Page images
PDF
EPUB

LE

BONHEUR

DE
LA MORT

CHRETIEN N E..
RETRAITE DE HVIT 70 URS.
Augmenté en cette nouvelle Edition des

Pleaumes & Chapitres du Nouveau Te-
stament , mis tout au long en Latin &
en François , par ordre à chaque jour-
née de la retraite.

Par le R. P.. QUESNEL Préire

de l'Oratoire.

A BEAUVAIS,
Chés M16 HEICOURTOIS, Imprimeur.

M. D C C I.
Avec Approbation Privilege du Ro

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

PREFACE.

A MADAME

LA MARECHALLE

DUCHESSE

DE GRAMMONT.

e. r. i quelles personnes la Mørk

est desirable.

U E la mort soit un avantage & un bon

heur,& que l'homme Ne doive la regarder cõ. me l'objet de ses desirs, c'est une

doctrine

que la nature n'a jamais pû goûter,& un paradoxe que la Philosophie humaine n'a fçû có prendre jusqu'à preferit , quoy

qu'elle ait fait quelquefois femblant de le croire pour s'en faire honneur. Mais vous sçavez, MADAME, que c'est une verité que le faint Esprit nous a revelée par le ministere de faine Paul, qui en fait un des premiers principes de nôtre Religion ,&que l'exemple des Saints éclairez de la foi,& animez de la grace de. Jesus-Chal 1st nous force de regarder comme une maxime trés-pratiquable. Gar ne nous ont-ils pas fait voir par leur vie & par leur mort : Qu'il est plus facile à un vray Chrétien d'aimer la mort & d'en faire lesdélices, que d'aimer la vie & d'y trouver son plaisir & fa joye?

Je dis à un vray Chrétien, à une ame qui vit de la foi:car pour

les hommes charnels qui sont at, tachez à la

terre

&

1944 selon leurs passions, l'Ecriture nous apprend

que la seule pensée de la more est pour eux un.f plice, Mais un homme qui con; noît pourquoy Dieu l'a créé, & pourquoy par une nouvelle creation il l'a adopté pour un de ses enfans en, le failant membre du corps mystique de Jesus CHRIST son Fils; un Chrétien qui fçait ce que le Sajnt Espritqui luy a été donné dans le Batême, veut faire de son coeur; que

cour; que ce Peintre ado. rable en veut faire une vive ima ; ge du Fils de Dieu même , en fors mant icy bas par la foj les premiers traits de la ressemblance pour l'achever dans le ciel par la lumiere de la gloire , & qu'en de; yenant ainst enfant de Dieu, il en devient auffi l'heriţier;.celui qui comprend ce qu'il doit à la juftice

á üj

« PreviousContinue »