Page images
PDF
EPUB

pag

9

II. Règles pour discerner les dispositions

du Code de procédure , qui sont appli

cables aux tribunaux de commerce.
III. Plan de ce Traité.
I'C. PARTIE. Dérogation dans les ma-

tières commerciales , à la disposi-
tion qui établit la formalité de la
conciliation et à celle qui oblige
D'étranger demandeur à donner
caution.

10

12

13

Iere. DIVISION. Dispense de la conciliation

pour les affaires commerciales. ibid. II'. DIVISION. De la dispense de fournir

la caution judicatum solvi. II°. PARTIE. Des ajournemens. Tere. DIVISION. Devant quel tribunal la demande peut être portée.

ibid. Ir. Subdivision. Du tribunal indiqué par la loi. . 14 S. Ier. De l'option donnée au demandeur. 15 $. II. De la disposition qui permet d'assigner

devant le tribunal de l'arrondissement
la promesse a été faite et la marchan-
dise livrée.

37

pag. S. III. De la disposition qui permet de traduire

le défendeur devant le tribunal de l'ar-
rondissement le payement devoit être
effectué.

29 S. IV. Devant quel tribunal doivent être for

mées les actions en matière de société
et de faillite.

31 II'. SUBDIVISION. Du tribunal choisi par les parties.

32
II. DIVISION. De l'exploit d'ajournement.
I". SUEDIVISION. Du contenu de l'exploit. 39
S. I'r. Rejet de la proposition d'exiger que la

profession du défendeur fut exprimée
dans l'exploit.

40 S. II. Rejet de la proposition d'obliger l'huis

sier, sous peine de nullité, d'insérer les
réponses du défendeur.

43 S. III. De la mention qui doit être faite de la

personne à laquelle la copie de l'exploit
est laissée.

44 II. SueDIVISION. Des copies de pièces qui doivent accompagner l'exploit.

50 III°. SUBDIVISION. De la signification de l'er

ploit.
S. rer. Par quels officiers la signification est
faite.

63

62

pag. S. II. Des temps la signification peut être faite.

64 N'. Ier. Des jours prohibés.

65 N". II. Des heures prohibées.

67 S. III. Comment l'exploit peut être signifié. ibid. N°. Ier. De la signification donnée à la personne. 68

I. Des significations qui sont faites à bord. 69
II. La signification à personne peut-elle

être faite indistinctement dans tous les

lieux le défendeur est rencontré ? No. II. De la signification à domicile.

I. la signification à domicile doit

être faite.

II. Formes de la signification à domicile. 79 No. III. De la manière d'assigner les sociétés de

commerce et les unions de créanciers. 88

70

73

90

III. DIVỊSION. Des délais de l'ajournement. 89

Jere. SUBDIVISION. Des délais ordinaires.
II'. SUBDIVISION. De l'abréviation des délais

en cas d'urgence.
$. Ier. De l'abré, iation par l'autorité du juge. 97
S. II. De l'abréviation qui a lieu dans les af-

faires maritimes, par le seul effet des
circonstances.

96

100

III'. PARTIE. De l'Instruction.

JOI

Tere. DIVISION. Du genre de procédure et

pag. d'instruction qui n'est pas admis dans les tribunaux de commerce.

10!

Lore. SUBDIVISION. Exclusion du ministère des

avoués.

102

II. SUBDIVISION. Exclusion de l'instruction

par écrit

106

IIO

II'. DIVISION. De la défense.
I're. SUBDIVISION. De la comparution devant

le tribunal.

ibid,

11t

S. Ier. De la comparution en personne.

No. Ier. De la comparution à fin de défendre. ibid.

N'. II. De la comparution à fin d'élre entendu. 113 $. II. De la comparution par un fondé de pouvoir.

117 No. 19. Par quelles personnes les parlies peuvent

se faire représenter devant les tribunaux
de commerce.

ibid. Jere. QUESTION. Les tribunaux de commerce

ont-ils conservé le droit de s'attacher

des agréés ?
II. QUESTION. Les parties sont-elles libres

de prendre leurs fondés de pouvoirs hors
des agréés, et est.il des personnes qu'elies
ne puissent choisir ?

124 No. II. Dans quelle forme le pouvoir peut-il être donné.

125

118

« PreviousContinue »