Page images
PDF
EPUB

BULLETIN

DE

PHARMACIE.

TOME II.

[ocr errors][ocr errors]

726159
DE PHARMACIE,

RÉDIGÉ PAR MESSIEURS

PARMENTIER, de l'Institut de France, et premier Phar-

marcien des Armées :

C.L. CADET,-L.A. PLANCHE-P.F.G. BOULLAY,

-J.P. BOUDET,P.R.-DESTOUCHES,

[merged small][merged small][merged small][graphic][ocr errors]

A PARIS,
CHEZ D. COLAS, IMPRIMEUR-LIBRAIRE,

Rue du Vieux-Colombier, No 26, faubourg St.-Germain.

1810.

[ocr errors]

DE PHARMACIE.

N° I'r. - 2° Année. --JANVIER 1810.

PHARMACOLOGIE LITTÉRAIRE.

Ox vient de publier à Londres la septième édition du Dispensary, poëme en six chants de Garth. La singularité de cet ouvrage et la célébrité de son auteur nous engageraient à en parler, quand même nous n'y serions pas excités par les sarcasmes que le journaliste anglais, en annonçant cet ouvrage, se permet de lancer contre les pharmaciens.

Samuel Garth, poëte et médecin anglais de la province d’Yorck, se distingua et par ses talens poétiques et par son habileté dans sa profession. Il sut mériter la faveur de Guillaume III par des louanges données avec esprit, et profita de son crédit pour fonder dans le collége de médecine à Londres (où il avait été reçu en 1693) une pharmacie publique connue sous le nom de Dispensary. Les pauvres y obtenaient des consultations gratuites et des remèdes au-dessous du prix ordinaire. C'est cette louable institution que la Société philanthropique de Paris a imitée en créant ses dispensaires. Les pharmaciens, et même plusieurs médecins de Londres, employèrent tous les moyens imaginables pour s'opposer à cet établissement. Le docteur Garth les ridiculisa dans un poëme auquel il donna le nom de Dispensary. Ce poëme, que les Anglais comparent au

Il me Année. - Janvier.

[ocr errors]
« PreviousContinue »