Page images
PDF
EPUB

2 412/2

LES

[blocks in formation]

ВХ 1532 P3 A95 viz

Tous droits réservés.

HISTOIRE

DES

ÉVÊQUES ET ARCHEVÊQUES

DE PARIS

CHAPITRE VIII

GUILLAUME DE VINTIMILLE DU LUC

Le jansenisme au xvile siècle. Les comtes de Vintimille.

Le journal sur la Seine.

1729-1746

La famille de Vintimille, issue des anciens marquis d'Yvrée, rois d'Italie (?), tirait son nom d'un comté situé dans l'Etat de Gênes, qu'elle échangea pour d'autres terres avec les comtes de Provence. L'archevêque de Paris appartenait à la branche des Vintimille, comtes de Marseille du Luc. Son surnom de Marseille appartient à ceux qui descendent comme lui d'Emmanuel de Vintimille et de Sybille de Marseille, successeur de Guillaume comte de Marseille, mort sans enfants, qui

[merged small][ocr errors]

obligea ses descendants à porter ce nom. L'aîné de cette famille, établie depuis sept siècles en Provence, se nommait de Marseille, des comtes de Vintimille et les autres de Vintimille,' des comtes de Marseille.

Le père de l'archevêque avait le grade de maréchal de

camp, sa mère était une Forbin de la Marche. Pour Vintimille, ce fut un homme de vertu et d'esprit. Il eut à recueillir à Paris la succession épineuse du cardinal de Noailles, dont les tergiversations et la versatilité obstinée avaient fait tant de mal; fort âgé et ami du repos, on ne saurait dire de lui qu'il ait été à la hauteur des circonstances, mais il n'a pas été trop au-dessous.

. Sa large et béate figure, enfouie sous une de ces immenses perruques à marteaux fort à la mode jadis, mais qui, sous Louis XV, étaient abandonnées aux gens de palais, son bon sourire, cachaient un esprit fin et mordant, mais plutôt disposé à la modération qu'à la vigueur.

Type éminent de ces prélats du XVII° siècle, élégants, cultivés et diplomates, qui portaient la croix du SaintEsprit sur leur poitrine sans oublier la croix divine dont leur front était oint, et qui se retrouvaient sans peine et tout naturellement évêques et martyrs, en temps donné.

Vintimille, pendant la peste de Marseille, où s'immortalisa Belzunce, était archevêque d'Aix, il s'y conduisit en héros, et ne cessa de diriger les secours comme un général sur le champ de bataille.

aux

Sous l'épiscopat de Noailles, les cardinaux de Rohan et Bissi lui avaient écrit secrètements que le régent allait proposer de nouveaux projets d'accommodement, auxquels, dans la place où ils se trouvaient, ils ne pouvaient s'opposer de front, que l'intérêt de l'Eglise demandait que ceux qui pouvaient se montrer sans trop hasarder, fissent et publiassent un mandement » dont :ils lui avaient envoyé en même temps le projet, pour déclarer tous conjointement l'excommunication, encourue par les appelants de la bulle Unigenitus. L'archevêque déféra

voeux de ses collègues, toutefois sans se mettre mal avec le duc d'Orléans.

En effet, un agent de Son Altesse, l'abbé de la FareLopis, envoyé près de Vintimille à Aix, racontait ainsi sa visite :

* Je trouvai l'archevêque, un peu indisposé contre tout ceci — il s'agissait des projets d'accommodement dont parlaient Rohan et Bissi — par un Gazettin, qu'un esprit furieux et turbulent de cette ville avait porté de maisons en maisons. Il ne me fut pas malaisé de calmer ce petit orage.... Personne n'a plus d'esprit, de bonnes intentions, de sagesse et de zèle pour la paix, que M. l'archevêque d'Aix. »

Nommé à Paris à soixante-treize ans, Vintimille trouva la ville en proie à toute l'exaspération des partis; le jansenisme marchait tête levée, et, comme l'avaient prévu les jésuites au siècle précédent, cette hérésie

« PreviousContinue »