Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

AVIS ESSENTIEL. Les personnes dont l'abonnement est expiré, sont invitées à le renouveler, si elles ne veulent point éprouver d'interruption dans l'envoi des numéros.

Le prix de l'abonnement est de 14 fr. pour trois mois , 27 fr. pour six mois, et 50 fr.

pour

l'année. On ne peut souscrire que du 1er. de chaque mois. On est prié d indiquer le numéro de la dernière quittance, et de donner l'adresse bien exactement, et surtout très-lisible. Les lettres , livres, gravures, etc., doivent être adressés, francs de port, à l'administration du Mercure , rue Mazarine , no. 30.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[merged small][ocr errors]

Où sont , diea perfide ,
Tes enchantemens?
Un jour, moins timide,
Sous les cyclamens
D'un bocage humide,
Près du cours serein
D'une onde argentine ,
Je foulais le thym;
Plas doux que l'hermine ,
Le Zephyr badin
Soufflait sur les roses;
Mille fleurs écloses
Caressaient mon sein....
La dryade sombre
Parfumait son ombre,
Les oiseaux chantaient,
Les dieux écoutaient!....
Ta paras.... tes songes
N'ont duré qu'un soir,
Et ce frais bondoir
Qui vit lears mensonges ,
Sur un lit de fleurs,
N'engendra que pleurs....

[merged small][ocr errors]

Et toi , Philomèle,
Dont la voix si belle,
Chante les transports
De l'amour fidèle,
Suspends tes accords....
Aquilons fanestes,
Servez mon courroux....
Des plaines célestes
Précipitez-vous....
Contre ces images
D'an bonbeur trop doax,
Vengeant mes outrages,
Déchaînez, orages,
Vos sinistres coups !....
Que l'hiver descende,
Armé de fléaux,
Et partout répande
Ses sombres tableaux !....
L'hiver!.... qu'il s'oppose
A voir s'embellic
Des lieux où la rose
Charme pour trabir !

Mais quels voux !.... Pardonne,
Séjour plein d'attrait!
Ternir ta couronne,
Serait un forfait.
Aux flammes constantes
Qo'allume en ton sein
L'amoureux essaim
Des Grâces riantes ,
Compagnes garantes
D'ane ardeur sans fin,
J'ai pa, sans injure ,
Supposer des torts,
Et de la parure,
Naïve natare,

Blâmer les trésors! Hélas ! que vous dire ? Ma raison s'enfuit ; L'espoir qui la suit, Avec elle expire.... Amoar, dous empire, Ton sceptre est détruit !

Adieu , je m'exile:
Je pars , cher asile ,
Et nc verrai plus
Briller ces tributs
De ton sol fertile.
Source de desirs,
Charme des soupirs,
Par flambeau qu'agite
L'aile des Zephyrs ,
Tous.... je vous evile....
Oh! combien de jours,
Saps larir mes larmes,
Du sein des alarmes ,
Vont paitre où je cours !

Coulez , temps prospères,
Sur ces champs dorés;
Fraicheurs salutaires,
Tendre émail des prés ,
Berceaux ignorés,
Rendez aux bergères
Vos joyeux mystères ,
Plus doux, plus sacrés....
Que le lierre enlace
Plus encor l'ormean;
Oui , qu'un feu plus beau
Règne où tout retrace
Cylhère au hameau!

Que la perfidie ,
Dont l'art s'étadie
A navrer les coors,
D'entre vous bagnie,
Chez la tyrannie
Porte ses fureurs....
Sédacteurs emblèmes
De faveurs suprêmes,
Vivez sans regrets ,
Jaloux de vous-mêmes ,
Vivez à jamais !
L'importune escorte
De mes feux trahis
Troublerait vos ris ;
Aimez ! je l'emporte.

Encore an soupir,
Échos du plaisir !
Puis, allez redire
Que la pauvre Elvire
N'a plus qu'à mourir.

P. SILVAIN BLOT.

MW

| RÉFLEXION D'UN PAYSAN. Un avocat m'a pris, pour cinq ou six paroles ,

Deux écus, sans en rien rogner. Que ce monsieur par jour doit gagner de pistoles !

Si cela s'appelle gagner.

[ocr errors]

ÉPIGRAMME.
Gros-Jean battait sa moitié comme plâtre ;

Quelqu'on lui dit : Méchant vaurien,
Au licu d'aiiner ta femme... — Oui, je l'aime bien ;

Mais je n'en suis pas idolâtre.

« PreviousContinue »