Page images
PDF
EPUB

RE MARQUES

1. Sur L'ODE LIV.

si CE

E passage n'étoit pas intelligible

sans la correction de Henri Estienne, qui au lieu de öz'sgail rhors opírow ισορών , soogov nazesin ise, qui est inexpliquable; À dit, of by a véwróuínov cooperano Tápasov ißa : Quand je vois une assemblée de jeunes gens' , je rajeunis, usa

Souffre, amis mon éxtravagance. ] Le Vers Grec est fi peu entendu , que j'ai cru en pouvoir faire un intelligible, & conforme à l'idée de cette Ode.

Donne-moi ces Roses. Il y a dans le Grec simplement, donne, fans dire quoi : mais on entend bien que cela veut dire des fleurs , puis qu'il ajoûte , je veox me' couronner ; ainsi je ne trouve pas que la correction de Henri Estienne fait fort ne'cessaire, pódia dos, pouz zagad oso Cependant j'ai nommé les fleurs, c'est parce que je pouvois ne les pas nommer, ou les nommer. J'ai choisi ce qui m'étoit plus convenable.

[ocr errors]
[ocr errors]

a

C'est avec vous , belle jeunefe.] Le Grec dit : Je veux dancer avec la jeunesse. Ma traduction y donne un sens plus étendu,

Vite du vin. ] Le texte grec dit poca's irágns Aloruains , la liqueur du fruit Bacchique. Il n'y a pas d'équivoque ni de difficulcé, à cela ; car de bord, on fait en Jonien pora'. Cependant parce que porce signifie auffi Grenade , Mr le Fevre a cru rendre un grand service au public, en l'avertissant du peril qu'il y avoit à croire Henri Eftienne qui expliquoit ce mot pour du vin. Mais s'il falloir entendre grenade , pourquoi , puis que posa le fignifie seul, Anacréon auroit-il ajoûté inutilement οπωρης Διονυσίας και Ει pourquoi , sur-tout lui qui vouloit prouver la vigueur de la vieillesse à bien boire , auroit-il demandé une grenade , qui , eft dit Mr le Feyre, un remede contre l'yvreffe. Cela est assurement contre l'intention d'Anacreon.

>

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ODE LV.

SUR LES AMANS.

Les chevaux pour l'ordinaire

2

Es
A la cuisse sont marquez,
Les Parthes sont distinguez
Par leur thiare étrangere,
Les Amans frappez au coeur
En vain en font un mistere.
Leur regards pleins de langueur
Font: voir ce qu'ils veulent taire,

REMARQUES

Sur ņO DE LV.

CE
Eurs regards-pleins de langueur. ) lly

: sai quelle marque au cæur. Mais comme la marque des chevaux & des Parthes est visible, il me semble qu'il faloit aussi donner une marque visible aux Amans, comme j'ai fair. Les quatre derniers vers m'en inspirerent fix autres, dont le sens est le même, mais plus étendu. Les voici :

Lors que je vois un Amant ,
Il cache en vain fon tourment :
A le trahir tout conspire,
Sa langueur , son embarras,
Tóne ce qu'il peut faire ou dire,
Même ce qu'il ne dit paso

FIN

« PreviousContinue »