Page images
PDF
EPUB

R E MARQUES

SUR L'ODE XLIII.

[ocr errors]
[ocr errors]

qui n'a

L est étonnant que dans une Ode, où il

pour sujet que les louanges d'un animal aussi peu considerable qu'une cigale, Anacréon ait trouvé tant d'agreables choses à dire, jusques-là qu'il l'a presque divinisée dans le dernier vers. On peur dire de lui ce qu'un de nos plus

Tout ce qu'il a touché se convertit en or.

Jamais les ans ne te férrissent. ] Tithon fut si aimé de l'Aurore, qu'elle obtint des Parques l'immortalité pour son Amant : mais elle oublia de leur demander qu'il ne vieillîc point ; de sorte qu'il devint si vieux & li caffé que la pitié qu'elle en prit, le lui fit metamorphoser en cigale, animal qui en vieillissant ne change jamais. D'autres disent que: se voiant fi vieux, & hors d'état de goûter les plaifirs de la vie, il pria l'Aurore de faire en sorte qu'il cellầt d'estre immortel. L'Aurore n'en aiant pas le pouvoir , crut lui faire un grand bien de le changer en cigale.

tres ,

le fon fort agrea

[ocr errors]
[ocr errors]

Phoebus e fes f@urs te chérissent. ] Les louanges qu'Anacréon donne à la voix de la Cigale paroîtront assez extraordinaires. Virgile, non plus que bien d'aun'en trouvoit

pas ble, quand il a dit,

At mecum raucis , tua dum vestigia lustro,
Sole sub ardenti, strepitant arbusta cicadis.

Mais Theocrite en plusieurs endroits lui a été plus favorable, & l'on peut alleguer pour elle ce proverbe grectitlagos šupwvóregos , qui chante mieux que la Cigale ; ce qu'on disoit d'un bon musicien. Voici même un passage d'Homere , où ce grand Poëte crut faire honneur aux Orateurs des Troiens, de les comparer aux Cigales.

A'zogulad Εθλοι, τετ1ίγεσιν έoικότες , είτε καθ' ύλω Δένδρεα, έφεζόμενοι όπα λευριόεασαν ιείσι.

De bóns Orateurs semblables aux Cigales, qui dans une forest allises sur un arbre font entendre la douceur de leur voix. Le reste de cette Ode n'a

pas

besoin d'explication , car tout le monde sçait que les cigales vivent de rosée , qu'elles chantent sur les branches des arbres , & qu'elles annoncent les chaleurs ; & quand on ne le sauroit pas, cela est assez expliqué dans ces vers.

د

[ocr errors][merged small][merged small]

EA

*Δόκου όναρ τροχάζειν,

Πτέρυγας φέρων επ' ώμων,
Ο δ' Ε'ρως, έχων μολυβδος
Περί τους καλούς ποδίσκοις,
Ε' δίωκε και και κίχανε.
Τι θέλω όναρ τόδ' :
Δοκέω δ' έγωγε πολλούς
Εν έρωσί με πλακέ Τα.
Διολισθω εν μέν άλλοις ,
E", no do ou do we.

[ocr errors]

REMARQUES

SUR L'ODE XLIV.
E songeois , c. ] Il y a dans l'Ori-

doit être deal, ou xata. Elle est fousentenduë.

Par

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

firs,

[ocr errors]

S

Je courois dans un pré brillant de feurs nou

velles, Et que mon dos portoit des aîles ,

Dont je devançois les Zephirs.
Cupidon , par mépris de ma coursc legére,
Met du plomb à ses pied , me poursuit , & m'at-

teint. Ce songe est sans doute un mistére,

Où le lort de mon cæur est peint.
Je voi qu'après avoir couru de Belle en Belle,
Sans qu'aucune jamais ait fixé mon amour ,

Celle que je sers en ce jour
Doit me rendre à jamais fidéle.

Par mépris de ma course legere. ) Cela n'est point dans le Grec. Je croi qu'on ne le trouvera pas inutile. Il seroit à fouhaiter que ma traduction pût faire coms prendre toute la beauré de cette Ode,

[ocr errors][subsumed][ocr errors][merged small]

O

“Ανήρ ο Κυθήρης

Παρα Λημνίαις καμίνος
Τα βέλη τα ην έρώπων
Επoίει, λαβών σίδηegν.
Αλκίδας ' έβαλε κυπρις,
Μέλι το γλυκυ λαβύσα,
Ο δ' Ε'ρως χολω έμσγε.
Ο' δι' Α"ρης ποτ' ώς αυτής
Στιβαρόν δόρυ κραδαίνων,
Βέλος ήυτίλιζ' Ε'eαλος.
o' d'E'ρως, το δ' έσιν , είπε,

.
Βαρύ» πειράσας νοήσης.
Ελαβε βέλεμνον Αρης,
Υπομειδίασε Κύπρις.
Ο δ' Α'ρης αστενάξας,
Βαρυ, φησίν, ώegν αυτό.
Ο δ' Ε'ρως, έχ' αυτό, φησί.

[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »