Je conjure donc tous ceux qui liront ceci, de fé souvenir de ne dire jamais cets

[ocr errors]
[ocr errors]

te priere qu'après s'être recueillis pour s'élever à Dieu, s'unir à Jesus-Chrift, & lui demander son Esprit ; afin d'entrer dans le respe&t qu'on doit à celui qu'on prie, comme à son Dieu, & dans la confiance qu'on doit avoir pour lui, comme

Saint Jean l'Evangeliste disoit du précepte de la charité chrétienne, que c'est le commandement du Seigneur , & qu'il fuffit seul pourvû qu'on l'accomplisse. Je dis la même chose & avec autant de verité du PATER : c'est la priere du Seigneur, & elle suffit seule pourvû qu'on Ia life.bien,

pour son Pere,

[ocr errors]
[ocr errors]

. S. ti Quel tems eft plus propre

à ces exercices.

Ceux qui voudront se servir de ces Exercices, prendront le tems qui leur sera le plus commode, & où ils pourront plus facilement se séparer de ce qui les peut disliper. Mais je goûte fort l'avis que donne sur ce sujet le livre divin de l'Imi. tation de Jesus-Christ : Qu'il est bon de travailler vers les principales Fêtes à se renouveller dans ses exercices , implorant pour cela avec plus d'ardeur le fecours

des

« PreviousContinue »