Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

L'art de bien construire repose sur un certain nombre de principes, qui servent de base aux règles pratiques à suivre dans l'établissement d'un projet quelconque: depuis la machine la plus élémentaire jusqu'à la plus compliquée, de l'atelier du simple ouvrier jusqu'à ces usines et fabriques où des milliers de bras uti

lisent la force de moteurs qui étonnent par leur puissance et leurs o mouvements majestueux, du chemin de culture aux belles lignes

de chemin de fer, de la chétive habitation rustique aux palais les plus somptueux.

[ocr errors]
[ocr errors]

De ces principes, on conclut, d'après des considérations théoriques, des règles générales invariables, que la pratique modifie selon les diverses circonstances qui se rattachent à chacune d'elles.

Les règles théoriques s'expriment par des formules, également invariables, que posent ces hommes qui savent si bien analyser toutes les causes qui participent à un effet. Les règles pratiques s'expriment par les mêmes formules, mais en y faisant intervenir un coefficient pour tenir compte des circonstances qu'on ne peut analyser théoriquement : si l'on veut avoir, par exemple, le travail produit par la vapeur dans une machine à vapeur, il faut affecter l'expression théorique du travail qu'elle développe dans le cylindre d'un coefficient qui dépend du frottement des pièces de la machine, du refroidissement, des pertes de vapeur, etc., et qui, par suite, varie avec le système, les soins d'entretien et la force

a

de la machine; si l'on calcule la section à donner une pièce pour résister à un effort donné, il faut, pour tenir compte de la nonhomogénéité de la matière, multiplier le résultat théorique par un coefficient qui varie selon la nature de la pièce, son mode de résister, et le degré de stabilité qu'on veut obtenir.

Quelques règles sont empiriques, c'est-à-dire que les formules qui les expriment sont posées de manière à représenter, aussi exactement que possible, les relations qui existent entre diffférents résultats pratiques, sans avoir égard à aucune considération théorique : telles sont, par exemple, les formules qui lient la température de la vapeur d'eau à sa force élastique (n° 330).

Autant qu'on le peut, il faut déduire les formules pratiques des formules théoriques, parce que ces dernières généralisent, au lieu que celles purement pratiques ne fant que réunir des résultats obtenus dans des cas particuliers, et qui souvent varient d'un lieu à un autre, d'une matière à une autre, en un mot, suivant les mille circonstances différentes qui se présentent dans les applications.

Ainsi, la pratique doit s'appuyer sur la théorie; c'est en partant de ce point de vue que nous avons rédigé ce recueil de formules, tables et renseignements, afin qu'il soit utile aux savants, que les ingénieurs et architectes y trouvent des règles sûres pour établir leur projets, et les constructeurs et ouvriers, tous les renseignements nécessaires à la bonne exécution de leurs travaux.

Nous avons, autant qu'il nous a été possible, cité l'auteur de chaque formule et de chaque renseignement, d'abord pour lui attribuer le mérite de son œuvre, et ensuite parce qu'on retient mieux et applique plus sûrement une règle quand on connaît la source d'où elle découle; si nous avons fait quelques omissions, nous prions les personnes qui y sont intéressées de vouloir bien nous les faire connaitre; c'est également avec la plus vive reconnaissance que nous recevrons leurs observations sur ce qui se trouve dans notre ouvrage, et les documents qui peuvent ne pas être à notre connaissance.

L'art de construire se divise en plusieurs parties; mais il y a

des règles qui sont communes à toutes, et d'autres qui ne diffèrent que légèrement dans plusieurs d'entre elles : c'est afin de ne pas faire double emploi, et de bien montrer l'analogie qui existe entre les mêmes règles appliquées dans diverses circonstances, que nous les avons toutes réunies dans un même ouvrage. En suivant ces règles, les ingénieurs, les architectes et les constructeurs mettront en harmonie les différentes parties de leurs projets, donneront des dimensions convenables et des formes agréables à leurs pièces, et emploieront partout judicieusement la matière, d'où naîtront l'agréable, la commodité, la sécurité et l'économie.

Ouvrier d'abord, nous avons senti l'utilité de ce recueil ; ingénieur, nous en comprenons toute l'importance; c'est ce qui nous a décidé à entreprendre un travail aussi pénible que difficile ; heureux si nous avons atteint le but que nous nous étions proposé, car nous épargnerons du temps aux personnes qui sont à même de consulter des ouvrages spéciaux sur l'art de construire, et nous viendrons en aide à tous ces hommes laborieux qui se trouvent jusque dans les provinces les plus reculées, et qui, malgré leur talent naturel et leur pratique, ne commettent que trop souvent des erreurs dans les dispositions qu'ils adoptent et dans la manière dont ils emploient les matériaux. Si nous nous sommes rendu utile à nos anciens et nouveaux camarades, ce sera pour nous la plus belle récompense.

L'accueil bienveillant fait aux huit premières éditions de l'euvre d'un travailleur, par les personnes qui s'occupent de construction ou d'industrie, nous a engagé à poursuivre la réalisation de la tâche que nous nous étions imposée, laquelle consiste à mettre les règles de l'art de construire à la portée de tous les hommes appelés à les appliquer, et cela non-seulement d'une manière purement pratique, mais aussi avec toutes les considérations théoriques desquelles ces règles découlent.

Pour atteindre plus sûrement notre but, outre les nombreuses additions faites aux premières éditions de notre recueil de formules, pour lui faire suivre les progrès de toutes les branches de l'industrie, nous avons publié l'Introduction à la science de l'in-, génieur ou partie théorique de notre Aide-Mémoire (6° édition), renfermant: un ensemble bien complet de toutes les règles relatives à l'Arithmétique, à la Géométrie et l'Algébre; la Trigronométrie, avec des tables des valeurs naturelles des expressions trigonométriques de tous les angles, de minute en minute dans la division sexagésimale et de

centième de grade en centième de grade dans la division centésimale ; les Notions de Géométrie analytique, contenant les tracés des courbes employées dans les arts, leurs équations analytiques, leurs propriétés et leurs mesures ; le Levé des plans, l’Arpentage et le Nivellement, avec la description des instruments, la manière de les régler, et les détails relatifs à leur emploi; la Mécanique, où se trouvent exposés tous les principes de Statique, de Dynamique, d'Hydrostatique et d'Hydrodynamique, lesquels mettront les personnes qui n'ont pas fait une étude complète de la science de l'ingénieur, à même de bien comprendre les règles de notre Aide-Mémoire (partie pratique), et d'en saisir toutes les conséquences; enfin, le Calcul infinitésimal, ou les règles les plus essentielles du Calcul différentiel et du Calcul intégral, avec des applications.

Nous terminons en témoignant la plus vive reconnaissance aux personnes qui ont bien voulu nous communiquer leurs observations; elles verront, dans le courant de l'ouvrage, l'importance que nous attachons à leurs renseignements par le soin que nous avons apporté à en donner tous les détails.

[ocr errors]
« PreviousContinue »