Page images
PDF
EPUB

num. Et erat gé l'eau en vin. Or il quidam regulus, y avoit un officier cujus filius infir-ndont le fils étoit mamabatur Ca- lade à Caphatnaüm. pharnaum.

47. Hic cùm 47. Lequel. ayant audißet quia fe- appris que Jesus vefus adveniret à noit de Judée enGa. Fudad in Gali lilée, l'alla trouver, laam, abiit ad & le pria de vouloir eum, & rogabat venir chez lui, pour eum ut defcen guérir fon fils qui deret, & fana s'en alloit mourir.

ret filium ejus : incipiebat enim

mori.

48. Dixit ererg 48. Jesus luy dit: gofefus ad eum: Si vous ne voyez des Nifi figna & prodiges & des miprodigia videri. racles vous ne croyez tis, non creditis. point.

49. Dicit ad

49.

Cet officier

eum regulus:Do- hy dit: Seigneur defcende ivenez avant que mon

mine

priùs qua moria fils meure.

tur filius meus.

[ocr errors]
[ocr errors]

50. Dicit ei 50. Jesus luy dit. Refus: Vade, fi Allez votre fils fe

porte bien. Il crut à lius tuus vivit. Ja parole que Jefus, credidit homo dui avoit dite, & s'en fermoni

alla.

диет dixit ei lefus

&ibat.

1.Et comme il 51. Iam auarrivoit fes fervi- tem eo descen teurs vinrent au de- dente, fervi ocvant de lui, & luy currerunt ei &dirent, Vôtre fils fe nuntiaverunt di

1 porte bien.o

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

,

52. Et s'étant en- 52. Interroi quis de l'heure qu'il gabat. ergo hos'étoit trouvé mieux, ram ab eis ins ils luy répondirent: qua meliùs haHier environ la fep- buerit. Et dixe. tiéme heure du jour, runt ei: Quia Ja fiévre le quitea... heri horâ feptimâ reliquit eum febris.

53. Son. Pere re- 53. Cognovit connut que c'étoit à ergo pater quia cette heure-là. que illa bara erat, Jesus lui avoit dit: in dixit ei дил. Votre fils fe porte Fefus: Filius tuus bien. Et il crût, lui vivit & credis

dit ipfe, & domus & toute la famille.

ejus tota.

54.

Hoc. ite- 54. Ce fut là le fe rum fecundum cond miracle que JEfignum fecit Fe sus fit, étant revenu fus, cùm venif- de Judée en Galilée. fet à Iudea in Galileam.

POUR LE SOIR.

Vertu.

RECONNOISSANCEL

L

[ocr errors]

A reconnoiffance eft un des premiers devoirs de la créature raisonnable, mais un devoir des plus négligez. On entre dans la vie, & dans l'ufage de tous les biens qui l'accompa-gnent fans les connoître, & dans l'impuiffance d'en reffentir aucune reconnoiffance pour celui qui en eft l'auteur; & on fe trouve affez fouvent à l'heure de la

mort fans presque avoir fait refléxion, ou fans en avoir fait fur cette obligation effentielle.

Je dis, effentielle. Car c'eft un droit inalienable du domaine de Dieu comme principe de tout être & de tout bien. C'eft comme la foi & hominage que toutes les créatures raifonnables doivent à leur Souverain, & comme le cens & la redevance dont il a chargé le fond de nôtre être & tous les biens que nous tenons de lui; & c'eft donner atteinte aux droits de la fouveraineté & de fa gloire, que de manquer à une obligation auffi indifpenfable que, l'action de

connoiffance.

graces, & la re

Saint Paul en fait un devoir capital & perpetuel; & aprés avoir commencé fon Epître aux Romains par une action de gra

ces, il nous fait connoître enfui

te que les Philofophes Payens ne font tombez dans la corruption, l'aveuglement, l'endurciffement, & la reprobation, que parce qu'ils n'avoient pas glorifié Dieu, & ne lui avoient pas rendu graces de fes dons. C'est pourquoy il a trésgrand foin d'inftruire les Chrétiens de ce devoir, & de leur marquer qu'il faut rendre graces à Dieu toujours, inceffamment ↳, en toutes chofes,pour tout le monde; pour toute l'Eglife, & en faire une des principales occupations. de la priere & de la vigilance chrétienne.

JESUS-CHRIST même a commencé les plus grandes actions de fa vie par l'action de graces & il l'a terminée par l'inftitutió d'un facrifice qui en porte le nom, &

21. Cor. 1.4, Eph. 5. 20, b Epb. 1. 16. C 1. Theff. s. 18. d. Tim 2.t, c 2. Cor. 1. 11. 4.159.12.

« PreviousContinue »