Page images
PDF
EPUB

RÉPERTOIRE

DE L'ADMINISTRATION ET DE LA COMPTABILITÉ

DES ÉTABLISSEMENS DE BIENFAISANCE,

HOSPICES, HOPITAUX, BUREAUX DE BIENFAISANCE, ETC.

[ocr errors][merged small]

DE L'ADMINISTRATION ET DE LA COMPTABILITÉ

DES ÉTABLISSEMENS DE BIENFAISANCE,

HOSPICES, HOPITAUX, BUREAUX DE BIENFAISANCE,

ASILES D'ALIÉNÉS,

MONTS-DB-PIÉTÉ, DÉPOTS DE MENDICITÉ, CAISSES D'ÉPARGNBS, CONGREGATIONS
HOSPITALIERES, ASSOCIATIONS DE BIENFAISANCE , ET AUTRES

ÉTABLISSEMENS PUBLICS ET PRIVÉS.

PAÍSENTANT,

Par ordre alphabétique, le texte des Lois, des Règlemens, Instructions ministérielles, Décisions da
Conseil d'Élat, des Cours et des Tribunaux, concernant la Gestion des biens ,

l'Administration et la Complabilité de ces Établissemens ;
accompagné d'explications détaillées sur chacune des

parties de l'Administration charitable;

PAR E. DURIEU,
Chet de la Section des Etablissemens de bienfalsanco au Ministèro de l'intériear;

ET GERMAIN ROCHE,

Arocat à la Cour royale de Paris.

TOME SECOND.

A PARIS,
DU MÉMORIAL DES PERCEPTEURS

AU BUREAU

RUE MARTIGNAC, No 8.

HV 72 F8 DIG va

RÉPERTOIRE

DE L'ADMINISTRATION ET DE LA COMPTABILITÉ

DES ÉTABLISSEMENS DE BIENFAISANCE,

HOSPICES, HOPITAUX, BUREAUX DE BIENFAISANCE,

ASILES D'ALIÉNÉS,

Monts - de - Piété, Dépôts de Mendicité, Caisses d'Épargne ,

CONGRÉGATIONS HOSPITALIÈRES,

ET AUTRES ÉTABLISSEMENS DE BIENPAISANCE PUBLICS ET PRIVÉS.

DAMES DE CHARITÉ.-1. Aux termes de l'art. 4 de l'ordonnance du 31 octobre 1821, les bureaux de bienfaisance peuvent nommer des dames de charité dans les différens quartiers des villes pour les soins qu'ils jugent à propos de leur confier.

2. En général, les dames de charité visitent les indigens à secourir, s'infornient de leur conduite et de leurs besoins, constatent les changemens de domicile, transmettent au bureau tous les renseignemens qu'elles obtiennent, lui signalent l'urgence et coopèrent à la distribution des secours, et lui rendent compte des sommes ou des objets qui leur ont été confiés à cet effet. On ne saurait trop recommander aux bureaux de bienfaisance de s'assurer leur précieuse intervention, parce qu'initiées aux détails du ménage, elles en connaissent mieux les nécessites que ne pourraient le faire les administrateurs et qu'en donnant le secours elles l'accompagnent d'utiles conseils sur les moyens de le rendre efficace.

3. Ordinairement les sommes accordées pour secours par les administrateurs du bureau de bienfaisance sont payées, à l'indigent, par le receveur de l'ét:blissement. Toutcrris, il est

T. II.

1

« PreviousContinue »