Archives curieuses de l'histoire de France depuis Louis XI jusqu'à Louis XVIII, ou Collection de pièces rares et intéressantes ... publiées d'après les textes conservés à la Bibliothèque royale, et accompagnées de notices et d'éclaircissemens; ouvrage destiné à Leber

Front Cover
L. Lafaist, Félix Danjou
Beauvais, 1838 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - Si donnons en mandement à nos amez et féaux conseillers les gens tenans nostre cour de Parlement à Paris...
Page 274 - ... car tel est nostre plaisir; et afin que ce soit chose ferme et stable à tousjours, nous avons fait mettre nostre scel à ces dites présentes, sauf en autres choses nostre droit et l'autruy en toutes.
Page 179 - Jugement de tout ce qui a été imprimé contre le cardinal Mazarin , depuis le 6 janvier jusqu'à la déclaration du premier avril 1649 (par Gabr.
Page 150 - ... être que trop longue d'elle-même; qu'enfin M. Corneille ne demandoit point ce jugement; et que par les Statuts de l'Académie, et par les Lettres de son érection, elle ne pouvoit juger d'un ouvrage que du consentement et à la prière de l'auteur.
Page 100 - ... qui jusqu'à présent n'a que trop ressenti la négligence de ceux qui l'eussent pu rendre la plus parfaite des modernes, est plus capable que jamais de le devenir...
Page 147 - La cane s'humecter de la bourbe de l'eau / D'une voix enrouée et d'un battement d'aile, / Animer le canard qui languit auprès d'elle...
Page 160 - Qu'on parle mal ou bien du fameux Cardinal, Ma prose ni mes vers n'en diront jamais rien : II m'a fait trop de bien pour en dire du mal, II m'a fait trop de mal pour en dire du bien.
Page 100 - Règlements et des Statuts pour la police qui doit y être gardée, et de gratifier ceux dont elles seront composées de quelques témoignages honorables de notre bienveillance : A CES CAUSES ', ayant égard à l'utilité que nos sujets peuvent recevoir...
Page 108 - A la charge que ceux de ladite assemblée et Académie ne connoîtront que de l'ornement, embellissement et augmentation de la langue françoise , et des livres qui seront par eux faits , et par autres personnes qui le désireront et voudront.
Page 92 - Quant à leurs fonctions, qui étoient la seconde chose dont on avoit promis de traiter : qu'elles seroient de nettoyer la langue des ordures qu'elle avoit contractées , ou dans la bouche du peuple, ou dans la foule du Palais et dans les impuretés de la chicane, ou par les mauvais usages des courtisans ignorants, ou par l'abus de ceux qui la corrompent en l'écrivant, et de ceux qui disent bien dans les chaires ce qu'il faut dire, mais autrement qu'il ne faut...

Bibliographic information