Page images
PDF
EPUB

DES

ÉTATS-GÉNÉR AUX,
CONVOQUÉS PAR LOUIS XVI,

LE 27 AVRIL 1789,
Odrage accueilli & très-intéresant, se trouvent

Loules les Motions , Délibérations, Discours,
& opérations de l'Assemblée , seance pas.
séance,
Rédigé par M. LE HODEY DE SAULTCHEYREUILE,

TOME TROISIEM E.

A PARIS,
DEVAUX, No. 181, Libraires

&
GATTEY, n° 13, 14, 15, Palais Royald

nos

Chez

au

[ocr errors]

I .
1 789.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

10143

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Le soir à fept heures, on a fait le rapport d'une difficulté suryenue entre la députation de Conserant & des Quatre-Vallées; on a jugé que le député des communes des Quatre - Vallées étoit le direct , & que celui de Conserant ne seroit considéré que comme suppléant.

On a fait rapport des grands débats survenus entre les municipalités & les communes des villes de Givet & Charlemont, relativement aux approvisionnemens de grains dont s'étoient chargées les municipalités. La mauvaise qualité de ces grains, le monopole des municipalités, les comptes à rendre par elles aux communes, & qu'elles refusent sous différens prétextes sont les principaux chefs d'accufation. L'assemblée a que les municipalités devoient rendre

A.

été d'ayis

compte de suite , & répondre aux griefs des communes, mais qu'il falloit renvoyer l'affaire au pouvoir exécutif.

Sur ce, un des membres s'est plaint de la mauvaise qualité du pain de Versailles; beaucoup d'autres membres ont appuyé ses plaintes : mais le président du comité des subsistances ayant dit que dès demain ils s'en occuperont dans le comité, on a dit qu'il n'y avoit lieu à délibérer quant à présent.

On a encore rendu compte d'une affaire bien moins intéressante, mais qui a duré plus longtemps , & dont la question a été très - tumulfueuse.

Un membre de la députation d'Alsace a envoyé à un de ses amis dans sa province le résultat du 4 août. Ce membre, dans le délire de l'enthousiasme, ivre de reconnoissance , a écrit ce que la mémoire lui rappelloit confusé. ment,

Le sang couloit alors , des mains incendiaires brûloient les châteaux, & pour arrêter ces désastres, il a prié son ami de faire usage de fa lettre, pour appaiser la multitude. L'ami a transcrit la lettre ; c'étoit un marchand; il en a fait une capucinade ; c'est l'expression du député, & les

; placards ont été imprimés.

1

. Le bureau intermédiaire a écrit à l'assemblée pour

s'informer de la vérité des arrêtés annoncés dans les placards.

Grand tapage pour lire les placards. Par priidence le rapporteur n'avoit ni nommé la province, ni le nom des députés, dont le nom se trouvoit au bas du placard, ni n'avoit donné lecture du placard.

Plusieurs membres la demandoient ;.l'on a été aux voix, & il a été décidé que les placards ne seroient pas lus , &

que

fur le fond de la question, il n'y avoit lieu à délibérer.

M. le comte de Mirabeau a demandé ensuite la parole.

a

Motion de M. le comte de Mirabeau.

:: Il n'y a personne de nous qui ne fente l'importance du crédit national. Les engagemens de l'état font inviolables, & cependant les craintes les plus vives affectent les créanciers.

Nous devions efpérer que les revenus publics refteroient ce qu'ils étoient au moins jusqu'au moment où , par une nouvelle perception , nous en aurions augmenté la recette , quoiqu'en diminuant les impôts ; mais les troubles & l'anar

« PreviousContinue »