Page images
PDF
EPUB

ceux-ci les exigent. C'est au Roi seul qu'on les imputerait , et l'on se rappellerait que Bonaparte Jui-même, dans les derniers momens de son dangereux pouvoir , n'a pas du moins manqué de modération. Que répondrait-on encore à cette objection que le trône deyait préserver la France du retour de Bonaparte, au moins autant que

la France devait en préserver le trône.

Erfin voulût-on écarter huit ou dix individus, car à peine arriverait-on à ce nombre, on n'a qu'à. attendre quelques instans, ces individus s'éloigneront d'eux-mêmes. Dans tous les cas, des arrestations et des jugemens seraient nécessaires à éviter. La police n'aurait qu'un avis à donner, et le but serait rempli sans détruire la sécurité et sans compromettre la clémence. La France sera pacifiée en un clin d'oeil sous tous les rapports qui peuvent intéresser les souverains ; mais elle ne le sera jamais pleinement relativement au repos et au bonheur du Roi, si tout n'est pas oublié, s'il n'y a pas une égale répression de toutes les opinions extrêmes, de quelque bauteur que parlent ces opinions, et si tous les partis ne jouissent pas de la protection des lois avec la même certitude et la même confiance.

FIN,

TABLE

[ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

I. Point de vue.

Page
II. Comment prétend-on considérer M. Fouché ?.
III. Début de M. Fouché sur la scène politique.
IV. M. Fouché élu Représentant du Peuple à la Con-

vention Nationale. . .
V. Rouge et Blanc, ou les deux Fouché..
VI. M. Fouché Conventionnel..
VII. Le Diner Conventionnel.
VIII. Mesures fiscales contre les Emigrés.
IX. Le Représentant du Peuple Fouché ( de Nantes )

à Troyes. .
X. Mission philosophiste vu philosophesque, dans la

Nièvre..
XI. Cela était-il bien sincère ?
XII, Fouché à Lyon , en 1793
XIII. Compensation.
XIV. 9 Thermidor..
XV. Réaction..
XVI. Correspondances diplomatiques.
XVII. Le Neud gordien.
XVIII. Sociétés Populaires..
XIX. Administration Philosophique. .
XX. Le Ministère de M. Fouché jugé par les passions

et l'esprit de parti..
XXI. Trois Nivôse , ou la machine anglaise , dite Ma-

chine infernale.
XXII. Disgrâce.

67
177.
81

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

.

[ocr errors]
[ocr errors]

98

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

107
116
126
146
152

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »