Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

a

[ocr errors]

« comme une invention humaine pour contenir le

vulgaire dans son devoir, et craignent tout ce

qui pourrait en diminuer le respect dans l'es« à

prit du peuple, c'est-à-dire, selon eux, le désabua ser. Je ne dispute point contre ces politiques ; « il faudrait commencer par les instruire et les « convertir. Mais je crois devoir satisfaire, s'il est

possible, les gens de bien scrupuleux qui, par « un zèle peu éclairé, tombent dans le même in« convénient de trembler lorsqu'il n'y a pas sujet « de craindre. Que craignez-vous ? leur dirai-je, « est-ce de connaître la vérité ? Vous aimez donc « à demeurer dans l'erreur ou du moins dans

l'ignorance ?...

« Peut-on encore, dans la lumière de notre « siècle, soutenir la donation de Constantin et « les décrétales d'Isidore? Et , si ces pièces sont « insoutenables, peut-on en approuver les consé« quences ?

« Reconnaissons donc de bonne foi que Grégoire VII et Innocent III, trompés par ces pièces « et par les mauvais raisonnements des théologiens « de leur temps, ont poussé trop loin leur auto« rité et l'ont rendue odieuse à force de l'étendre. « Et ne prétendons pas soutenir des excès dont « nous voyons les causes et les funestes effets ; car a enfin, quoi qu'on puisse dire, il est évident

que a les premiers siècles nous fournissent un plus « grand nombre de saints Papes que les derniers, « et que les meurs et la discipline de l'Eglise « romaine étaient bien plus pures; or, il n'est pas

croyable que les Papes n'aient commencé à « connaitre leurs droits et à exercer leur puisa sance, dans toute son étendue, que depuis que

(

« leur vie a été moins édifiante et leur troupeau

particulier moins bien réglé. Cette réflexion « fournit un préjugé fâcheux contre les nouvelles « maximes. »

L. B. BONJEAN, docteur en droit.

Paris, 8 mars 1862.

P. S. - Au moment de mettre sous presse cette feuille, la dernière à cause de la table qu'elle contient, je reçois la nouvelle brochure de M. le marquis de La Rochejacquelein, dans laquelle on raille agréablement, en moi, le théologien fort contesté et fort contestable, qui prétend défendre la Papauté, en faisant son oraison funèbre. Sur quoi, je fais seulement ces deux observations :

1° Je suis assurément un pauvre théologien; mais nos pères n'ont jamais dénié aux Docteurs laïques le droit de dire leur avis sur les affaires de religion; parce que l'Église ne se compose pas seulement des clercs, mais de tous les fidèles. (Voir page 352, note 1.)

2. Je suis encore plus imparsait chrétien que contestable théologien; aussi me borné-je, comme le Publicain, à prier humblement dans le parvis du temple, laissant les plus parfaits que moi se poser, le front haut, devant l'autel, et dire, en me désignant : a Mon Dieu ! je vous remercie de ne pas ressembler à ce pécheur ! » (Saint Luc, xvili, 11.)

10 avril 1862.

.

[ocr errors]

.

S 2. Autorité des Papes de la même époque, dans

leurs rapports avec les Romains..

193

S 3. Innocent III, véritable fondateur. 198

XIX. Texte de quelques traités intervenus entre les

Papes et les villes soumises à leur obéissance. 203

No 1. Traité entre Clément III et les Romains. ibid.

No 2. Charte entre Célestin III et les Romains. 204

No 3. Ambassade des Romains à Clément VI.. 205

No 4. Traité entre Albornoz et les Romains. 207

No 5. Traité entre Nicolas V et Bologne (1447). 208

XX. Du serment des Papes de ne pas

aliener le pa-

trimoine de l'Église et, à cette occasion, du

népotisme. .

212

S 1er. Détails sur les abus du népotisme; familles

papales (les Farnèse, les Aldobrandini, les Bor-

ghèse, les Ludovisi, les Barberini, les Panfili, les

Chigi, les Rospigliosi et les Braschi).

ibid.

$ 2. Texte des Constitutions de Pie V et d'In-

nocent XII, portant défense d'aliéner le patri ,

moine de l'Église. .

222

S 3. Cessions de territoire consenties par les Papes. 249

XXI. Note sur la doctrine nouvelle

que

Rome

appar-

tient à toute la catholicité.

251

XXII. Rétablissement de la vérité au sujet de la révolu-

tion romaine de 1848.--Urbain Vet Pétrarque. 253

XXIII. Opinions sur le gouvernement romain.. 262

Nos 1 à 21. Opinions de la diplomatie.

ibid.

No 22. Memorandum des puissances.

274

No 23. Réponse du cardinal Bernetti..

276

N° 24. Lettre de Rossi à M. Guizot.

279

N° 23. Opinion de M. de Lamartine.

284

Nos 26 à 32. Rapports de la police autrichienne. 286

XXIV. Belle lettre du cardinal Sacchetti.

290

XXV. Textes établissant combien les richesses et la

puissance mondaine de l'Église contribuerent

au succès de la réforme de Luther...

298

[ocr errors]
[ocr errors]

.

« PreviousContinue »