Dictionnaire historique de l'ancien langage françois: ou Glossaire de la langue françoise depuis son origine jusqu'au siècle de Louis XIV, Volume 10

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xv - A ezo nos voldret concreidre li rex pagiens ; ad une spede li roveret tolir lo chief. La domnizelle celle kose non contredist, volt lo seule lazsier, si ruovet Krist. In figure de colomb volat a ciel.
Page xiv - Pro Deo amur et pro Christian poblo et nostro commun salvament, d'ist di in avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in...
Page xiv - François 1er ordonna d'écrire tous les actes en langue française. Le lecteur voit maintenant, et d'une façon nette, la différence du bas-latin et du latin vulgaire ; l'un est la langue naturelle du peuple, l'autre n'est qu'une imitation, grossière et stérile, de la belle langue littéraire romaine. Le latin vulgaire a produit le français, le bas-latin n'a rien produit du tout, et n'a point eu d'influence sur la formation de notre langue. Cette distinction est capitale. A côté du latin classique,...
Page xxv - Mirabaud, tous paroissiens arrivant à la même heure, s'asseyant dans le même fauteuil, chacun au-dessous de son portrait. Sur une table, deux grands registres étaient ouverts, qui recevaient de chaque survenant l'un le positif et l'autre le douteux, l'un la vérité absolue et l'autre la vérité relative. Et voilà le berceau de ces nouvelles à la main qui, par le...
Page 13 - HYSTOIRE, composée par le loyal serviteur des faiz, gestes, triumphes et prouesses du bon chevalier sans paour et sans reprouche , le gentil seigneur de Bayart...
Page xxv - Chartes, i 0 volumes in-4" d'environ 5oo paftes, publiés en i00 fascicules. ouvrage de quarante ans et d'un travail si prodigieux qu'il est difficile de concevoir qu'un homme seul ait pu former et exécuter ce projet. Ne remarquez-vous pas, mon cher ami, qu'on dit sans cesse que notre nation ne s'occupe que d'objets frivoles, et que notre littérature est aussi légère que notre caractere?
Page iv - Nous trouvâmes ce bon vieillard avec ses quatre cheveux blancs et sa tête chauve, travaillant, malgré le froid extrême, sans feu et nu-tête dans cette galerie glaciale, au milieu d'un tas d'antiquités...
Page xvii - Donat provençal; celui du livre de Raymond Vidal est la Manière de trouver. « Totz hom, dit ce dernier, que vol trobar ni entendre deu primierament saber que neguna parladura no es tant naturals ni tant drecha del notre lingage con aqella de Proenza, o de Lemosi, o de Saintonge, o d'Alvergna, o de Caerci. Perque ieu vos die que quant ieu parlarai de Lemosis, que totas estas terras entendas et todas lor vezinas et totas cellas que son entre ellas.
Page xiv - Karlo et in adiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi altresi fazet; et ab Ludher nul. plaid numquam prindrai, qui meon vol cist meon fradre Karle in damno sit.
Page 18 - XLVII .HA ! que je porte et de haine et d'envie Au médecin qui vient soir et matin Sans nul propos taStonner le tetin, Le sein, le ventre et les flancs de m'amie ! Las ! il n'est pas si songneux de sa vie Comme elle pense, il eft méchant et fin : Cent fois le jour il la visite, afin De voir son sein qui d'aimer le convie.

Bibliographic information